Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 20:12

Le versement par l’UIMM d’une prime de départ de 1,5 million à son ex-président, Denis Gautier-Sauvagnac, a créé une belle zizanie au sein du Medef.

"Prime à l’omerta", "il y a quelque chose de pourri au royaume du Medef". Sommée de s’expliquer par l’opposition de gauche, Laurence Parisot a cherché samedi sur France 2 à dégager toute responsabilité du Medef en tenant un discours de fermeté, allant jusqu’à demander la démission de tous les représentants UIMM des délégations patronales. Denis Gautier-Sauvagnac a appelé, lui, Laurence Parisot à "garder son sang-froid" !…

L’ancien président de l’UIMM Denis Gautier-Sauvagnac a appelé dimanche la présidente du Medef Laurence Parisot à "garder son sang-froid" et s’est étonné de sa "véhémence" sur l’affaire de ses indemnités de départ, a déclaré son avocat .

"Denis Gautier-Sauvagnac s’étonne de la teneur et de la véhémence des déclarations de la présidente du Medef", a indiqué Me Jean-Yves Le Borgne dans une déclaration lue à l’AFP.

"L’injure n’apporte rien au débat, il vaut mieux garder son sang-froid plutôt que de s’évertuer à envenimer une situation dont la justice est saisie", a ajouté l’avocat, s’exprimant au nom du délégué général de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM).

La présidente du Medef a affirmé dans un entretien au JDD avoir demandé "solennellement à tous les membres de l’UIMM qui exercent des mandats nationaux dans des institutions au nom du Medef de remettre immédiatement leur mandat à la disposition du Medef". Sont concernées notamment "l’assurance-chômage et l’Agirc", la caisse de retraite complémentaire des cadres. "Pour la première, Michel de Virville m’a spontanément proposé sa démission, et je salue son geste", ajoute-t-elle.

"Trop, c’est trop. Je ne décolère pas", a encore lancé Mme Parisot sur France 2. "Ca abîme l’image des entreprises, du Medef, mon image", a-t-elle insisté, en dénonçant un comportement "méprisant et méprisable".

Denis Gautier-Sauvagnac "s’interroge sur les réelles motivations d’une véhémence qui ne sert pas la cause de l’entreprise mais jette la confusion dans les esprits et tend à diviser au lieu de rassembler", a affirmé Me Le Borgne, rappelant que son client "a toujours agi avec probité depuis 15 ans à l’UIMM comme au Medef".

Le patronat de la métallurgie a confirmé jeudi que DGS avait négocié une indemnité de départ de 1,5 million d’euros ainsi que la prise en charge par l’organisation patronale des conséquences fiscales de l’affaire des retraits de fonds suspects des caisses de l’UIMM dans laquelle il est mis en examen.

Pour l’avocat de Denis Gautier-Sauvagnac, "ses conditions de départ ont été fixées selon une procédure régulière et juridiquement incontestable". Les négociations sur ces indemnités ont été conduites par Michel de Virville, membre du bureau de l’UIMM, qui a "spontanément" démissionné samedi de la présidence de l’Unedic, selon Mme Parisot.

Quelque 19 millions d’euros en espèces ont été retirées entre 2000 et 2007 des caisses de l’UIMM sous l’autorité de DGS. Les enquêteurs soupçonnent que l’essentiel de ces sommes a pu servir au financement occulte de syndicats.

M. Gautier Sauvagnac a, "en dépit de la confiance que l’UIMM lui a manifesté à plusieurs reprises", "admis de quitter ses fonctions pour aider à tourner la page, assumant ainsi la tradition centenaire et non le poids d’une faute personnelle", a encore rappelé son avocat.

L’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) a confirmé jeudi que son ancien président, Denis Gautier-Sauvagnac, avait négocié une indemnité de départ de 1,5 million d’euros, ainsi que la prise en charge par l’organisation patronale des conséquences fiscales de l’affaire des retraits de fonds suspects des caisses du patronat de la métallurgie. Ces négociations ont été conduites par Michel de Virville, membre du bureau de l’UIMM. Secrétaire général de Renault, il avait été désigné en janvier par le Medef pour prendre la présidence de l’Unedic. Laurence Parisot l’avait aussi nommé à la tête de la commission des relations du travail du Medef.

Le président de l’Agirc est Dominique de Calan, directeur général adjoint de l’UIMM, placé mi-février en garde à vue dans l’affaire des retraits suspects de l’organisation patronale. Selon une source proche du dossier, il pourrait avoir conclu des accords similaires à ceux de M. Gautier-Sauvagnac.

L’annonce de la transaction financière avait provoqué vendredi de vives réactions, le PS demandant notamment l’"annulation" de l’accord et le Premier ministre, François Fillon, estimant que la question se poserait en cas de sanction.

Face à un accord qualifié d’"omerta" par l’eurodéputé PS Benoît Hamon, à une CGT "indignée" du possible maintien jusqu’à l’année prochaine parmi les représentants du Medef de M. Gautier-Sauvagnac, ou à un Parti communiste dénonçant "quelque chose de pourri dans le royaume du Medef", Laurence Parisot ne pouvait rester silencieuse plus longtemps. Interrogée pour savoir si M. Gautier-Sauvagnac devait renoncer à son indemnité, Mme Parisot a simplement indiqué : "je pense que ces contrats sont discutables juridiquement".

Elle demandera des "éclaircissements" au nouveau président de l’UIMM, Frédéric Saint-Geours, qu’elle "rencontre lundi matin".

Cet automne, après la révélation du dossier des retraits suspects des caisses de l’UIMM, pour lequel M. Gautier-Sauvagnac a été mis en examen, notamment pour "abus de confiance", Laurence Parisot, tentant déjà de reprendre la main, avait dit vouloir s’engager dans la transparence financière.

Prenant très clairement ses distances avec l’UIMM, "adhérent mais pas filiale" du Medef, elle a appelé au "rassemblement tous les patrons qui exigent transparence et éthique, tous ceux qui sont prêts à se dresser contre les démonstrations d’opacité que certains nous infligent, et contre leur sentiment abusif d’impunité".

"L'Humanité" du samedi 1er mars 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires