Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 08:47

MlN pour Solidarité internationale PCF, 8 juillet 2015

Depuis plusieurs semaines, les Honduriens manifestent par dizaines de milliers contre la corruption et pour la démission du président, aux cris de « JOH dégage ! » (JOH : Juan Orlando Hernandez).

Les soirées sont éclairées par des « marches des torches ». Certains qualifient leur protestation de « mouvement des Indignés » transposant l’expérience espagnole.

Le mouvement a éclaté à mesure de la révélation d’un scandale de détournement de fonds aux dépens de l’Institut de sécurité sociale d’une ampleur inouïe dans ce pays de 8 millions d’habitants, l’un des plus pauvres d’Amérique, pourtant habitué à la corruption généralisée. Le Parti national au pouvoir et le gouvernement sont directement impliqués. Un procureur avance un montant cumulé de 500 millions de dollars pour un budget annuel de la Sécurité sociale de 300 millions. Des médicaments auraient été, par exemple, achetés par les hôpitaux à 5000 fois leur prix bien qu’étant de « qualité douteuse ». Le chiffre est aussi avancé de 2800 décès imputables au scandale.

C’est si gros que le pouvoir est sur la défensive. Le directeur général de la Sécurité sociale a dû démissionner. Deux anciens vice-ministres ont été arrêtés. Une commission d’enquête a été constituée dont les manifestants contestent la probité. Ils accusent aussi personnellement le président Hernandez quoiqu’il s’en défende et propose un « dialogue » également rejeté.

En réalité, c’est tout le régime issu du coup d’Etat de 2009 qui est contesté pour la première fois dans la rue, régime de surexploitation et de misère pour le peuple, de pillage, de répression, d’encouragement à la criminalité.

Dans ce domaine encore, la situation du Honduras est l’une des pires du monde. Les manifestants en appellent à la constitution d’une commission internationale d’enquête pour la vérité et contre l’impunité. Une mission de l’ONU est sur place depuis le 6 juillet.

Au-delà de cette revendication, le mouvement pose la question du changement politique mais il cherche ses voies.

En 2009, l’ancien président Zelaya avait été écarté du pouvoir, illégalement, par ceux qui refusaient sa politique de rapprochement avec le Venezuela, la Bolivie, Cuba et les pays de l’Alliance bolivarienne des Amériques (ALBA). De récentes révélations de Wikileaks confirment – s’il était besoin – l’implication directe, dans le coup d’Etat et dans sa consolidation, des services de l’Administration américaine et notamment de l’ancienne Secrétaire d’Etat, aujourd’hui candidate à la présidence, Hilary Clinton.

Certains porte-parole qui émergent des « Indignés » refusent, comme ailleurs, la participation des partis politiques d’opposition à l’organisation du mouvement. Qui est fiables pour le peuple de ces leaders ou de ces partis ? Mais une alternative politique sans organisation politique est impossible.

La dure expérience hondurienne poursuit les expériences sud-américaines d’émancipation socialiste. Elles ont leurs limites mais aussi leur importance historique : L’impérialisme déploie tous les moyens pour les réduire.

Solidarité avec le peuple hondurien !

Note : nous vous invitons à relire les articles sur le Honduras comme celui sur les pseudos élections d'après putsch , celui sur la résistance populaire au Honduras, ou celui sur la popularité du président renversé, Manuel Zelaya.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires