Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 22:31
Europe . À deux semaines du Conseil européen, Nicolas Sarkozy multiplie les rencontres bilatérales pour promouvoir son « traité simplifié ».

Après Merkel, Blair, Barroso, Prodi et Zapatero, le président de la République poursuit ses entretiens européens bilatéraux. Il recevait, hier, le premier ministre portugais, José Socrates, qui a exprimé, selon l’élysée, son accord sur la proposition de "traité simplifié" défendue par Nicolas Sarkozy. Dans les jours qui viennent, le chef de l’état devrait rencontrer ou contacter d’autres chefs d’état et de gouvernement, dont le premier ministre luxembourgeois, Jean Claude Juncker. Objectif : rallier un maximum de partenaires à la cause de ce traité européen allégé, à la veille du Conseil européen des 21 et 22 juin qui doit établir le mandat d’une conférence intergouvernementale chargée de donner une seconde vie au traité constitutionnel rejeté en 2005 par les électeurs français et néerlandais. Une offensive politique et diplomatique à laquelle le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Jean Pierre Jouyet, prennent une part active. Le premier se rend, aujourd’hui, à Berlin, tandis que le second fait étape au Luxembourg.

Vendredi, à l’issue d’un entretien téléphonique entre Nicolas Sarkozy et le premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkende, l’Élysée faisait état d’approches « convergentes ». La veille, à Madrid, le président français et le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, affichaient leur proximité, insistant sur la nécessité de parvenir au plus vite à un accord, pour une ratification du texte avant les élections européennes de 2009. Invité, dimanche, du Grand rendez-vous d’Europe 1, le président du Conseil italien, Romano Prodi, s’est lui aussi dit optimiste quant à l’issue du futur sommet européen, confiant que « l’Europe a attendu la France ».

La reprise de discussions sérieuses sur le devenir de la constitution européenne était, en effet, suspendue aux échéances françaises. Or, si des désaccords persistent sur certains points (extension du domaine de la majorité qualifiée, inclusion immédiate ou non de dispositions concernant les politiques communes, reprise de la charte des droits fondamentaux, etc.), la plupart des dirigeants européens et des promoteurs du projet de constitution jugent précieuse la garantie, donnée par Nicolas Sarkozy, de ne pas retourner aux urnes et de procéder à une ratification parlementaire.

Le projet de traité simplifié devrait donc, de fait, servir de base de négociation, et le terme de « constitution » pourrait, comme il le suggère, être abandonné pour désamorcer tout « risque » de nouveau référendum, au Royaume-Uni par exemple. Mais si la forme change, le fond, derrière l’argument de nécessaires « ajustements techniques », reste le même. Simplifié ou pas, le futur traité institutionnel reprendra la « substance » de la constitution européenne rejetée par les Français le 29 mai 2005 (voir notre édition du 24 mai).

Ce scénario destiné à clore définitivement la séquence politique ouverte par la victoire du « non » reçoit, en France aussi, l’assentiment de personnalités ayant défendu le « oui ». « On ne sera peut-être pas d’accord sur le mode de ratification, mais l’orientation vers un traité plus simple, plus limpide, plus compréhensible me convient », a déclaré François Bayrou. Jack Lang, de son côté, s’est félicité du refus de recourir à un nouveau référendum sur des sujets « si complexes, si techniques ». Pour Dominique Strauss-Kahn, en revanche, l’option défendue par Nicolas Sarkozy incarne une « mini-ambition » pour la construction européenne, qui ne peut satisfaire, selon lui, « ceux qui voudraient que l’Europe aille beaucoup plus loin ».

Rosa Moussaoui

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Eric 07/06/2007 10:51

La Droite se fout de l'avis des français ! Sarko et sa clique vont faire rentrer par la fenêtre ce que les électeurs ont sorti par la porte lors du référendum de 2005 ! A moins d'une surprenante surprise à l'assemblée (une majorité communiste), il va falloir se mobiliser après les élections !