Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 13:33

La fronde estudiantine contre la loi sur l’autonomie des universités ne cesse de s’étendre. Quarante-deux sites universitaires étaient perturbés par le mouvement jeudi matin, contre 36 mercredi.

Parmi ces 41 sites (correspondant à 39 universités),

29 sont touchés par des blocages [Amiens (lettres, sciences humaines), Angers, Besançon, Bordeaux II et III, Caen, Dijon (lettres), Le Havre, La Rochelle, Limoges, Lille I, Lille III, Montpellier II et Montpellier III, Metz, Nancy II, Nantes, Orléans (lettres et sciences humaines), Paris I-Tolbiac, Paris III, Paris VIII, Paris XIII, Pau, Perpignan, Rouen, Toulouse II-Le Mirail, Toulouse III et l’IUT de Tarbes],

4 par des barrages filtrants [Chambéry, Orléans (sciences), Paris XII et Rennes I],

3 par une simple grève étudiante [Lille II, Amiens (droit, arts, sciences), Dijon (sciences)]

5 par une fermeture administrative [Aix-Marseille I, Grenoble III et Paris IV-Sorbonne, Brest et Lyon II].

Et aussi...

S’ajoute le cas particulier de Paris X-Nanterre : jeudi, faute de transports en commun, le blocage n’a pas pu en effet se mettre en place, selon l’Unef.

La situation n’est pas censée s’améliorer de sitôt. A Marseille I, les étudiants ont voté jeudi la suspension des cours jusqu’au mardi 20, afin de pouvoir préparer leur participation à la mobilisation des fonctionnaires.

Des étudiants du pôle Droit et lettres de l’université de Reims ont voté en assemblée générale le blocage de leur campus à partir de vendredi.

Les étudiants de Montpellier 2 (sciences), bloquée depuis mercredi soir, sont quant à eux appelés à se prononcer vendredi à bulletins secrets sur la reprise des cours, a annoncé la présidence de l’université.

A Rennes II, par contre, les étudiants qui bloquaient l’université depuis le 6 novembre, ont été évacués par la police dans la nuit de mercredi à jeudi. Les cours ont ainsi repris progressivement dans la journée. La réunion avec Pécresse « non concluante »

Le mouvement risque de s’amplifier encore. L’Unef a en effet estimé que la rencontre entre Valérie Pécresse et les cinq organisations étudiantes représentatives (l’Unef, la Fage, l’Uni, la Cé et PDE) « n’avait pas été concluante du tout ».

N’étaient conviés ni les représentants du Collectif étudiant contre l’autonomie des universités (Cecau, minoritaire), à l’origine du mouvement qui a émergé en début de semaine dernière, ni ceux de la coordination nationale qui s’est réunie à Rennes le week end dernier. Tous deux réclament l’abrogation de la loi Pécresse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires