Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 08:41

L'accord signé entre l'Europe et la Grèce ne satisfait ni les Grecs... ni Alexis Tsipras.

Les parlements nationaux doivent désormais ratifier l'accord arraché par l'Europe à la Grèce ce week-end. Ce sera le cas, en premier lieu, du parlement grec ce soir, mais aussi du parlement français cet après-midi.

L'accord signé passe très mal en Grèce. Alexis Tsipras reconnaissait hier qu'il l'avait signé contraint et forcé pour éviter "une catastrophe". Beaucoup de grecs, le Parti communiste (KKE) en premier, mais aussi nombre de responsables de SYRIZA, considèrent que cet accord est une catastrophe en tant que tel et que le gouvernement grec n'aurait pas dû céder aux exigences européennes de dernière minute. Des manifestations sont prévues dès aujourd'hui ainsi qu'une grève des fonctionnaires.

Il est fort probable que le Parlement grec valide néanmoins cet accord mais grâce au soutien des partis libéraux (droite, centre et sociaux-démocrates) désavoués par le peuple aux élections et au référendum. Sur les 150 députés SYRIZA, une cinquantaine s'apprête à rejeter le plan signé par Alexis TSIPRAS : une crise ouverte s'annonce au sein de SYRIZA.

Face au chantage de l'Europe et au viol de la souveraineté populaire grecque, le Parti communiste français a appelé à la solidarité avec le peuple grec et son gouvernement.

D'ores et déjà, plusieurs députés communistes ont annoncé qu'ils voteraient contre le plan d'accord européen pour ces raisons. C'est le cas de Marie-George BUFFET ou de François ASSENSI.

Il est évident que la sainte alliance des pro-européens, derrière d'apparents désaccords, saura se ressouder pour voter en faveur de cet accord, en France comme partout en Europe.

La balle est à nouveau dans les mains du peuple grec. A lui de reprendre son destin en main et à redonner du sens à la démocratie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires

Chloé 16/07/2015 14:11

Bonjour,
Que penser du vote d'hier soir au parlement grec ? La division au sein de Syriza n'est-elle pas un mauvais présage pour la gauche antilibérale en Europe ?

Andrée Oger 16/07/2015 16:41

De prime abord, il faut bien reconnaître que la signature de cet accord ressemble à une capitulation.
31 députés SYRIZA, son comité central et de nombreux militants dénoncent d'ailleurs cette signature.
Cela signifie-t-il la fin de SYRIZA ou l'absence d'alternative à l'austérité, en Grèce et en Europe ?
Pour SYRIZA, il est clair que l'avenir est menacé et que l'attitude des électeurs devient imprévisible.
Cela n'écarte pas la possibilité d'un rebond de la gauche alternative : une stratégie en deux temps de Tsipras est toujours possible (quoique de moins en moins probable) et la majorité de la population est toujours contre le mémorendum. On l'a vu avec la grève et les manifestations d'hier. Enfin, un noyau d'opposition existe encore, autour du KKE et des députés de SYRIZA opposés au traité.
L'avenir nous dira ce qu'il en est en Grèce.

Pour la France, comme pour le reste de l'Europe, des leçons doivent être tirées de l'expérience grecque, notamment le fait qu'il faut accepter l'idée qu'une sortie de l'Euro est possible en cas d'échec des négociations et s'y préparer.
En affirmant dès le départ que la Grèce allait rester dans l'Euro, le gouvernement Tsipras s'est de lui-même fermé la seule solution alternative tout en donnant tous les moyens aux dirigeants européens de lui dicter leurs volontés.