Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 09:53

18 mars 1871 - 18 mars 2011 : 140 ans après le début de la Commune de Paris, premier gouvernement du peuple par le peuple dans l'Histoire moderne du monde, l'exemple de la révolte parisienne reste une référence pour tous les révolutionnaires français, communistes en tête. L'exemple d'une gestion démocratique de la ville par sa population, d'une armée du peuple et, malheureusement, l'exemple d'une trahison de la France par ses élites (à la manière de la capitulation de 1940) et d'une répression aveugle qui illustre le rôle de l'Etat comme force au service de la classe possédante. Marx aura beaucoup appris de la Commune pour bâtir son oeuvre politique.

Un peu d'Histoire :

Après l'échec de la révolution de juin 1848 et l'installation de l'Empire autoritaire, la condition ouvrière s'était déjà détériorée. A la veille de la guerre de 1870, l'AIT (première interrnationale) comptait plus de 10 000 membres actifs en France à Paris, Marseille, Lyon et Rouen. Les grèves se multiplient chez les bronziers, les ouvriers du bâtiment et les mineurs. En 1869, l'AIT publie le Programme de Belleville: suffrage universel intégral, liberté totale de réunion, de presse et d'association, instruction primaire obligatoire, gratuite et laïque, séparation de l'Eglise et de l'Etat, suppression de l'armée de métier.

Pour rétablir l'ordre impérial et bourgeois, la France prend prétexte de la succession du trône d'Espagne pour déclarer la guerre à la Prusse, le 19 juillet 1870. Mais le 19 septembre, l'armée Prussienne met le siège devant Paris. Gambetta s'échappe en ballon et organise la résistance à partir de Tours.  Le froid et la faim exaspèrent les rancoeurs envers l'occupant, les bonapartistes et les libéraux. Le 7 octobre, les parisiens manifestent aux cris de " Vive la Commune ". Le 31 octobre,  la chute du fort du Bourget entraîne une insurrection populaire. Le 22 janvier 1871, le général Vinoy, commandant de la place de Paris, réprime une nouvelle émeute : bilan 30 morts. Le 28 janvier, le gouvernement signe l'armistice avec Bismarck. Le 8 février, des élections législatives ont lieu, sous la botte prussienne. Les droites, dirigées par Adolphe Thiers, l'emportent, alors que Paris élit Gambetta, Victor Hugo et Garibaldi. La nouvelle assemblée réunie à Bordeaux, cède l'Alsace et la Lorraine, laisse les Prussiens défiler dans Paris, s'installe à Versailles, la ville des Rois. Mais Thiers va prendre d'autres mesures impopulaires. Il déclare la fin du moratoire sur le paiement des loyers et supprime la solde de 30 sous des gardes nationaux.
Dans la foulée, le 18 mars, les Versaillais tentent de voler les canons de la garde nationale, entreposés à Montmartre. La foule s'y oppose et fusille les deux généraux qui menaient ce rapt. Le Comité central de la garde nationale s'installe alors à l'Hôtel de Ville, siège du pouvoir parisien. Dans son appel du 22 mars 1871 aux électeurs, il précise sa conception de la démocratie " Les membres de l'Assemblée, sans cesse contrôlés, surveillés, discutés par l'opinion, sont révocables, comptables et responsables. Quand nous pourrons avoir les yeux partout où se traitent nos affaires, partout où se préparent nos destinées, alors, mais alors seulement, on ne pourra plus étrangler la République ".
Les élections du Conseil général de la Commune se déroulent le 26 mars : 230 000 électeurs sur 485 000 y participent. Sur 65 conseillers, 25 sont des ouvriers (Varlin, Camelinat, Franel.) Il y a des Républicains comme Jules Ferry, des Radicaux comme Delescluze, mort au combat, des Blanquistes comme Ferré, des Socialistes (on dirait "communistes" aujourd'hui !), des Proudhonniens et des Bakouniniens de l'AIT (courants anarchistes).

Commune-de-Paris---decret.jpgFin mars 1871, La Commune se proclame gouvernement de la France, et prend contact avec la province. Mais les Communards ne sont guère plus de 60 000, contre 130 000 Versaillais qui ont remplacé les Prussiens  aux portes de Paris. Le 2 avril, les combats commencent à Courbevoie et dix jours plus tard, la Commune reprend Neuilly. Mais le 30, les  Versaillais prennent le fort d'Issy, puis celui de Vanves. A cause d'une trahison, ils entrent dans Paris par la porte de Saint-Cloud le 21 mai 1871.  Va alors débuter la semaine sanglante où Paris se couvre de plus de 500 barricades. Les derniers combats auront lieu dans le cimetière du Père Lachaise, puis à Belleville....

commune-de-paris-1871-barricade-rue-saint-sebastien-paris-x.jpg

A l'aube du 28 mai1871, 147 communards, derniers survivants des combats qui s'étaient déroulés au cimetière du Père Lachaise, furent fusillés, sans jugement contre un mur du cimetière qui prendra, en leur mémoire, le nom de "Mur des Fédérés". Cette tuerie, n'est pas comme une bavure perpétrée dans le feu de l'action, mais un assassinat prémédité, et minutieusement organisé. Par ailleurs 20 000 communards ont été massacrés pendant la semaine sanglante, il y aura eu 38 000 arrestations et 400 déportations vers les bagnes (dont Louise Michel). La classe ouvrière parisienne est décimée ( Il manquera 12 000 ouvriers de la chaussure, 6 000 de l'ameublement, 5 000 du vêtement, 3 000 plombiers, 1 500 bronziers), Paris vivra en état de siège jusqu'en 1876. La bourgeoisie va pouvoir oeuvrer à ses affaires tranquillement.
" Le cadavre est à terre, mais l'idée est debout " avait écrit Victor Hugo.
La commune de Paris reste encore très actuelle car plus que jamais dans cette époque troublée, le combat continue contre le capitalisme, l'étatisme, le militarisme (cf nos aventures en Afhanistan et, bientôt, en Libye), la misère, l'exploitation, la manipulation des consciences.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires