Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 13:51

Peut-on parler de poussée de FN ou plutôt de confirmation de ses scores des Départementales ?

En tout cas, les résultats de ce dimanche confirment les résultats des sondages.

Avec un FN en tête sur 36 départements sur 90, l'extrême-droite montre qu'elle a su mobiliser son électorat, voire l'élargir. Mais sur quel programme ?

Avec l'arrivée de marine Le Pen a la tête du FN et d'une équipe rajeunie, le discours s'est voulu à la fois traditionnel, dans la continuité du discours nationaliste et raciste paternel, et rénové, avec une place donnée à des propositions apparemment progressistes. Avec le succès que l'on sait.

En trente ans de libéralisme échevelé, la société française a perdu ses repères, allant de régressions sociales en régressions sociales. La gauche majoritaire, socialiste, s'est convertie à ces thèses libérales, sans renier son passé et son nom. De l'incompréhension au dégoût de générations de travailleurs contre ces renoncements a succédé une confusion entre gauche et droite et un rejet de la chose politique ("Tous pareils !") chez les plus jeunes.

L'extrême-droite s'est glissée dans cette cassure entre les partis politiques et le peuple, pour instiller une division au sein même du peuple français, non pas entre possédants et exploités, entre ceux qui profitent des politiques libérales et ceux qui en sont victimes, mais entre victimes elles-mêmes. Les politiques économiques qui ont mené au chômage de masse et à la création de ghettos sociaux ne sont pas dénoncées : ce sont les victimes de ces politiques qui sont stigmatisées, en premier lieu les populations immigrées et leurs enfants.

Le FN profite d'ailleurs des attentats de janvier (Charlie Hebdo), deux mois avant les élections départementales, puis des attentats de l'automne, avant les Régionales. Au lieu de chercher les causes de ces attentats, causes sociales et causes politiques, le FN utilise les événements pour justifier la haine et la méfiance contre les Français de confession musulmane, et les étrangers en général. On en oublie complètement trente ans de rejet grandissant des jeunes issus de l'immigration qui les rendent poreux à des discours communautaristes, et une succession d'interventions militaires impérialistes qui ont ruiné des pays musulmans laïcs et favorisé l'émergence d'un islamisme politique de plus en plus radical.

Chômage, immigration, terrorisme, insécurité (sociale plus que policière),... tout entre en résonance dans le discours d'extrême-droite !

La même stratégie avait été utilisée à une autre époque en Allemagne. Les Juifs y remplaçaient les Musulmans. On sait ce que tout cela a donné.

Il est malheureux qu'une population française qui a eu accès à l'éducation et qui a accès à l'information et à la culture oublie si facilement les leçons de l'Histoire et abandonne si vite les valeurs de solidarité et de fraternité qui ont fait sa force et ont permis à notre pays de devenir un temps une référence sociale à travers le monde grâce à son Education nationale, ses services publics, ses entreprises nationalisées de pointe et sa Sécurité sociale.

Ne dit-on pas que l'Allemagne des années trente était la société la plus évoluée d'Europe ?...

Alors que la classe majoritaire semble tétanisée face au retour de l'extrême-droite en France, que la droite court désespérément derrière le FN, ses valeurs et ses propositions, pour éviter une fuite de son électorat, la gauche socialiste semble tétanisée, coincée entre des valeurs progressistes et une conversion de ses élites aux théories libérales établies par des penseurs au service des multinationales.

L'extrême-droite a, avec cette opposition, de beaux jours devant elle !

L'alternative ne peut venir que d'une gauche fière de ses valeurs et combative, une gauche qui revienne aux réalités de la lutte des classes et de sa mise en évidence auprès des travailleurs, par delà leurs différences culturelles, par delà les frontières.

Rester ferme sur les valeurs et proposer des solutions en rupture avec les choix libéraux de ces trente dernières années, voilà ce qui, pour nous, représente la meilleure façon de lutter contre la montée des extrémismes, fascisme occidental ou fascisme islamiste.

Affirmer la communauté humaine comme une et indivisible, défendre l'égalité de tous, hommes, femmes, par delà les religions et les cultures, est indispensable pour, ensuite, imposer une laïcité ferme dans la sphère publique, et une lutte contre toute forme de racisme.

Affirmer que la crise n'est pas une fatalité et que la guerre sert les intérêts des multinationales et provoque des crises humanitaires aux conséquences incalculables, est essentiel pour bâtir un programme politique qui remet en cause la loi du plus fort et la course au bénéfice qui caractérisent le capitalisme débridé actuel.

En unissant les travailleurs autour de leurs intérêts collectifs, le combat communiste vise à remettre l'Homme au centre des préoccupations de nos sociétés.

En s'attaquant aux réalités d'un capitalisme inhumain et calculateur, il démolit aussi un discours d'extrême-droite qui entraîne la division de la société, donc son affaiblissement.

Aujourd'hui, l'extrême-droite divise les classes populaires au lieu de les rassembler.

Elle fait ainsi le jeu du système capitaliste.

En montrant les causes profondes de la crise capitaliste et les bénéfices qu'en tirent une poignée de bénéficiaires, le mouvement communiste contribue à l'inverse à rassembler les travailleurs, à les rendre plus forts face au capitalisme mondialisé.

C'est ce qu'on malgré tout compris près de 81 000 électeurs en Normandie, plus de 7 % des votants.

C'est ce qu'ont compris également 11 700 eurois.

Ce rassemblement pour changer profondément de politique, pour rassembler l'Humain et combattre la finance, est aujourd'hui la seule arme contre les politiques libérales, européennes ou françaises. C'est, de ce fait, la meilleure arme contre l'extrême-droite et son discours de division au service de la finance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Hannibal Lecteur 09/12/2015 12:22

J'ai l'impression que les campagnes votent plus FN que les villes, qui seraient, à entendre le FN, la proie aux invasions immigrées et à l'insécurité ? Qu'en pensez-vous ?

Andrée Oger 09/12/2015 14:28

Hier, sur France Info, un journaliste faisait un reportage dans le 11ème arrondissement de Paris, quartier de la place de la République et du Bataclan. Le FN y a fait 7,5 % des voix seulement !
Plus généralement, c'est bien le cas : les villages votent plus FN que les villes, et les quartiers populaires votent moins FN que les centres-villes, bien souvent.
Le racisme ordinaire gangrène notre société ainsi que la peur d'une insécurité plus imaginée que réelle (les médias !). Mais derrière, il s'agit souvent d'exutoires faciles à des réalités d'insécurité sociale (le chômage, la précarité, l'avenir des enfants, les crédits à rembourser,...) que les forces politiques refusent de régler ou feignent de traiter, bien trop occupées qu'elles sont à servir les intérêts de la finance.
Le parallèle que faisaient les nazis entre Juifs et effondrement de l'Allemagne en 1918 vient aussi de là : une explication fausse et facile qui permet de mettre les soucis de la société sur le dos d'une minorité dont on ne fait pas partie.
L'immigration est une double conséquence du capitalisme : épuisement économique des pays du sud, surexploités par nos multinationales et une classe politique à leurs soldes, et besoin de main d'oeuvre peu chère dans les pays du nord.
Les électeurs FN devraient se demander si accroître les tensions avec les Français d'origine immigrée et les pays du sud est une bonne stratégie pour remonter notre économie ? Si voter FN pour emmerder la classe politique au pouvoir est un argument suffisant ?...
Au contraire, les communistes pensent depuis toujours qu'il est possible de changer de cap politique, de remettre l'intérêt collectif et l'humain au cœur des politiques de l'Etat et de l'économie. En clair, de remettre en cause le modèle économique dont la classe politique actuelle n'est que l'émanation.
On ne changera pas la situation économique du pays et la misère sociale qui pousse à la délinquance en s'attaquant à son voisin, même s'il est musulman ou noir, mais en s'attaquant au modèle économique, aux multinationales, au rôle de la finance et au désengagement de l'Etat dans les territoires et les services publics.