Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 17:24
JPEG - 28.4 ko
Denis Gautier-Sauvagnac aurait soutenu que les sommes en cause étaient destinées aux oeuvres sociales de la métallurgie, et plus particulièrement aux retraités ou malades du coeur.
Bouchon/Le Figaro.

La justice se penche sur les comptes d’une branche patronale

de ÉRIC DECOUTY

Entre 2000 et 2007, Denis Gautier-Sauvagnac, à la tête de l’Union des industries des métiers de la métallurgie, aurait retiré en liquide 5,6 millions d’euros des caisses de cet organisme.

LE DOSSIER est depuis quelques jours sur le bureau du procureur de la République de Paris et Jean-Claude Marin devra rapidement décider des suites judiciaires à lui donner.

Denis Gautier-Sauvagnac, un des membres les plus éminents du patronat (Medef), également vice-président de l’Unedic, l’assurance-chômage, est suspecté d’avoir sorti 5,6 millions d’euros des caisses de son organisation patronale.

Cette procédure, suivie en haut lieu, est la suite d’une longue et minutieuse enquête de Tracfin, la cellule de lutte contre le blanchiment du ministère de l’Économie et des Finances. Selon les limiers de Bercy, entre 2000 et 2007, Denis Gautier-Sauvagnac aurait retiré en liquide 5,64 millions d’euros du compte de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), l’influente structure patronale dont il est aujourd’hui le président, après en avoir été délégué général et vice-président (voir ci-dessous).

Tout commence il y a quelques années, dans une agence parisienne de la BNP. Un responsable de la banque constate que Denis Gautier-Sauvagnac a pris l’habitude d’effectuer d’importants retraits en liquide. Le responsable patronal se charge lui-même des opérations ou, parfois, délègue sur place une assistante ou un proche collaborateur qu’il a dûment missionnés. Le cadre de la BNP se montre d’autant plus intrigué que les retraits atteignent parfois 150 000 voire 200 000 euros.

La banque décide alors d’interroger Denis Gautier-Sauvagnac sur les raisons de ces débits du compte de l’UIMM. Il aurait alors expliqué que ces fonds étaient consacrés aux œuvres sociales de la métallurgie et plus particulièrement aux retraités ou malades du secteur. Convaincus ou non par ces explications, les dirigeants de la BNP, respectant les obligations en matière de lutte contre le blanchiment, décident de saisir Tracfin, le service spécialisé.

Sous les regards attentifs des trois derniers ministres de l’Économie et des Finances, Nicolas Sarkozy, Thierry Breton et Christine Lagarde, les investigations de Tracfin ont largement prospéré. Elles montreraient que les retraits se seraient poursuivis jusqu’au début de cette année, selon le même mode opératoire, pour atteindre un montant global de 5,64 millions d’euros. Considérant ces faits suffisamment troublants et après avoir obtenu le feu vert du cabinet du ministre, Christine Lagarde, Tracfin vient donc de transmettre le dossier au parquet de Paris.

« Patate chaude »

Il appartient désormais à la justice de vérifier les comptes de l’UIMM, dont les dirigeants ne manqueront pas de faire valoir qu’ils ont été approuvés chaque année par les commissaires aux comptes. La justice devra surtout tenter de déterminer les éventuels destinataires des millions d’euros retirés en liquide. Selon une source proche du dossier, « étant donné l’importance des sommes en jeu, toutes les hypothèses sont permises ».

Aujourd’hui, deux options s’offrent au procureur de la République de Paris : ouvrir une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire ou bien transmettre directement l’affaire à un juge d’instruction. « C’est une patate chaude », confie un magistrat, précisant que « rien ne sera décidé sans l’accord du garde des Sceaux. »

Joint hier par Le Figaro, Denis Gautier-Sauvagnac a réfuté tous les soupçons. « Le nom de l’UIMM ne peut en aucun cas être mêlé à Tracfin », nous a-t-il déclaré .

Si la justice le lui demande, il se tient toutefois prêt à livrer son témoignage.

http://www.lefigaro.fr/france/20070...

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires