Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 15:58

La nouvelle est plutôt rassurante, à première vue.
À en croire Le Monde (1er février), qui en fait un titre en page intérieure, « l’Elysée et le PS fustigent "le capitalisme financier" ». L’émotion suscitée par l’annonce des pertes de la Société générale du fait des spéculations hasardeuses d’un seul courtier, Jérôme Kerviel [1], n’est évidemment pas étrangère à cette dénonciation. De la part des dirigeants socialistes, c’est bien le moins... Plus étonnante est la soudaine prise de conscience de Nicolas Sarkozy, dont notre confrère donne toutefois bien peu de preuves dans son article, se contenant de citer « l’entourage du président de la République ». Mais passons... car ce n’est pas l’essentiel.

Le pouvoir UMP et la chéferie de Solferino pourraient bien multiplier les déclarations tonitruantes contre la finance irresponsable, proclamer sur toutes les antennes qu’ils vont corriger « l’insuffisance des mécanismes de régulation », toutes ces belles déclarations ne seront que du vent tant que les règles européennes ne seront pas changées. Et il y a quelque inconséquence (pour ne pas parler d’indécence) de la part de ceux qui soutiennent l’adoption du traité de Lisbonne à déclarer comme Ségolène Royal : « Si la privatisation a conduit à des dérives pareilles (...), il faut reposer la question de la responsabilité de l’Etat. »

Car, en l’occurence, le pseudo « mini-traité » va encore aggraver la situation. Sur la « libre circulation des capitaux entre Etats membres et pays tiers », l’orientation du nouveau traité est très claire. Dans sa nouvelle rédaction, l’article 64 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne prévoit deux procédures législatives bien distinctes :
- une procédure « ordinaire » associant le Parlement européen et le Conseil (majorité qualifiée) quand il s’agit de faciliter la libre circulation mondiale des capitaux ;
- une procédure « spéciale » relevant du seul Conseil et requérant l’unanimité quand il s’agit de contrarier cette libre circulation.

Avec le traité que l’on veut nous imposer, déréglementer sera facile, réglementer (c’est-à-dire réguler) quasiment impossible puisqu’il faudra l’accord des 27 pays membres [2] pour cela. Les parlementaires qui s’apprêtent à ratifier le traité de Lisbonne l’ignoreraient-ils ? On a peine à le croire.

D’ailleurs, si « parmi les électeurs de gauche comme de droite, il existe une forte demande de régulation, note Stéphane Rozès, directeur général du CSA, deux tiers des Français considèrent que les gouvernements, s’ils le voulaient vraiment, pourraient réguler la mondialisation ». Les électeurs ne sont pas dupes des indignations hypocrites.

(article original sur [->http://www.pour-politis.org/spip.php?article478)

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires