Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 12:18

Le bureau national a approuvé hier le traité simplifié par 36 voix contre 20. de MATTHIEU ÉCOIFFIER

L’astuce devait permettre d’obtenir une « position claire » du PS sur le traité européen simplifié. En demandant aux dirigeants socialistes de se prononcer, hier au bureau national, « sur le fond » et en refusant de les faire voter « sur la forme » (exiger un référendum ou non), François Hollande a obtenu une clarification, mais aussi affiché une vraie division. Avec 36 oui, 20 non, 2 abstentions et un refus de vote, le PS a approuvé le traité mais pas à une majorité éclatante. « Un avis partagé que d’aucuns pourraient interpréter comme une crise », jugeait hier soir Pierre Moscovici, qui a défendu un « oui critique ». Après un débat « serein et solennel, toute le monde étant conscient du risque de fracasser le parti sur cette question », selon un participant, beaucoup d’ex-nonistes jugeaient pourtant le résultat « monstrueux ». « C’est dingue, Hollande a ressoudé le clan du non ! » s’amusait l’un d’eux.

« Maldonne ». En posant la question : Etes vous pour ou contre le traité, le premier secrétaire savait qu’il allait voir ressurgir les divisions apparues entre nonistes et ouistes, lors du référendum sur la Constitution européenne en 2005. Le premier secrétaire du PS – mis sous pression ces dernières semaines par les partisans du oui, Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et les fidèles de Dominique Strauss-Kahn en tête – a donc lâché Benoît Hamon et sa solution de « conciliation et de modération » : exiger un référendum en menaçant de s’abstenir ou de ne pas participer au vote du Congrès (lire encadré) nécessaire à la ratification du traité.

Tour à tour, les ex-nonistes de la gauche du PS, Henri Emmanuelli, Jean-Luc Mélenchon, Claude Bartolone, ont plaidé pour cette « position de sagesse ». « Les Français vont estimer qu’il y maldonne et qu’on fait revenir par la fenêtre ce qu’ils ont fait sortir par la porte », a alerté Le fabiusien Henri Weber. Des proches de Royal ont aussi plaidé pour « ne pas dissocier le fond de la forme », comme Arnaud Montebourg, qui a fini par s’abstenir. Julien Dray, ex-porte-parole de la candidate, qui a rappelé que la consultation populaire était « la proposition numéro 98 de Ségolène », a refusé de participer au vote. Aucun noniste n’a convaincu les partisans du oui du PS : « La clarté, c’est de prendre position. Demander un référendum en sachant que Sarkozy ne le fera pas, c’est préparer le terrain pour dire qu’on s’abstient. Ce serait dilatoire », a argué François Hollande. « Il faut sortir de l’ambiguïté et dire oui, trois fois oui », a martelé Jean-Marc Ayrault le patron des députés socialistes.

Triomphe. Un proche de Mélenchon, lui, a pointé les contradictions des partisans du traité : « Ils sont aussi divisés sur la procédure : les amis de Jospin et de DSK sont contre le référendum, ceux de Peillon [ex-noniste, ndlr] sont pour. » Le sénateur de l’Essonne triomphait : « Je croyais que j’étais seul, je pavoise. »

Après le vote, les nonistes ont pris acte de la position prise par la direction. Une large majorité de socialistes s’est mise d’accord pour, qu’après l’adoption du traité, « le PS propose des contenus à la politique européenne ». Maintenant, selon Pierre Moscovici, « il faut tourner la page institutionnelle. Et tourner la page entre nous ». Le plus dur reste à faire…

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/289710.FR.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires