Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 14:45

Ainsi, les congressistes socialistes se sont quittés dimanche sans avoir pu désigner qui de leurs leaders mènera le Parti Socialiste ces prochaines années. Il est vrai que la répartition quasi égale des suffrages des militants pour les quatre motions principales n'a pas simplifié la partie de chaises musicales !

Il n'est pas de notre ressort de choisir qui doit diriger le PS. En cette année de congrès au Parti Communiste, nous avons nous même du pain sur la planche !
Non. Le seul problème réside dans cette traditionnelle course des chefs démobilisante pour des français qui attendent des réponses de la gauche à la crise actuelle du système. Savoir si untel ou unetelle va diriger le PS, peu importe ! L'important n'est-il pas ce que propose le Parti socialiste ?

Deux visions de la démocratie
En dehors de cette considération de fond, le plus scandaleux, c'est la couverture médiatique de l'événement.
Les médias entonnent en chorus le couplet sur la guéguerre des motions au sein du PS. Pour eux, le fait qu'un grand parti politique débatte en interne de ses orientations politiques est la traduction d'un archaïsme ridicule.
Ils ne veulent voir le débat dans une organisation politique que comme la traduction d'une guerre de clans.
Drôle de vision de la démocratie !
C'est vrai que dans ce domaine, il y a une nette différence entre la gauche et la droite.

A gauche, les textes de congrès sont discutés en assemblées locales puis départementales et, finalement, en congrès national.
Le PCF a fait le choix de ne discuter que d'un seul texte pour son congrès avec, au préalable, un vote pour choisir un texte parmi plusieurs alternatives (3 cette année). Ensuite, les adhérents discutent autour de ce texte, font des amendements qui sont rediscutés lors du congrès national.
Le PS, la LCR, les Verts et même LO ont opté pour le droit de tendance. Chaque tendance (ou "courant") peut proposer son texte. Celui-ci est soumis aux votes ce qui permet de connaître le poids de telle ou telle tendance. Ce système permet peut-être une expression plus publique des "minorités" internes mais ce système fige les lignes de discussion : on peut être d'accord partiellement avec l'une ou l'autre des tendances mais on doit forcément choisir l'une ou l'autre !
En tout état de cause, le point commun des partis de gauche, c'est de laisser finalement la parole aux adhérents.

A droite, on est loin de la libre expression des adhérents. A droite, il n'y a qu'un chef. Le chef désigne ses vassaux, secrétaires généraux, porte-paroles,... Quand le chef parle, c'est la ligne du parti qui est donnée. Ce système est un vieil héritage de l'ère De gaulle (et de l'époque monarchique diront certains). Les partis de Droite n'ont souvent été que des écuries pour soutenir la carrière présidentielle du chef : De Gaulle et l'UNR, Giscard et l'UDF, Chirac et le RPR, Sarkozy et l'UMP, Bayrou et le MODEM. Pas de place pour les désaccords et les opposants. Sarkozy en sait quelque chose, lui qui a voulu devenir calife à la place du calife au côté de Balladur face à Chirac en 1995 ! ! Sa traversée du désert aura duré de longues années.

On ne mord pas la main qui vous nourrit !
Côté médiatique, il n'est pas surprenant d'entendre des discours aussi agressifs sur les congrès de gauche.
Dans la course à l'audimat, l'information dégoulinante et vicieuse est devenue le meilleur moyen de rabattre le client vers son auberge. C'est à qui fera le titre le plus gras, le "bon mot" le plus remarquable. Peu importe que le fond du dossier ne soit pas abordé.
Mais pourquoi n'entend t-on pas des critiques aussi agressives pour les congrès de l'UMP, du Nouveau Centre,...?
Posons-nous la question de qui finance les médias ? Lagardère, Bouyghes, Rotschild,...et d'autres grands noms du capitalisme. La télévision publique est, elle aussi, sous contrôle de la Droite.
Nombre de commentateurs politiques ont été formées dans les "meilleures écoles", celles des beaux quartiers, habitent dans les banlieues chics, fréquentent toujours "l' élite" économique et politique du pays.
Formatés par le système, payés par le système, l'esprit critique des journalistes s'est transformé en critique de l'esprit.

Et pendant ce temps là, Hortefeux durcit la chasse à l'étranger, Darcos flique tout esprit critique sur le net, les caméras de surveillance se multiplient partout et les attaques pleuvent contre ceux qui dénoncent la société actuelle.
Mais là, les journalistes ne voient rien à redire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires