Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 11:01

Voici une bien belle leçon de justice en faux-semblant que vient d’administrer Philippe Courroye, le procureur préféré de Sarko Ier, dans l’affaire de l’appartement de Neuilly. L’ancien juge terrible de la galerie financière vient en effet d’étouffer – mais très intelligemment – ce dossier qui, avait défrayé la chronique au début de l’année, sensible pour l’Élysée. L’acquisition par Nicolas et Cécilia d’un magnifique duplex de l’île de la Jatte dans leur bonne ville de Neuilly, avec un rabais de 300 000 euros par rapport au coût du marché aurait pu être une épine gênante dans le pied non pas du Président (immunité oblige) mais au moins dans celui de sa future ex-femme, non protégée des foudres de la justice. Ouf ! le bon proc’ vient de réussir la prouesse d’enterrer cette l’affaire tout en sauvant sa réputation d’indépendance à laquelle il tient tant. Un tour de force exécuté en trois temps.

Premier mouvement : ouvrir le dossier. Sitôt nommé à Nanterre au printemps dernier, Courroye se saisit courageusement de la plainte d’un particulier pour ouvrir une enquête préliminaire. Il n’y était nullement obligé : le plaignant n’était pas fondé à porter l’affaire en justice. La plainte de ce particulier, résidant du XXème arrondissement de Paris et donc nullement contribuable de Neuilly était même légalement irrecevable. Courroye aurait donc parfaitement pu s’asseoir dessus en respectant scrupuleusement le code de procédure pénale. Deuxième temps : confier l’affaire à des flics de confiance. Pour diligenter son enquête, Courroye saisit un service de police des plus sûrs. Non pas la PJ de Nanterre, la plus proche de Neuilly mais les fidèles flics de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), l’équipe d’enquêteurs avec laquelle il travaillait en confiance lorsqu’il sévissait au pôle financier.

Dernière astuce : faire semblant d’enquêter. La BRDE a commencé par entendre le plaignant, un certain Marc Salomone, 56 ans, homme de ménage le soir et procédurier obsessionnel le reste du temps. Une audition d’abord gentillette menée par un aimable commandant… qui s’est terminée par un incident quand le commissaire du service a fait irruption dans la salle d’audition pour faire consigner sur PV « le crime » de Salomone, celui d’avoir prévenu certains journalistes de son petit rendez-vous Château-des-rentiers. Une mention idéale pour faire passer un plaignant de bonne foi pour un dangereux activiste anti-Sarko et achever de le décrédibiliser ! Puis les flics de la BRDE sont également allés interroger la promotrice immobilière octogénaire à l’origine du rabais, la désormais célèbre madame Lasserre, qui faisait la pluie et le beau temps sur le marché immobilier de Neuilly à l’époque. Une audition sans risque puisqu’elle n’allait évidemment pas dénoncer un cadeau qu’elle avait elle-même offert, sauf à se retrouver accusée d’abus de bien social.

Enfin, les enquêteurs sont allés poser quelques questions de pure forme avec le vendeur effectif du duplex des Sarko, alors employé du groupe Lasserre. Là encore sans risque d’entendre des horreurs. D’abord, à l’époque, le sieur Xavier Mellone s’était contenté d’effectuer les visites de l’appartement avec Cécilia, sans avoir son mot à dire sur le prix. Ensuite, celui-ci est aujourd’hui le propriétaire d’une agence immobilière ayant pignon sur rue à Neuilly. On le voit donc mal prendre le risque de heurter sa clientèle sarkozyste en jouant le rôle de la balance… L’enquête s’est donc arrêtée là. Les artisans ayant réalisés, à la demande du couple Sarko mais aux frais de la bonne madame Lasserre, de somptueux travaux dans l’appartement de l’île de la Jatte, n’ont même pas été entendu. Les flics ont peut-être eu du mal à les retrouver, puisque la plupart d’entre eux ont fait faillite. Mais dans ce cas, il leur aurait suffit de demander les nouvelles coordonnées aux journalistes, puisque plusieurs d’entre eux avaient retrouvé leur trace au printemps dernier…

Visiblement, le bon procureur Courroye, sûrement soucieux d’une justice rapide (et efficace pour l’Élysée), a préféré clore les débats au plus vite.

Source : www.bakchich.info

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires