Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 22:41

Le rapport pointe en particulier le traitement des étrangers en centre de rétention, ici au Mesnil-Amelot (nord de Paris). (AFP) Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères souligne que le rapport de l’ONU sur les droits de l’Homme «relève les efforts accomplis par la France» mais «pose aussi des questions auxquelles il faut que nous répondions».

LIBERATION. : martes 29 julio 2008

La France a assuré mardi examiner «avec la plus grande attention» le rapport du Comité des droits de l’Homme de l’Onu qui l’épingle pour des pratiques de privation de liberté, de traitement des étrangers ainsi que pour la surpopulation carcérale.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier, a souligné que ce rapport «relève les efforts accomplis par la France» pour la mise en œuvre du Pacte international relatifs aux droits civiques et politiques, mais a reconnu «qu’il pose aussi des questions auxquelles il faut que nous répondions». Interrogé sur les suites que Paris entend donner à ce texte, et les délais que cela pourrait prendre, le porte-parole a indiqué qu’il serait étudié «au niveau interministériel», un travail qui «va demander du temps».

Eric Chevallier a jugé que le dialogue avec le Comité avait été «fructueux» et relevait d’un exercice «utile et positif». «Nous avons une conception exigeante des droits de l’Homme y compris, bien sûr, pour nous mêmes», a-t-il dit, en soulignant «qu’aucun pays ne peut se prévaloir d’une situation parfaite dans ce domaine».

Dans un texte daté du 22 juillet, le comité basé à Genève considère que Paris «devrait réexaminer» la loi du 21 février 2008 sur la «rétention de sûreté» des détenus ayant déjà purgé leur peine au nom de leur «dangerosité».

Le comité est également «préoccupé par la surpopulation et les conditions par ailleurs mauvaises qui règnent dans les prisons». Il estime encore que la France «devrait limiter la durée de rétention avant jugement et renforcer le rôle des "juges des libertés et de la détention"». Concernant les étrangers, le document «note avec préoccupation» que «de très nombreux» sans papiers et demandeurs d’asile «sont retenus dans des locaux inappropriés».

L’ONU épingle les prisons françaises Un rapport du Comité des droits de l’Homme demande une révision de la loi sur la «rétention de sûreté» des détenus et dénonce la surpopulation carcérale et le mauvais traitement des étrangers.

LIBERATION.FR : lundi 28 juillet 2008

Le Comité des droits de l’Homme de l’Onu a tancé la France pour une série de pratiques de privation de liberté et de traitement des étrangers en France, critiquant notamment la "rétention de sûreté" et la surpopulation carcérale, dans des "observations" obtenues ce lundi par l’AFP. Dans sa ligne de mire, la loi du 21 février 2008 sur la «rétention de sûreté» des détenus. Le comité juge qu’elle devrait être rééxaminée. Autre point noir : la surpopulation carcérale et les conditions qui règnent dans les prisons -les comportements non déontologiques de certains agents pénitentiaires, notamment le recours à l’isolement cellulaire et les violences. Le plan visant à augmenter la capacité d’accueil des prisons pour atteindre 63.500 places d’ici 2012 est par ailleurs jugé «nettement insuffisant». Selon le Comité des droits de l’Homme, la France «devrait limiter la durée de rétention avant jugement et renforcer le rôle des juges des libertés et de la détention». Il argue notamment que dans les affaires de terrorisme et de criminalité organisée, la détention provisoire peut atteindre quatre ans et huit mois. Sur la manière dont les étrangers sont traités par l’Etat français, l’organisme «note avec préoccupation» que «de très nombreux» sans papiers et demandeurs d’asile «sont retenus dans des locaux inappropriés : zones d’attente dans les aéroports et centres et locaux de rétention administrative» et ne sont «pas correctement informés de leurs droits». Il regrette aussi que l’Etat français n’ait «pas ouvert d’enquête» sur des allégations de mauvais traitements d’étrangers et de demandeurs d’asile, «ni sanctionné comme il convient leurs auteurs». Le comité des droits de l’Homme s’inquiète enfin des mesures d’expulsions mises en place, notamment la procédure dite «prioritaire», permettant que l’expulsion physique d’un étranger ait lieu «sans attendre la décision d’un tribunal si la personne est renvoyée vers un pays d’origine sûr». Le Comité regrette que le rapport de la France ait été soumis «avec un retard de six ans». Il fixe le cinquième rapport périodique qu’elle devra fournir à juillet 2012.


PS : avant de donner des leçons au Monde, la France devrait balayer devant sa porte !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires