Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 18:05

Les artistes donnent de la voix


De Johnny Clegg, invitant à « ne pas baisser les bras », à La Rumeur adepte d’un « art mobilisé sur les questions sociales », en passant par une Olivia Ruiz « sans concession », ils nous ont dit ce qu’ils pensent, au-delà de la scène.

Johnny CleggJohnny-Clegg.jpg

« Chômage, sida… Dans mon pays, les défis sont difficiles. Nous sommes une jeune démocratie. En treize ans, il y a eu des transferts dans toute l’administration passée des mains des Blancs aux mains des Noirs. Sans qu’il y ait eu forcément transfert de compétence. Il y a aussi la corruption. Cela suscite énormément de critiques de la part de tout le monde. Nous avons obtenu une liberté "théorique" avec les élections en 1994. Aujourd’hui, mon combat est celui de plein de gens qui se battent pour une liberté et une démocratie "réelles". Mon message à la Fête de l’Huma ? Il ne faut pas baisser les bras ! »

Les Fatals Picards : Jean-Marc, batteur

« Les Fatals Picards, un groupe engagé ? Chanter les Bourgeois ou Mon père était tellement de gauche n’est certes pas anodin, mais chacun de nous a une sensibilité plus ou moins prononcée. Pour moi, la Fête de l’Huma représente vraiment un événement à part. Peut-être parce que je suis issu d’une famille de gauche ou que j’ai été enseignant pendant dix ans dans des milieux difficiles. Toujours est-il que c’est ma troisième participation et que je prends toujours autant de plaisir à venir. Pour un musicien, le rendez-vous est presque incontournable. C’est un des plus grands festivals de France, et comme je suis aussi le tourneur du groupe, j’essaie de faire en sorte de cocher cette date. Cette année, nous sommes obligés de reprendre la route car nous avons un autre concert donc je ne pourrai pas vraiment en profiter comme lors des éditions précédentes. Mais j’aurai bien l’occasion de revenir… »

Grand Corps Malade

« Pour moi, la Fête de l’Huma, ça a dépassé les idées politiques depuis longtemps, ça représente des valeurs plus larges : le partage, la convivialité. Je suis venu souvent quand j’étais ado. La Fête de l’Huma, c’est trois jours de fête ! En fait j’ai été tellement souvent spectateur ici, que c’est une émotion particulière d’être sur la scène aujourd’hui, avec mes parents dans le public… Sur cette scène, je me rappelle avoir vu Johnny, j’avais été impressionné de voir tous ses fans ! J’ai aussi vu IAM, ou Renaud, qui a toujours été une source d’inspiration pour moi et que je vais pouvoir croiser ici dimanche. Mais la Fête de l’Huma, c’est surtout une ambiance : tout le monde est content d’être là. »

John Butler trio

« Je suis très excité d’être ici, à la Fête de L’Huma, pour jouer de la musique. Je ne connaissais pas ce festival avant aujourd’hui, mais la Fête de L’Huma semble avoir un caractère très engagé. Or moi, avec mes musiciens, je me sens très activiste, je suis conscient des problèmes d’aujourd’hui, des problèmes des gens, des problèmes sociaux, et je me sens concerné. En fait, je suis très content d’être là, parce que ce festival semble vouloir apporter une influence positive sur le monde. Comme quand je joue de la musique : chaque concert, chaque performance est un acte d’amour, de communion avec le public, avec le monde. C’est pour ça que ce festival est très approprié, nous avons les mêmes valeurs. »

La Rumeur, Hamé

La-rumeur.jpg« Le rap est la seule musique des quartiers populaires. Une des rares voix qui permet à la jeunesse qui cause soi-disant des problèmes à la France d’être entendue. Nous-mêmes, nous profitons de cette tribune pour rappeler que notre vocation première est de pratiquer un art mobilisé sur les questions sociales. Notre participation à la Fête de l’Huma est donc motivée. Et c’est d’autant plus le cas cette année que la Cour de cassation vient de casser ma relaxe dans le procès pour diffamation qui m’oppose à Nicolas Sarkozy. Chose rare, la Cour de cassation ne s’est pas contentée de se prononcer sur la forme, mais a statué sur le fond. Et comme, entre-temps, Nicolas Sarkozy est passé de place Beauvau à l’Élysée, qu’il a nommé un nouveau président à la Cour de cassation, je ne suis pas loin d’invoquer une décision politique. Mais nous n’allons pas arrêter la lutte pour autant… »

Idir

« Pour moi, la Fête de l’Humanité est le plus grand rendez-vous de France. C’est la fête de la générosité, de l’ouverture, de la revendication, de la contestation. Elle peut aussi bien accueillir Iggy Pop, Lavilliers, Johnny ou moi. J’ai été invité par Mouss et Hakim pour interpréter avec eux un vieux classique d’un chanteur immigré algérien. Un journal comme l’Humanité est important dans le climat ambiant, même si on n’est pas d’accord avec tout. Chaque pouvoir a besoin d’un contre-pouvoir, sinon la démocratie ne trouverait pas de sens. L’Huma a toujours été dans les grands combats de l’histoire, que l’on soit communiste ou pas. »

Jacques Daoud Revue

« Jacques Daoud Revue est un groupe apolitique, ce qui ne veut cependant pas dire que nos textes ne sont pas imprégnés de politique ni ne traitent des problèmes de société. Nous venons de Bobigny, nous sommes fils de prolo, et nous parcourions, gamins, les allées de la Fête de l’Huma. Aussi, nous avons vraiment l’impression de nous adresser à des gens proches de nous. Bien que notre passage sur scène ait été avancé, nous avons su garder le public venu voir Mademoiselle K. Ce n’était pas évident : c’est la Fête de l’Huma, y a quand même une certaine pression. Nous avions à coeur de réussir notre concert, c’est chose faite. À notre tour désormais de profiter de cette grande fête populaire. »

Les Ogres de Barback

« On fut des habitués de la Fête puisqu’on a joué pendant quatre ou cinq ans au stand d’Argenteuil. Puis nous ne sommes pas revenus pendant une dizaine d’années et nous voilà de retour, et pour la première fois sur la grande scène. À chaque fois, on retrouve la même convivialité. Cela fait du bien de voir les gens discuter, débattre, apporter la contradiction. Les Ogres ont, avec l’Humanité, l’envie commune de réfléchir et d’avancer ensemble. Nous sommes d’accord sur le principal. Contrairement à certains qui disent qu’il faut bouffer l’autre pour être le meilleur, on a nos doutes. Ce dont nous sommes sûrs, c’est de vouloir partager. Tant qu’il y aura des inégalités, il y aura des guerres. Si l’Huma disparaissait, ce serait un appauvrissement du paysage français sous toutes ses formes. Ce serait un pas de plus vers l’uniformisation. »

Clarika

« C’est la troisième fois que je joue à la Fête de l’Huma. J’adore cette Fête, j’y viens depuis que je suis toute petite, j’ai des souvenirs inoubliables dans la boue ! Ce n’est pas un festival anodin, toute cette sensibilité à gauche rend la Fête de l’Huma vraiment sympa. Quand on est sur scène, on se sent moins imprégné de cette ambiance, dommage ! »

Luke

Luke.jpg« J’ai été à la Fête de l’Huma quand j’étais môme. Pour moi, c’est plus large que le PC, c’est la gauche. Pour les artistes, les textes prennent une résonance particulière ici : Soledad, par exemple, ou encore à une époque on reprenait Allende, de Ferré, on aurait pu la chanter là. À la Fête de l’Huma, il y a quelque chose qui nous fait résonner. D’autant plus que les plus belles histoires d’amitié sont dans la lutte, il y a une vraie exaltation dans une fête de gauche. Les fêtes de gauche sont forcément meilleures que les fêtes de droite. C’est Deleuze qui disait ça : la droite est autant incapable de faire la fête que la gauche un gouvernement. Cela dit, l’hégémonie actuelle de la droite fait peut-être que les gens se rendent compte qua besoin de la gauche ; ce n’est pas seulement grâce aux artistes qu’il y a autant de monde à la Fête de l’Huma cette année. »

Ayo

« La Fête de l’Huma, ce n’est pas que le communisme, c’est des gens qui sont ensemble pour partager. Ici, il y a un vrai échange, il n’y a pas de séparation entre les gens. Ça m’a fait vraiment très plaisir que le public commence à chanter Bon Anniversaire quand je suis montée sur scène, c’était hier, et tout le monde savait, je ne m’y attendais pas ! Parfois, il y a des festivals qui existent mais sans réelle raison, sans idée, sans valeur à défendre comme ici : ici, ce n’est pas que de la musique, c’est plus. Il faut aussi dire que les tickets d’entrée ne sont pas trop chers, ce n’est pas une fête juste pour les gens qui ont les moyens, c’est une vraie fête démocratique, tout le monde peut venir ! »

Ruby Brune

« C’était cool, sympa et génial ! Mais dommage que le concert ait été trop court car tous les éléments extérieurs étaient réunis : soleil, son et public ! Il y a eu un bon retour des gens. C’est un public mélangé et très métissé. J’adore toute cette chaleur humaine qui règne autour de la Fête. C’est formidable de voir cette égalité des gens autour de moi. En plus, la Fête est accessible à tous, puisqu’elle n’est pas chère. On peut voir plein de concerts très variés. D’ailleurs, j’adore le titre de la Fête : l’Humanité ! Je ne suis pas quelqu’un de très politique mais quand je monte sur scène, j’essaie de casser les conventions. Pour moi, la scène représente un exutoire et c’est ma manière de m’exprimer. »

e-Manuel Bémer

« J’ai pris que du plaisir ! Le public a été très bienveillant et accueillant. Quand j’ai vu des gens que je ne connais même pas reprendre mes chansons, j’ai été touché. Avant, de monter sur scène, j’étais excité comme un gamin. Je n’avais jamais joué devant autant de gens. C’est un grand privilège d’avoir participé à la Fête de l’Humanité en tant qu’artiste. Il y a trois ans, j’étais déjà venu à la Fête en spectateur, mais là, c’est énorme de se retrouver de l’autre côté de la scène. C’est une fête qui représente un bon esprit et un grand côté humaniste. C’est tout simplement l’esprit communiste ! Cette fête, c’est une fraternité dingue ! Même si j’ai eu une éducation de gauche, mon engagement passe plutôt par la musique, comme la chanson sur les sans-papiers, qui prône l’ouverture des frontières. »

Propos recueillis par Victor Hache, Marie Signoret, Ludovic Tomas, Adrien Viguié

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Eric 19/09/2007 14:13

La cuvée 2007 de la fête était superbe ! Beau temps, débats, fraternité et convivialité... Sans compter des concerts sympa : Johnny Clegg, toujours au top, Olivia Ruiz, superbe, Grand Corps Malade, émouvant, ou Iggy Pop, déjanté !Vivement 2008 !