Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 10:57
Immigration . Brice Hortefeux préside, aujourd’hui et demain dans l’Allier, une conférence européenne sur l’intégration. Les associations, elles, ont lancé hier leur contre-sommet.

Vichy (Allier), Envoyée spéciale.

À la gare de Vichy, seuls quelques drapeaux annoncent l’événement, pourtant historique. Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la sous-préfecture de l’Allier accueille une conférence internationale. Malheureusement pour ses habitants, le thème de ce sommet sonne davantage comme une provocation que comme la fin de l’ostracisme. Brice Hortefeux, conseiller régional auvergnat et ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, a convié ses homologues européens à un sommet pour l’intégration des étrangers en Europe. Jusque demain, quelque trente ministres sont attendus pour débattre de « l’intégration des immigrés légalement arrivés sur nos territoires ». Au programme : ateliers sur « l’apprentissage de la langue et la connaissance des valeurs de la société d’accueil », l’accès à l’emploi et la promotion de la diversité. Enfin, point d’orgue du sommet, les ministres européens en charge de l’immigration signeront officiellement le pacte européen sur l’immigration et l’asile, l’une des grandes priorités de la présidence française de l’Union européenne.

Débat controversé

« Finalement, Hortefeux a choisi Vichy pour les mêmes raisons que Pétain en 1940 : ses infrastructures hôtelières », ironise Jeannine Lavédrine, militante communiste vichyssoise. Réunis dans un collectif pour une Europe respectueuse des droits de l’Hom-me, associations, partis politiques de gauche et syndicats, qui organisent en parallèle un contre-sommet, refusent pour-tant de rentrer dans ce débat. « On ne veut pas mettre en avant le rapprochement avec 1940, poursuit Jeannine, qui ne cache pas que la question a fait débat dans les réunions préparatoires. Ça a été très controversé jusqu’au bout, mais nous voulions vraiment rester sur le thème de la construction européenne. »

Hier, une première après-midi festive se tenait à Cusset, commune proche de Vichy, avec table ronde, exposition, musique, apéro et films pour débattre et construire l’alternative à ce que chacun ici qualifie d’« Europe forteresse ». Mais pour l’instant, c’est Vichy qui a des allures de citadelle assiégée. Une partie du centre-ville est intégralement bouclée. Les autorités auraient réquisitionné près de 800 hommes : CRS, gendarmes mobiles et policiers, sans compter la brigade fluviale et trois hélicoptères. « C’est affolant, témoigne Jeannine. Dans le centre, les commerçants ne peuvent même pas ouvrir et les habitants doivent montrer leur carte d’identité dès qu’ils pointent le nez dehors. » Inquiètes elles aussi de possibles débordements, les associations organisatrices du contre-sommet ont prévu leur propre service d’ordre pour la manifestation prévue à 18 heures aujourd’hui dans les rues de Vichy. Un meeting suivra à 20 heures.

Inquiets… à cause de la crise

Hier, une centaine de militants s’étaient déjà donné rendez-vous dans le centre de Vichy pour une distribution massive de tracts. Au son de l’accordéon, prises de parole et discussions vont bon train. Yves Reverseau, porte-parole des Verts en Auvergne, ne désespère pas de convaincre quelques passants : « Les gens sont inquiets mais c’est à cause de la crise, pas des sans-papiers. » Un peu plus loin, un groupe de Parisiens a appris au dernier moment que se tenait le contre-sommet. « Faire une conférence sur l’immigration à Vichy, c’est de la provocation ! », tonne Bernard, soixante-cinq ans. À la hâte, il a préparé une pancarte sur laquelle il a peint, en grosses lettres noires : « 2008, c’est reparti comme en 1940 ».

Marie Barbier, "L'Humanité" du 3 novembre 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires