Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 11:55

Présidentielles au pluriel : France et Etats-Unis, même tendance ?

Le résultat est tombé, sans appel : Donald Trump est le nouveau président des Etats-Unis.

Les dirigeants chinois, rois de l'estoc, parlent du signe d'une "démocratie malade". C'est effectivement le cas, comme c'est le cas de toutes les "démocraties" occidentales.

Cette élection américaine avait quelque chose de neuf : il s'agissait presque de voter pour le moins pire des candidats aux yeux de beaucoup d'électeurs !

Entre un Trump raciste, misogyne, isolationniste et aventurier, et une Clinton intégrée à l'establishment financier américain, les électeurs ont fait leurs choix selon leurs considérations propres.

Pour nous, un duel Donald Trump contre Bernie Sanders aurait été plus intéressant. Le battu de peu aux Primaires démocrates portait un message clairement de gauche, en rupture avec la finance et les lobbies militaro-industriels qui dominent la classe politique aux Etats-Unis.

Son message, il le revendiquait clairement "socialiste". Un gros mot aux Etats-Unis, mais un gros mot qui a attiré vers lui des millions d'ouvriers et de jeunes.

Là était l'espoir d'un renouveau !

A la place, les nord-américains (et le monde avec !) auront un fanfaron réactionnaire à leur tête. Un aventurier qui veut bétonner la frontière mexicaine et isoler le pays du reste du monde.

Son discours est avant tout populiste, jouant sur les peurs et stimulant les instincts de haine et les sentiments de supériorité raciale de certains blancs qui se croient encore du temps de l'esclavage et de la Guerre de Sécession.

Ce populisme résonne aussi en France, avec le Front National.

Avec l'élection présidentielle de mai prochain et le score annoncé de Marine le Pen, le pire peut arriver chez nous aussi : l'arrivée au pouvoir d'une présidente aux idéaux racistes, isolationnistes et porteuse de valeurs misogynes, celle de la droite chrétienne la plus conservatrice.

En France, le souci est l'absence d'une gauche constructive dans les débats.

Le PS n'a plus rien de socialiste. Ce parti, affaibli en termes de militants, n'est plus qu'un panier de crabes où grouillent les carriéristes au service de la finance, du capital.

Jean-Luc Mélenchon a choisi une stratégie individuelle où seul lui décide des idées, du programme et du tempo. Sa France Insoumise fleurte avec l'anti-parlementarisme et n'est que l'apparence d'une organisation démocratique. En refusant de suivre l'aventurier Mélenchon, les communistes français ont pris un risque, électoral, mais ils ont souhaité défendre leur honneur et leur intégrité morale : "il n'est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar ni tribun !" dit l'Internationale.

Que reste t-il comme alternative ? Un Alain Juppé ? La droite classique, libérale, pro-finance, incarnée en un homme qui a eu maille à partir avec la justice.

L'avenir peut paraître sombre. Ce sont pourtant les hommes et les femmes qui font l'Histoire !

A nous de nous engager, de nous exprimer pour montrer qu'il existe toujours une Raison en ce pays, que les idées du siècle des Lumières, de la Révolution française et de la Résistance vivent encore, qu'elles portent en elles le progrès, la liberté, l'égalité et la fraternité !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires

Georges SIMARD 07/12/2016 18:33

Bonsoir camarade Andrée.
Lorsqu'on parle du FN, ne serait-il pas plus productif d'utiliser le vocable de "fascisme" qui le caractérise tant politiquement qu'historiquement ?
Le terme "populisme", qui édulcore la réalité du FN est un néologisme développé par la Propagandastaffel. Il présente l'inconvénient simultané de dévaloriser son radical "popu".
Lorsque nous acceptons de nous exprimer dans la LQR (Lingua quintaine respublicae) ... nous contribuons à rendre les fascistes fréquentables.
Il est aujourd'hui déjà tellement difficile de détecter toute nuance entre leur programme et celui du candidat du MEDEF.
Les mots sont importants : certains liquidateurs de l'Humamutée et de Regards connaissent bien cette loi.
Salut et fraternité !

Andrée Oger 08/12/2016 09:52

Oui, populisme est devenu un terme poubelle utilisé par les médias du système pour dévaloriser toute force politique s'adressant au peuple plutôt qu'aux "élites" (l'entre-soi qui regroupe les politiciens, les médias, la fausse classe intellectuelle et les milieux patronaux).
Le FN est de plus en plus clairement un parti fasciste, comme l'était le parti de Mussolini : un discours anti-système mais un programme réactionnaire et anti-populaire.

Hannibal Lecteur 09/11/2016 15:14

Petit jeu de mot : Hillary Clinton a avalé la Trumpette !...

Plus sérieusement, avec un Sénat et une Chambre des Représentants républicains, c'est "barre à droite !" aux Etats-Unis.

Andrée Oger 10/11/2016 10:20

Oui, effectivement, mais avec, comme lors de la victoire du fils Bush contre Al Gore, un résultat en voix inverse : Hillary Clinton a 200 000 voix d'avance sur Donald Trump mais ce système des "grands électeurs" a produit le résultat inverse !
L'Amérique de la division, du suprématisme blanc et chrétien, du port d'arme et de la peur, est désormais au pouvoir. L'avenir est morose.