Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 19:18

Au Havre, il a battu le député sortant UMP Denis Merville avec 51,11 %.

Jean-Paul Lecoq a 48 ans. Depuis 1995, il est maire de Gonfreville-l’Orcher, commune ouvrière de la banlieue havraise. Également vice-président de la communauté d’agglomération du Havre et du conseil régional de Haute-Normandie en charge de la santé, il vient de remporter la 6e circonscription de Seine-Maritime avec 51,11 %, face au député sortant UMP Denis Merville. Avec Daniel Paul réélu, la Seine-Martime compte deux députés communistes.

Le Parti communiste gagne une deuxième circonscription avec celle de Daniel Paul, dans la région du Havre. Comment expliquez-vous cette victoire ?

Jean-Paul Lecoq. Contrairement aux deux élections législatives précédentes, il y a eu des divisions, au premier tour, entre le Parti socialiste et les Radicaux de gauche. Le candidat PRG sortant s’est tout de même présenté contre celui investi nationalement par le PS. Alors que j’arrivais en général troisième et me désistais pour le candidat de gauche le mieux placé, cette dissidence a contribué à me placer deuxième au soir du premier tour. Bien que mes concurrents à gauche pensaient qu’un communiste ne serait pas en capacité de rassembler suffisamment face au candidat de droite, le travail que nous faisons dans la circonscription depuis dix ans a prouvé le contraire.

Pourquoi la Seine-Maritime a-t-elle particulièrement résisté à la vague bleue, en élisant sept députés de gauche sur douze, dont deux communistes ?

Jean-Paul Lecoq. Parmi les communistes, la dynamique militante s’est remise en marche et de manière très unie. L’adversaire était bien identifié : c’était le programme antisocial de Sarkozy. Cela a réveillé tout ce qui dormait de force révolutionnaire et tous ceux qui ne pouvaient pas admettre que l’on détruise les acquis dans notre pays. J’ai retrouvé des militants que j’avais perdus de vue depuis plusieurs années. Nous avons organisé un immense porte-à-porte entre les deux tours. Cela a mobilisé tous nos électeurs, ceux qui avaient envie de nous soutenir comme ceux qui ont besoin d’être défendus.

Quelles vont être vos priorités en tant que député ?

Jean-Paul Lecoq. Il y a d’un côté les batailles nationales qu’entendent mener les députés communistes et auxquelles naturellement je participerai. Il s’agira de résister à la casse que va engager la majorité présidentielle, pour défendre la Sécurité sociale, les droits du travail. Il faut aussi garder l’esprit conquérant et essayer de gagner des choses en rendant certaines idées majoritaires dans le pays. Je serai particulièrement attentif aux questions de santé et d’environnement auxquelles ma circonscription, à travers sa situation industrielle, est confrontée. Nous sommes un des secteurs les plus sous-médicalisés de France. Nous manquons gravement de médecins. Il faut prendre des mesures pour mettre les généralistes là où il y a des besoins et non pas là où eux ont envie de s’installer de manière libérale.

Votre élection ouvre-t-elle de nouvelles perspectives au Parti communiste, localement ?

Jean-Paul Lecoq. Nos adversaires ont tenté de ressortir les clichés anticommunistes. On a fait la démonstration, Daniel Paul et moi, que nous pouvions être communistes et rassembleurs de gens différents. Le PCF d’aujourd’hui a une façon moderne et ouverte de militer, d’agir avec la population dans sa diversité. Au même titre que d’autres formations de gauche, voire plus qu’elles encore, il est capable de porter ce rassemblement au Havre.

Entretien réalisé par Ludovic Tomas

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires