Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 09:01

Sans surprise, le plan d'austérité concocté par l'UMP et présenté par François Fillon hier fait reposer quasiment tout le poids des économies sur le dos des travailleurs.

Hier, nous consacrions un article à la taxation des plus riches, en anticipant l'aspect purement symbolique mais médiatique de la mesure "phare" de contribution des hauts revenus que nous annonçait les médias pour le compte de la droite. C'est effectivement une contribution symbolique qui ressort des annonces faites par François Fillon hier.

En taxant les revenus supérieurs à 500 000 € annuels à hauteur de 3 % de "manière exceptionnelle", l'Etat devrait ainsi dégager 200 000 € d'euros de budget supplémentaire. On est loin des 12 milliards d'économies attendus ! Pour des personnes qui touchent au moins 40 fois le SMIC annuel et qui, en général, n'ont pas souffert de la crise (bien au contraire !), l'effort demandé est quand même modeste !

Qui va payer les 11,8 milliards restants ?

Une batterie de mesures est annoncée dont certaines ne sont pas clairement chiffrées.

La Fédération des Mutuelles de France a déjà calculé que la taxation des assurances complémentaires santé (les mutuelles, en clair) représenterait un surcoût de 1,2 milliards d'euros pour les salariés. C'est, rien que pour cette mesure, 6 fois ce que paieront les très hauts revenus !

Parmi d'autres mesures, certaines reviennent sur des décisions prises à l'arrivée de Sarkozy à l'Elysée, en 2007, avec son concept trompeur de "travailler plus pour gagner plus". Ainsi, la défiscalisation des heures supplémentaires est partiellement supprimée car les exonérations de charges patronales sont annulées. Même si nous étions (et sommes toujours) contre ce concept, force est de constater que cette mesure risque surtout d'accroître le nombre d'heures supplémentaires non payées ou de diminuer le contingent d'heures supplémentaires effectuées qui sont aujourd'hui, malheureusement, nécessaires pour l'équilibre financier de nombreuses familles.

Dans le même ordre d'idée, l'augmentation de la TVA sur le tabac, les alcools forts et les sodas va pénaliser proportionnellement plus les petits revenus que les gros. C'est le principe inéquitable de la TVA qui est en cause ici.

Ce n'est pas l'annonce de nouveaux déremboursements qui arrangera les choses en France, beaucoup de travailleurs, qui auront du mal à conserver une mutuelle, devront faire l'impasse sur des traitements ou des soins qui deviennent inabordables. La médecine de qualité va être de plus inaccessible au plus grand nombre.

Globalement, l'ensemble de ces mesures, on le voit, pénalise ne premier les travailleurs, les classes moyennes et populaires, par le biais de taxes et d'impôts sur la santé. Elle touchera aussi la population par de nouveaux tour de vis dans la Fonction publique, donc par de nouvelles dégradations du service publioc, dans l'éducation, la santé, la police ou la justice par exemple.

Alors que la croissance économique est à la traîne, ces mesures risquent d'enfoncer durablement notre économie dans la crise en enfonçant de nombreux travailleurs dans des difficultés financières de plus en plus insurmontables.

Ce ralentissement économique nourrira la dette publique sensée être l'objectif de ces mesures et le gouvernement suivant, de droite ou social libéral, viendra nous dire qu'il faut encore plus se serrer la ceinture.

Pendant ce temps là, les classes aisées seront encore et toujours épargnées et profiteront de leurs juteux placements boursiers et des gains de rentabilité du travail obtenu par cette austérité.

Loin de ce mauvais scénario, comme nous le répétons régulièrement, c'est bien d'une autre politique, fiscale, sociale et économique dont a besoin la France et, avec elle, l'Europe :

- Redonner du pouvoir d'achat aux français, en augmentant salaires, pensions et minimum sociaux,
- Améliorer les services publics de santé, justice, d'eau ou d'électricité,
- Mener une politique d'emploi industriel en luttant contre la financiarisation de l'économie et en relocalisant certaines productions vitales,
- Taxer les hauts revenus, la spéculation,

Voilà quelques mesures qui redonneraient de l'air à notre économie et offriraient des perspectives d'avenir à nos jeunes !

Pour cela, il n'y a rien à attendre de ce gouvernement et de Nicolas Sarkozy comme il n'y a rien à attendre de ses avatars Borloo, Villepin ou Morin. C'est en s'appuyant sur le mouvement social et en renforçant les forces de transformation sociale que nous pourrons infléchir la politique antisociale actuelle, voire inverser le mouvement et retourner vers une période de progrès social, de conquêtes, comme en 1936, juste après la crise de 1929, ou en 1947, au sortir de la guerre.

La Fête de l''Huma, les 16, 17 et 18 septembre, sera l'occasion de faire la fête, autour de concerts et de bons petits plats, ce sera aussi l'occasion de débattre de luttes sociales, des présidentielles, de l'émancipation féminine, de l'avenir de la jeunesse, d'acologie et de centaines d'autres sujets, au travers de grands débats, de petites rencontres ou à quelques uns, autour d'un verre. Pensez à commander votre vignette, 20 € les trois jours !

Loin des beaux quartiers, l'égalité sociale se battit depuis nos quartiers populaires, nos villages, nos entreprises. A condition de prendre la parole, de se convaincre et de convaincre ses proches que, ensemble, on peut changer l'Histoire. Comme l'ont fait nos anciens, comme le feront nos enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires