Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:06

Echanges publics, formation citoyenne et volonté de rassemblement pour le Front de gauche. Exclusion raciale, démagogie sociale et manipulation politique pour le Front National. Deux façons incompatibles de faire de la politique qui traduisent une opposition de fonds quant aux objectifs recherchés : rassembler pour combattre le système ou diviser pour mieux le servir ?

Hier se tenait à Saint André une assemblée citoyenne du Front de Gauche, la deuxième après celle du 28 mars. Près de deux heures de débat avec l'assistance où la question de la dette a été abordée longuement avant que la question de la formation des jeunes, donc de l'éducation, ne vienne prendre le relai.

Faux-tract-Melenchon-du-FN---Pas-de-Calais-29-mai-2012.JPGHier également, des militants communistes du Pas-de-Calais mettaient la main sur des militants FN qui, pleins de leur bêtise, pensaient passer inaperçus en distribuant, en plein jour, des tracts anonymes en arabe et en français pour faire croire que Mélenchon et le Front de Gauche étaient des "alliés" des maghrébins (voir la photo de droite).

Deux événements diamétralement opposés qui traduisent clairement les volontés profondes des deux camps.

D'un côté, le Front de Gauche cherche le rassemblement, d'abord des partis de la gauche radicale, puis des citoyens qui souhaitent en finir avec la dégringolade économique et sociale de ce pays. Ce rassemblement se fait sur un constat simple : avec la crise capitaliste, la dégradation de notre économie et de notre système social s'est sérieusement accélérée, au détriment de l'ensemble des travailleurs, quelles que soient les régions, les origines ethniques ou religieuses et les branches professionnelles, tandis que les profits des grandes entreprises et les dividendes des gros actionnaires ont connu une hausse phénoménale.

La contradiction entre une situation qui se dégrade vite pour une majorité de citoyens, de travailleurs, et des richesses qui s'accumulent dans les mains d'une minorité de privilégiés pousse au rassemblement du plus grand nombre pour exiger une autre répartition des richesses. C'est le cœur de la politique du Front de Gauche. C'est ce que résume le slogan "L'Humain d'abord" !

D'un autre côté, le Front National poursuit sa politique d'isolement des immigrés, en mêlant constamment dans ses propos immigrés, chômage et insécurité. Le FN contribue ainsi à diviser les victimes de la crise et des pressions des spéculateurs financiers sur les entreprises et les états, en laissant croire que la résolution de nos difficultés passerait par un monde utopique où nos frontières seraient fermées ( aux produits étrangers comme aux étrangers eux-mêmes) et où ne vivraient que de "bons français". On ne sait d'ailleurs pas ce que ce parti entend par "immigrés" ! Et le FN se garde bien de nous expliquer ce que deviendrait cette France recroquevillée sur elle-même par rapport au monde extérieur : que deviendraient les français de l'étranger ? Qui voudrait encore de nos exportations ? Que deviendrait le tourisme dans un pays qui chasse tout ce qui n'est pas estampillé "français de souche" ?...

Ce que les communistes combattent, ce n'est pas le reste du monde, c'est un modèle social et économique qui considère que le seul critère qui prime pour considérer la "valeur" de toute activité ou de toute personne, c'est sa rentabilité financière. Cette rentabilité financière ne bénéficie qu'à celui qui a mis des billes dans l'activité en question, donc celui qui a des capitaux importants, le capitaliste (d'où le nom du système dans lequel nous vivons : le système capitaliste, faut-il le préciser ?).

Au contraire, les communistes, avec le Front de Gauche, souhaitent rompre avec ce modèle. Le capitalisme provoque l'accumulation de richesse dans les mains de ceux qui détiennent déjà, à la base, la majorité des capitaux. De l'autre côté de l'échelle, ceux qui n'ont que les revenus de leur travail (travail passé pour les retraités, travail absent pour les chômeurs et exclus), ceux-là sont de plus en plus mis sous pression pour alimenter la machine à profits. C'est ce mécanisme qui entraine à la fois la baisse du pouvoir d'achat des salariés et assimilés (paysans, artisans,...) et l'explosion du chômage (course à la compétitivité, réduction d'effectifs, concentration, délocalisations).

Dans ce modèle capitaliste, il y a mise en concurrence des travailleurs à travers le monde : celui qui quitte son pays pour chercher du travail en Europe est victime de la misère dans son propre pays ; celui qui travaille en Chine, en Inde ou dans un autre "pays émergent" connait des conditions de travail et de salaires souvent indécentes, même au regard des critères locaux !

S'il y a concurrence entre salariés à travers le monde, c'est le fait du capitalisme ! Considérer le travailleur étranger comme un adversaire, c'est finalement rentrer dans le jeu du système et en accepter les règles, mises en place par les spéculateurs et les directions des multinationales.

C'est bien là l'opposition principale entre une gauche de transformation sociale, comme le Front de Gauche, et l'extrême-droite, comme le Front National : rassembler les citoyens, par delà leurs origines et leurs métiers, c'est créer un rapport de force qui bénéficiera à l'ensemble des travailleurs, français comme immigrés, tandis que jouer l'opposition des travailleurs selon leurs origines, c'est affaiblir la contestation du libéralisme et de l'austérité, donc contribuer à la bonne marche du système capitaliste.

Rien d'étonnant donc à ce que l'extrême-droite cherche à récupérer le discours anticapitaliste de la gauche radicale pour tenter de tromper une partie des travailleurs sur son rôle de défouloir en faveur du système ! C'est comme cela que l'extrême-droite est arrivée au pouvoir en Allemagne en 1933 (avec Hitler et son parti nazi, abréviation de national-SOCIALISTE) ou en Italie, en 1921 (avec Mussolini et le parti fasciste).

Le discours de l'extrême-droite, mêlant aujourd'hui son vieux fonds raciste à une approche d'apparence sociale, est une vieille méthode de l'extrême-droite qui a montré sa réalité au travers des dramatiques expériences des années 30 et 40 en Europe (Espagne, Portugal, Allemagne, Italie ou France), comme des années 70 au travers des dictatures d'Amérique latine ou de Grèce.

Les communistes comme le Front de Gauche tentent depuis des années de démonter le discours du Front National pour en montrer la réalité perverse.

Le FN sait bien le danger que représenterait une démystification de son programme auprès des travailleurs. Rien d'étonnant à ce que l'extrême-droite retrouve ses relents anticommunistes historiques, ceux qui ont valu au PC allemand d'être interdit rapidement après l'accession d'Hitler à la chancellerie en Allemagne en 1933 (après l'incendie monté du Parlement, le Reichstag) ou aux militants communistes d'être toujours pourchassés par les militants d'extrême-droite depuis les années 20. Les dégradations de locaux du PCF et du Front de Gauche pendant la campagne en sont des conséquences, tout comme cette lamentable expérience du tract bidon signé Mélenchon distribué en arabe et en français par des militants FN à Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais).

Communistes et militants du Front de Gauche ont choisi de contribuer à faire prendre conscience de l'intérêt collectif des travailleurs à se rassembler pour exiger une autre répartition des richesses dans notre riche pays. C'est la voix du rassemblement et de la lutte des classes contre les possédants.

L'extrême-droite, au contraire, joue son rôle d'exutoire au mal-être général en montrant du doigt une partie des travailleurs pour éviter que les tenants du système ne soient mis en cause.

A ce titre, le FN joue un rôle différent mais complémentaire de la droite au service du capitalisme et des quelques milliers de privilégiés qui profitent du système. Rien d'étonnant à ce que ce soit une famille de milliardaires qui ait créé ce mouvement et qui le dirige, comme une entreprise familiale !

Le Front de Gauche se veut, lui, la voix des salariés, des ouvriers et employés, des paysans et des artisans, leur force de rassemblement pour défendre leurs intérêts face à cette minorité de possédants.

PCF et Front de Gauche sont effectivement dans un camps opposé à celui du FN. Ceux qui font partie du système et de "l'establishment", ce sont bien les dirigeants du FN, au côté de l'UMP et des forces qui servent le capitalisme et la finance.

A noter : démocratie et géographie ne sont pas les points forts des militants FN ! Entre les collages sauvages sur les panneaux électoraux et les "erreurs" d'affichage, le FN montre le niveau de connaissance de ses militants !

Ainsi, au Plessis-Grohan (canton d'Evreux-sud), des bandeaux en faveur du candidat FN "Camoin" ont été collés sur les emplacement officiels réservés à d'autres candidats. Outre le fait que cela n'est ni légal, ni démocratique, notons également que le candidat FN en question est candidat dans la deuxième circonscription et que cette commune est située dans la première circonscription !

Pas doués les colleurs d'affiches du FN !


Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires