Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 15:19

Patronat et gouvernement n'entendent pas revenir sur des politiques en total échec sur le plan économique et sur le plan social.

Les chiffres du chômage ne sont pas connus pour ce mois-ci mais la tendance des derniers mois restera, de toute façon, mauvaise. Plus de 5 millions de travailleurs sont privés d'emplois, complètement ou en recherche un, soit qu'ils occupent des emplois précaires, soit qu'ils subissent des partiels imposés.

Le gouvernement a beau hausser le ton dans les médias pour exiger que le patronat donne des "contreparties" aux nombreux et important allègements dont il a bénéficié depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée, il affirme en même temps qu'il ne touchera pas à ces allègements. Des rodomontades de pure forme, en clair.

Parallèlement, voilà Valls et Sapin qui annoncent des allègements d'impôts pour l'année prochaine. Bon, les mauvaises langues y voient l'approche des Présidentielles 2017.

Le ministre des finances, Michel Sapin, parle d'alléger l'impôt sur le revenu, l'impôt le plus juste puisqu'il est progressif selon les revenus, et l'impôt qui ne touche que 50 % des Français, ceux qui sont au dessus d'un revenu minimum imposable. En clair, cet allègement ne concernerait pas les Français les plus pauvres ! Drôle de mesure de gauche ?

Une vraie mesure d'allègement serait de baisser la TVA sur les produits de première nécessité ou de consommation courante (alimentaire, énergie, eau,...) ou, mieux, d'en finir avec une CSG ou une CRDS qui avaient été mis en place... pour quelques années seulement et qui sont aujourd'hui encore en activité !

Bref ! Ce gouvernement n'entend pas revenir sur les milliards d'allègements octroyés aux grandes entreprises et qu'elles engrangent pour le plus grand bénéfice de leurs actionnaires. Il n'entend pas non plus mener une réforme fiscale juste et équilibrée.

Pendant ce temps là, le patronat tient ses journées d'été sur le campus d'HEC à Jouy-en-Josas (et pas dans une "vulgaire et inutile" fac de lettres) et défend ses intérêts de classe en demandant encore plus d'efforts de la part du gouvernement. Entendez par là :plus d'efforts de la part des salariés !

Le patron du syndicat patronal MEDEF exige que les réformes aillent "beaucoup plus loin sur le social, le fiscal et les dépenses publiques". Dans le sens du libéralisme bénéfique pour les multinationales, bien entendu.

Gageons qu'un Emmanuel Macron ou qu'un Manuel Valls sauront venir faire des courbettes aux grands patrons de ce pays à ces universités d'été et y prendre leur plan de travail pour l'année à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires