Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 17:24
Assemblée nationale . Syndicats et partis de gauche dénoncent une « atteinte au droit de grève ». Demain, première journée de mobilisation intersyndicale.

C’est cet après midi que les députés entament pour trois jours l’examen du texte de loi sur le service minimum dans les transports. Un projet phare de la droite que le premier ministre veut voir adopté avant la fin de la session parlementaire, le 3 août. Alors que ce texte « sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports publics réguliers de voyageurs », selon la terminologie officielle, fait l’objet de vives critiques des syndicats, qui y voient une mise en cause du droit de grève, Xavier Bertrand, ministre du Travail, lui a assigné trois objectifs : « éviter au maximum le recours à la grève, éviter la paralysie des transports et améliorer la situation de l’usager en cas de grève ». Ce n’est pas « un texte du père Fouettard », s’est aussi défendu le ministre des Transports, Dominique Bussereau.

Le projet de loi, adopté le 19 juillet par la majorité de droite au Sénat, prévoit l’obligation, pour les salariés, de se déclarer grévistes, par une déclaration personnelle quarante-huit heures avant le conflit sous peine de « sanction disciplinaire ». Le texte contient aussi la possibilité pour la direction de l’entreprise d’organiser un vote à bulletins secrets après huit jours de conflit pour autoriser ou non sa poursuite. Ces deux mesures, visant à créer des obstacles aux organisations syndicales, concentrent la colère de celles-ci. Tous les syndicats appellent à une journée de mobilisation demain 31 juillet. Dimanche après-midi, de 70 à 80 rassemblements étaient annoncés dans toute la France (1).

« Même dans une période estivale peu propice aux mobilisations d’envergure, nous ne pouvions laisser les débats se dérouler sans que les salariés se fassent entendre, affirme Didier Le Reste, secrétaire général de la fédération CGT des cheminots. La CFDT transports, de son côté, a dénoncé « une opération de communication électoraliste, qui ne répond en rien aux préoccupations des usagers, tout en enfonçant le clou contre le droit de grève ». Ces rassemblements devraient donc faire office de prélude à de nouvelles mobilisations à la rentrée. Ce ne sera qu’une première étape, a prévenu le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, en annonçant aussi des « recours juridiques » et un possible recours devant le Conseil constitutionnel.

Sur le terrain politique, communistes et socialistes, qui dénoncent aussi une atteinte au droit de grève, ont déposé trois motions de procédure et promis de relayer le mécontentement des salariés. De son côté, le gouvernement pense déjà à l’extension de ce « service minimum ». Après le ballon d’essai sur l’éducation, des députés UMP ont annoncé le dépôt, cet après midi, d’un amendement prévoyant « un bilan » au 1er octobre 2008 sur « le dialogue social » dans les transports publics autres que terrestres. Objectif affiché : étendre le service minimum aux transports aérien et maritime.

Rosa Moussaoui, "L'Humanité" du lundi 30 juillet 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires