Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 17:25
Fonction publique . François Fillon, pour tenter de désamorcer le mécontentement, préfère parler de plan de revalorisation… qui supprimera 22 700 fonctionnaires.

La ministre de l’Économie, Christine Lagar- de, l’a reconnu diman- che sur Europe 1, le « plan de rigueur » dénoncé par l’opposition existe. Mais il est « destiné à la fonction publique pour l’essentiel », a-t-elle réaffirmé, « puisque le président de la République a pris l’engagement de ne pas remplacer tous les fonctionnaires qui partent à la retraite », soit 22 700 agents d’ici à 2009. Panique à l’Élysée. Aiguillonné par le président de la République, Claude Guéant, son secrétaire général, rectifie dans la soirée, sur RTL : « Depuis des années, on ne répond aux problèmes de la fonction publique que par des satisfactions données aux revendications sur les effectifs, or il y a bien d’autres choses à faire. » Là où Christine Lagarde

reconnaît la rigueur, Claude Guéant voit « un plan de revalorisation » de la fonction publique. Les fonctionnaires « veulent le défi, participer au développement de leur pays, ils veulent soutenir le développement des activités privées », estime-t-il, dévoilant la conception pour le moins étriquée de l’Élysée sur le service public.

La ligne officielle établie par le communicant du « château », qui, une fois de plus, lui a grillé la politesse, le premier ministre, François Fil- lon, ne peut en dévier, quitte à désavouer sa ministre de l’Économie. Pas de « plan de rigueur » selon le chef du gouvernement, interrogé par France Inter hier matin, qui professait toutefois qu’« on ne peut pas ne pas réduire la dépense publique ». Mais en assurant qu’il faut que « les fonctionnaires soient mieux traités dans notre pays », le premier ministre cherche à désamorcer une mobilisation des fonctionnaires.

Réduire les dépenses de l’État

Sa méthode ? Instiller l’idée d’un rééquilibrage financier équitable pour les agents de la fonction publique. Mais même en disant cela, l’homme qui avoue lui-même « travailler dans l’ombre » apporte la preuve qu’il n’a pas de marge de manoeuvre. Le premier ministre ne fait que reprendre un axiome de Nicolas Sarkozy, qui, en campagne à Perpignan, avait assuré vouloir « un État où les fonctionnaires soient moins nombreux mais mieux considérés, mieux payés, avec de meil- leures perspectives de carrière ». Comme si de meil- leurs salaires pouvaient compenser la fatale dégradation des conditions de travail due à la baisse d’effectifs…

Les propositions gouvernementales seront-elles assez alléchantes pour éviter une mobilisation dans la fonction publique ? Pas si les fonctionnaires retiennent les mots de la ministre de l’Économie, qui affirmait dimanche que « la revue générale des dépenses publiques va amener chaque fois que c’est possible à faire des économies ». Ou ceux du premier ministre, qui, malgré sa tentative d’apaisement, n’a pu que souligner « l’effort constant pour réduire les dépenses de l’État ». Nicolas Sarkozy devrait s’exprimer, le 12 septembre, pour « dire ses ambitions pour la fonction publique ». Au vu des déclarations de ses collaborateurs, la teneur de son discours ne sera pas une surprise.

Grégory Marin, "L'Humanité" du mardi 4 septembre 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires