Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 09:09
Ministère d'Etat pour l'environnement, engagement auprès de Nicolas Hulot, discours électoral contre le "tout-routier", ... On allait voir ce qu'on allait voir ! Sauf que, entre temps, Nicolas Sarkozy est plus motivé par la casse du système social français et par la chasse à l'étranger ! Réveillons-nous ! Solidaire.

"Le premier train associant voyageurs et fret était prévu pour 2012. Le sera-t-il pour 2020 si le gouvernement néglige les financements européens ?

Le 20 juillet, le gouvernement français a laissé passer le coche des financements à long terme, auprès de la Commission européenne, pour les travaux de la partie française de construction du TGV Lyon-Turin, voyageurs et fret. Avec deux cents millions d’euros à la clef pour la section entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne.

ferroutaje.gif« On ne peut pas discuter du Lyon-Turin si on ne parle pas de transfert modal, de transport du fret, des restrictions aux constructions d’autoroutes, de la politique d’environnement… D’une véritable politique claire d’aménagement du territoire et de son financement. Aujourd’hui, saucissonner tous ces problèmes permet de perdre le citoyen dans les méandres de l’administration… » s’inquiète André Champion, qui habite au-dessus d’Orelle, petite commune de Savoie dont la vie a été largement perturbée par les déviations de circulation des poids lourds du tunnel du Mont-Blanc, lors de l’accident de 1999, vers celui du Fréjus. Il est président de l’association Réagir, créée à cette occasion et qui s’est, majoritairement, prononcée pour le TGV Lyon-Turin, à condition qu’il permette un véritable report modal transalpin. Une volonté que se fait fort de défendre le Comité pour la Transalpine, qui rappelle qu’en une vingtaine d’années, le fret ferroviaire entre les deux pays est passé de 39 % à 15 % des échanges, que 2,8 millions de poids lourds ont franchi la frontière entre la France et l’Italie en 2005 et que les trajets longues distances de poids lourds représentent les deux tiers des passages frontaliers. Il avait adressé, le mois dernier, au ministre des Transports, une série de propositions « pour doubler la part du rail en quinze ans à travers les Alpes ». Il se félicitait de la signature conjointe de demande à la Commission européenne d’un financement de 30 % des travaux de la section transfrontalière du Lyon-Turin : le financement du tunnel de base international pour la période 2007-2013 et la poursuite du chantier au-delà de cette date. Mais il insistait aussi sur la nécessité de solliciter l’Europe pour payer les travaux sur la section française.

Le 30 juillet, reçus en délégation à Matignon, les représentants de Rhône-Alpes apprenaient de la bouche de François Fillon que la France se contentait de demander 8,5 millions d’euros pour 2008, quitte à refaire une demande chaque année en fonction des besoins. Bernard Soulage, vice-président socialiste de Rhône-Alpes, parle d’une « décision incohérente avec la décision du gouvernement de février 2006 » qui voulait, par la réalisation de ces travaux avant l’ouverture du tunnel de base, permettre « une montée en puissance du trafic pour atteindre 20 millions de tonnes dès l’ouverture du tunnel principal, soit plus d’un million de camions ». La région demande au gouvernement de garantir la compensation du manque de crédits sans faire appel aux collectivités régionale et départementales.

Pour Danièle Lebail-Coquet, conseillère régionale communiste, le dialogue élus gouvernement ne suffit pas, il faut développer une bataille de citoyens, avec les comités de lignes, les comités de partenaires, les associations, les syndicats, la population. Elle annonce pour le 10 novembre une journée sur les enjeux des transports en Rhône-Alpes avec ces interlocuteurs. Elle considère en effet cette décision, prise sans consultation des collectivités et des populations concernées, comme une grave atteinte à la démocratie. D’autant que reporter, voire entraver le projet, est « un danger pour l’avenir : la conférence sur l’environnement ne serait pas du baratin si le gouvernement avait choisi, en montrant sa volonté d’impulser le Lyon-Turin, d’envoyer un premier message fort. »

Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement de droite met des bâtons dans les roues du Lyon-Turin, qualifié de « projet pharaonique », (15 milliards d’euros) ni que les syndicats patronaux des transporteurs routiers - qui n’osent pas non plus attaquer de front - ne se gênent pas pour le détracter sur cette base. À Modane, c’est davantage la politique de la SNCF que l’on met en cause, précise Jacques Manon, premier adjoint, « en n’utilisant pas le système Modalor (transport de camions sur rail à partir d’Aiton) au maximum de ses capacités, en supprimant une trentaine de postes de cheminots, en ne précisant l’avenir ni du fret ni de la gare de surface ». Et, dans la vallée, les habitants de La Chambre et de Saint-Rémy-de-Maurienne réclament la construction de deux tunnels pour se protéger des nuisances du bruit des TGV. Une raison supplémentaire pour ne pas perdre des financements."

Émilie Rive, "L'Humanité" du 10 août 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires