Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 18:47

C’est avec succès que, le dimanche 27 janvier, DIE LINKE a émergé des élections régionales en Hesse et en Basse Saxe. Après le Land de Brème, où le Parti, en mai 2007, est entré pour la première fois dans un parlement d’un Land de l’Ouest du pays, la Gauche a maintenant des parlementaires dans deux autres Länder allemands. En Basse Saxe, (capitale : Hanovre), le parti a obtenu 7,1% des voix, alors qu’en Hesse (capitale Wiesbaden), il a, avec 5,1%, franchi le seuil des 5%. Dans les deux Länder, les grands partis ont tenté d’empêcher DIE LINKE d’entrer au Parlement en faisant une campagne anticommuniste.

En Hesse, le Premier ministre sortant, Roland Koch (CDU) a échoué dans sa stratégie de vouloir gagner les élections avec une campagne populiste et de polarisation, exigeant que les les jeunes migrants délinquants soient sévèrement punis. L’Union Chrétienne Démocrate (CDU) a perdu 12% et la majorité absolue qu’elle formait avec le parti libéral (FDP). Le rejet de la rhétorique raciste et homophobe par les électeurs a été largement commenté comme un signal encourageant. La campagne du Parti social-démocrate (SPD) a été conduite par Andrea Ypsilanti, membre de l’aile gauche du SPD, qui s’est appropriée d’importants messages politiques de DIE LINKE (comme le salaire minimum, la réforme du système scolaire ou des réformes fiscales progressives) en tentant ainsi de rivaliser avec DIE LINKE. La tête de liste de DIE LINKE en Hesse, Willy van Oeyen, syndicaliste et représentant de marque du mouvement de paix allemand, a annoncé que DIE LINKE continuerait de faire pression sur le SPD, pour qu’il agisse conformément à ses promesses de campagne. La composition du futur gouvernement du Land de la Hesse est encore plutôt vague, vu la situation de faible majorité.

En Basse Saxe, un Land structurellement conservateur, DIE LINKE a atteint un résultat élevé inattendu. On pourrait l’expliquer en partie par le fait que personne ne doute d’une victoire claire de la CDU, du Premier ministre sortant, Christian Wulff, et de la coalition CDU-FDP, contrairement à la Hesse où une course au coude à coude entre les deux grands partis était attendue. La tête de liste DIE LINKE, Tina Flauger, a annoncé que DIE LINKE deviendrait une force d’opposition durable et dérangeante.

Ces deux élections modifieront de façon substantielle le paysage politique allemand. Un système avec cinq partis politiques pertinents est maintenant établi de façon durable et ce pas seulement au niveau parlementaire national, mais renforcé par les parlementaires des Länder.

Lothar Bisky, co-président de DIE LINKE, a déclaré lors de la première conférence de presse : “Nous avons causé un déplacement du curseur du paysage politique. Si l’on considère le nombre total des mandats, nous sommes la troisième force politique en Allemagne. DIE LINKE produit ses effets.” Et d’ajouter : “Nous avons franchi un grand pas dans notre parti avec ce processus. Entrer au Parlement de deux grands Länder est un événement marquant. et une percée importante. Nous sommes maintenant sur la voie des élections régionales à Hambourg (24 février) et des élections municipales en Bavière (2 mars) et dans le Schleswig-Holstein (25th Mai).”

Oskar Lafontaine, co-Président de DIE LINKE, a déclaré : “Il y a plus important que l’entrée de DIE LINKE dans le parlement, à savoir le changement, par ces élections, du climat social en faveur de ceux qui se prévalent de la justice sociale. Je prédis que pour ce qui est des questions des retraites ou des politiques sociales, la coalition CDU-SPD devrait faire des concessions en notre direction, vu les pertes substantielles aux élections. ” Et se référant aux positions de DIE LINKE en matière de politique régionale, il a déclaré : “Nous sommes le parti qui est contre la privatisation, pour le système d’écoles non confessionnelles, pour des études gratuites, pour le maintien des prix de l’énergie et du gaz gérés par les municipalités".

Une autre élection importante a e lieu dimanche à Leipzig : Au cours du premier référendum dans l’histoire de la ville, 87% des citoyens ont voté contre la privatisation d’une société d’utilité communale. Le référendum était soutenu par DIE LINKE.


Hesse : (participation au scrutin : 2008 64.3% ; 2003 64.6%) :

- 2008 / 2003

CDU (Chrétiens-Démocrates) 36.8 % (42 sièges) / 48.8 % (56 sièges)
SPD (Sociaux-Démocrates) 36.7 % (42 sièges) / 29.1 % (33 sièges)
FDP (Liberaux Démocrates) 9.4 % (11 sièges) / 7.9 % (9 sièges)
GRÜNE (Verts) 7.5 % (9 sièges) / 10.1 % (12 sièges)
DIE LINKE. 5.1 % (6 sièges) / 0.0 % (0 sièges)
Autres partis 4.4% (0 sièges) / 4.1% (0 sièges)

 

Basse-Saxe : (participation au scrutin : 2008 57.0% ; 2003 67.0%) :

- 2008 / 2003

CDU (Chrétiens-Démocrates 42.5 % (68 sièges) / 48.3 % (91 sièges)
SPD (Sociaux-Démocrates) 30.3 % (48 sièges) / 33.4 % (63 sièges)
FDP (Liberaux-Démocrates) 8.2 % (13 sièges) / 8.1 % (15 sièges)
GRÜNE (Verts) 8.0 % (12 sièges) / 7.6 % (14 sièges)
DIE LINKE. 7.1 % (11 sièges) / 0.5 % (0 sièges)
Autres partis 3.9% (0 sièges) / 2.0% (0 sièges)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Andrée Oger - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires