Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 19:23

La réforme Pécresse, votée quasi clandestinement pendant les vacances, est mauvaise pour l’Université, pour les étudiants, mais aussi pour chacun d’entre nous : c’est une attaque de plus contre la démocratie et un risque énorme pour l’avenir.

L’Université connaît indiscutablement des difficultés de fonctionnement et le départ sans diplôme d’un nombre non négligeable d’étudiants est préoccupant.

Face à ce constat il est trop facile d’accuser les jeunes de ne pas réfléchir suffisamment leur orientation ou de manquer de sérieux, en tout cas plus facile que de recruter des conseillers d’orientation en nombre suffisant, de dégager des moyens pour un logement étudiant accessible, des bibliothèques bien fournies, des allocations qui permettent de se consacrer aux études plutôt qu’aux petits jobs dévoreurs de temps mais bien intéressants pour les patrons .

Avoir recours aux fonds privés, c’est trahir la vocation nationale de l’université qui est de développer et de transmettre la connaissance, c’est provoquer une inégalité grandissante entre les filières : il est certain que les entreprises soutiendront seulement les recherches et les formations dont elles espèrent tirer parti dans l’avenir.

Pourtant, la recherche fondamentale qui semble souvent inutile et improductive, peut conduire à des applications novatrices (c’est à l’Université de Lille qu’a été mis au point le principe du métro automatique VAL qui maintenant est vendu dans le monde entier).

Les filières non utilitaires comme la philosophie, la sociologie, l’histoire…sont en danger : elles ne conduisent pas forcément à « l’employabilité » mais sont essentielles comme bases de réflexion sur le monde actuel et comme formation du citoyen.

L’inégalité sera également nette entre les régions en fonction de la densité des entreprises, de leur nature et de leur engagement.

Cette réforme prévoit également un président très puissant à l’intérieur de l’université tant par son droit de veto sur le recrutement des enseignants que par son poids dans l’attribution de primes, mais aussi très vulnérable vis à vis de l’extérieur dans la mesure où des fonds privés lui seront nécessaires pour assurer le fonctionnement et la renommée de « son » établissement.

Est-il si urgent de courir vers le modèle anglo-saxon où un diplôme vaut plus ou moins selon l’université qui l’a délivré ? Si le système des Etats-Unis est si favorable à l’éclosion des talents, pourquoi les jeunes chercheurs issus de l’Université française sont-ils tant recherchés outre-Atlantique ?

La réforme Pécresse de l’Université s’inscrit dans la logique du système « libéral » et capitaliste : on provoque l’asphyxie d’un service public en ne lui donnant pas les moyens de fonctionner correctement, puis on prend prétexte du dysfonctionnement pour le livrer au privé.

ADC

http://pcfarras.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires