Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 14:53

Je vais vous parler d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître... L’époque où le gouvernement faisait la pluie et le beau temps à la télévision. C’était le temps de l’ORTF, dissoute en 1974 pour céder la place à plusieurs sociétés de télévision, puis à la privatisation de certaines d’entre elles, et enfin à l’explosion actuelle du nombre de chaînes.

Finie l’époque où le gouvernement décidait de tout dans l’audiovisuel? On aimerait le croire. Or, à chaque décision, c’est l’ère du soupçon: tout s’est décidé à l’Elysée, dit la rumeur parisienne. Dernier exemple en date, le remplacement de Patrick Poivre d’Arvor par Laurence Ferrari pour la présentation du 20h de TF1. Et la nomination d’un nouveau directeur de l’information que l’on décrit volontiers comme plus sarkozyste que son prédécesseur.

TF1 a beau avoir été privatisée il y a 22 ans, personne ne juge invraisemblable que le président de la République ait pu influencer le choix du présentateur du principal journal télévisé. Peut-être est-ce faux, seulement l’effet d’un commentaire critique laché il y a quelques mois par Nicolas Sarkozy à l’encontre d’un présentateur qui a osé, un jour, le comparer à un "petit garçon" lors d’une interview en direct...

Mais le simple fait que cela soit vraisemblable en dit long sur l’état des relations entre le pouvoir et la télévision. Partout ailleurs en Europe, sauf dans l’Italie de Silvio Berlusconi évidemment, un tel soupçon aurait fait scandale: en France il fait sourire.

Nicolas Sarkozy n’est évidemment pas le premier président interventionniste, mais il a un lourd passif avec la télévision. C’est lui qui, on s'en souvient, avait annoncé le premier l’arrivée sur TF1 de Harry Roselmack au nom de la diversité sur le petit écran. C’est lui, encore, qui a fait exploser en janvier sa petite bombe en annonçant la fin du financement de l’audiovisuel public par la publicité -une mesure qui bénéficie aux chaînes privées, à commencer par TF1.

Depuis cette annonce, la confusion la plus extrême règne sur le secteur, durablement destabilisé par une décision prise sans concertation, et, surtout, sans le moindre plan de financement alternatif. La création de la Commission Copé pour proposer des solutions était une bonne idée: mais le président l’a lui-même torpillée en mettant son véto public à l’augmentation de la redevance télé -avant, finalement, d’accepter de l’indexer sur l’inflation.

Cette improvisation n’a qu’un impact: aider les grandes chaînes privées mises à mal par la baisse de leur audience et de leurs recettes publicitaires. La semaine dernière, la ministre de tutelle du secteur donnait une interview aux Echos, titrée ainsi: “Albanel veut aider les chaînes privées”. On a d’abord cru à une erreur: mais non, c’est bien les télévisions privées que veut aider la ministre de la culture, en proposant notamment une deuxième coupure de publicité dans les films.

Dans ce contexte, que le président s’occupe également du casting de TF1 n’a finalement rien d’incroyable. Quatre décennies n’ont pas été suffisantes pour couper le cordon.

Pierre Haski, "rue89.com"

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires