Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 11:34

Le changement, c'est pour quand ? Pour les communistes et le Front de Gauche, il est temps que le gouvernement socialiste prenne les mesures qui s'imposent pour soutenir l'emploi et les salaires face aux appétits des marchés.

Certes, il y a le mariage pour tous et l'éventuelle possibilité de débattre du droit de vote des étrangers aux élections locales. C'est progressiste, en effet.

Mais qu'est-ce que cela pèse face aux multiples décisions déjà prises qui vont appauvrir les travailleurs, les soumettre un peu plus à la précarité et qui ouvrent de nouvelles défiscalisations pour les grandes entreprises ?

Pluie de mesures néfastes aux travailleurs

En fin d'année, il y a avait déjà dans la musette gouvernementale la ridicule augmentation du SMIC décidée pendant l'été et des mesures offrant 20 milliards d'euros de cadeaux fiscaux aux entreprises.

Depuis les fêtes, après des hausses de début d'année supérieures à l'inflation pour l'électricité et les autoroutes, voilà que le gouvernement valide un accord sur la flexibilité du temps de travail qui va faire voler en éclat le code du travail avec le seul soutien de syndicats minoritaires qui de négociations en accords ne font que céder aux exigences patronales.

Hier, on apprend que la revalorisation des pensions de retraite ne sera plus indexée sur l'inflation, une mesure qui annonce un décrochage des pensions par rapport aux prix comme cela a été le cas avec les salaires.

Et ne parlons pas du marché de l'emploi ! Le gouvernement reste dangereusement passif face à une accélération des plans sociaux même dans le cas de Renault où, pourtant, l'Etat est un gros actionnaire.

Alors que les peuples grecs, espagnols ou portugais font l'expérience de l'échec total des politiques d'austérité pour régler les crises économiques que connaissent ces pays, le gouvernement français refuse de s'opposer aux exigences des milieux financiers et boursiers qui ont plongé la France et l'Europe dans la crise.

A l'inverse, on apprend que la banque Goldman-Sachs, coupable d'avoir favorisé la crise financière en 2008, a multiplié par trois ces bénéfices en 2012 !

A qui profite l'austérité ? Aux banques et aux spéculateurs boursiers !

Pourtant, une majorité de français a voté en mai et juin pour un changement de politique et nombre de militants et d'élus nationaux socialistes continuent de défendre l'idée d'une rupture politique avec trente ans de dérégulation libérale.

L'alternative à l'austérité, c'est possible !

C'est à destination de ces millions de français, de travailleurs et de militants de gauche que le Parti communiste d'apprête à lancer, avec le Front de Gauche, une campagne contre l'austérité qui s'ajoutera à la bataille parlementaire contre l'accord MEDEF-CFDT sur la flexibilité.

Car, pour le PCF, "l'alternative à l'austérité, c'est possible !"

Refusant de miser sur l'echec du gouvernement, ce qui serait une aberration tactique et une faute vis-à-vis des travailleurs, le PCF entend porter des propositions alternatives à l'austérité et obtenir un changement de politique de la part du gouvernement.

Une série de "25 premières mesures pour changer d'orientation" servira de base de travail pour démontrer qu'une autre politique est possible.

Ces mesures s'articulent autour de quatre pôles :

- Une réforme fiscale et bancaire pour dégager les moyens financiers pour l'emploi et investir ;

- Le relèvement des salaires et de nouveaux droits pour protéger les salariés des licenciements ;

- La transition écologique par un développement économique et social créateur d'emplois

- Un desserement immédiat des "contraintes" des traités d'austérité pour changer d'Europe.

Les mesures envisagées seront l'objet de débats et de présentations aux travailleurs dans les semaines à venir.

Un premier rendez-vous de dimension nationale est pris pour le 23 janvier à Metz, au coeur de la Lorraine et à deux pas de Florange.

Quant au texte sur la flexibilité du travail, les députés et sénateurs communistes et du Front de Gauche seront les porteurs des exigences des salariés pour empêcher ce texte de passer.

Le changement ne viendra pas d'en haut apparemment.

Aux travailleurs de se faire entendre. Encore faut-il qu'ils s'expriment !

Les communistes et le Front de Gauche ont la volonté de briser le consensus politico-médiatique autour de la crise et d'initier une prise de conscience populaire de la possibilité d'un changement et de la force qu'aurait un mouvement social majoritaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires