Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 18:41
 Un sondage révèle que 61 % des Français sont opposés à la réforme défendue par Nicolas Sarkozy. Elle devrait être intégrée au projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Le président de la République n’a cessé de défendre la mesure tout au long de sa campagne. Il veut instaurer quatre nouvelles franchises médicales, à la charge des assurés, sur les premiers euros dépensés chaque année pour les médicaments, les prises de sang, les consultations médicales et les hospitalisations. Le tout devant répondre, au nom de la « responsabilisation des patients », au déficit de la Sécurité sociale, qui devrait encore s’aggraver cette année (lire ci-après).

Malgré la polémique qu’elle suscite, la mesure sera donc « inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale », a annoncé dimanche sur l’antenne d’Europe 1 la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Celui-ci sera présenté en septembre prochain par le gouvernement et débattu par le Parlement à l’automne : les franchises devraient alors entrer en vigueur dès les premiers mois de l’année 2008, après la publication de la loi au Journal officiel.

10 euros par secteur et par foyer

Reste à en définir les contours, et notamment le montant. « Dans ce qui avait été imaginé par Nicolas Sarkozy, les franchises annuelles devaient s’élever à 10 euros par secteur et par foyer », a rappelé la ministre, précisant toutefois qu’il ne s’agissait que d’une « maquette de réflexion ». La ministre a également évoqué l’exemple de l’Allemagne, où les « franchises sont calculées en pourcentage des revenus ». Une piste jugée « intéressante » par Roselyne Bachelot, qui a ajouté : « Il faut envisager ces franchises comme un élément indispensable de responsabilisation des patients et non comme une mesure au fil de l’eau de comblement d’un déficit de la Sécurité sociale. »

l’impopularité de la réforme

Reste aussi à passer outre l’impopularité de la réforme. Elle a fait grincer des dents, jusque dans les rangs du gouvernement. Outre Bernard Kouchner qui, lors de sa campagne présidentielle en faveur de Ségolène Royal, l’avait qualifiée de « très mauvaise » et d’« hypocrite », Martin Hirsch, le haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, a publiquement exprimé ses réticences. Avant de rentrer dans le rang et de se dire « rassuré » par l’assurance que les « personnes en difficulté » seraient prises en compte.

« plutôt une mauvaise chose »

Surtout, malgré la cote de popularité record du nouveau chef de l’État, 61 % des Français estiment que la franchise médicale est « plutôt une mauvaise chose », selon un sondage CSA publié hier par le Parisien et réalisé le 23 et le 24 mai auprès de 952 personnes. Un pourcentage qui grimpe à 65 % chez les employés, à 69 % chez les ouvriers et les chômeurs et à 72 % parmi les professions intermédiaires (contre 55 % de mécontents chez les cadres et les professions libérales). Depuis 2005, les assurés sont d’ailleurs déjà soumis à deux franchises, celle de un euro sur chaque consultation chez le médecin et celle de 18 euros pour un acte médical lourd, comme une opération de l’appendicite.

Lénaïg Bredoux
L'Humanité du 29 mai

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires