Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:19

Après l'Allemagne, c'est au tour de la France d'adopter le plan d'aide à la Grèce. Un cadeau empoisonné qui satisfait les marchés.

A lire les commentaires de certains internautes sur la situation grecque, j'ai des nausées. L'absence complet de recul sur la situation grecque fait tenir des propos isolationnistes, égoïstes et racistes à un certain nombre d'entre eux, reflet d'une France où l'influence libérale a rendu les gens individualistes et où la montée des idées racistes, avec l'UMP et le FN, transforme tout étranger en un fainéant envieux d'une France fantasmée.

Au niveau bruxellois comme au niveau des gouvernements, le discours sonne complètement faux et s'habille de belles phrases sur la nécessité de "sauver la Grèce" pour cacher des objectifs bien différents. Mais ce discours sur le "sauvetage de la Grèce", sur la "mauvaise gestion" passée de ce pays et sur la "fraude fiscale généralisée" en Grèce favorise les réactions racistes et nationalistes de certains internautes : "puisqu'ils se sont mis tous seuls dans la merde, qu'ils se débrouillent !" ; "on n'a pas à payer pour les grecs !" ; ...

Certains français ont la mémoire courte et ne voit pas plus loin que le bout de leur nez. Ont-ils déjà oublié quels événements ont déclenché la crise économique et financière que traverse le monde capitaliste actuellement ? Ne se souviennent-ils pas des attaques contre l'euro de la part des spéculateurs il y a quelques mois ? Et du poids, dans cette crise, des déclarations des agences de notation sur la situation économique grecque ?...

A chacune de ces questions, ce sont les marchés financiers et les bourses qui sont responsables :

- la crise capitaliste a été provoquée par l'explosion successive de bulles spéculatives, dont la première concerne l'immobilier (crise des subprimes), puis les banques elles-mêmes (Hedge Funds,...) ; au service du capitalisme, les états occidentaux ont dû verser des milliers de milliards d'euros à ces banques pour éviter leur effondrement, ce qui a provoqué l'explosion des dettes publiques, en Grèce y compris ;

- avec l'explosion des dettes publiques, les spéculateurs ont touvé un nouveau moyen de gagner de l'argent en jouant, avec l'argent que les états venaient de leur donner, contre les dettes publiques et contre les monnaies "affaiblies", à commencer par l'euro ;

- endettés, les états empruntent de l'argent sur les marchés financiers (puisqu'ils ne peuvent jouer ni sur la création de monnaie, ni sur la dévaluation depuis la création-privatisation de la BCE) à des taux d'intérêts d'autant plus élevés que la note attribuée par les agence de notation est mauvaise, ce qui est le cas de la Grèce depuis le printemps.

La Grèce, pays économiquement faible et dépendant du tourisme, a particulièrement souffert de la crise capitaliste mondiale et est devenue une victime facile pour les spéculateurs du monde entier. Aujourd'hui, la pression mise sur ce pays pour lui attribuer des "aides" européennes, va permettre des privatisations énormes dont bénéficieront les détenteurs de capitaux, pour des profits juteux à venir.

En perspective, dans une Europe en marché unique, la possibilité de jouer aux dominos et, pays après pays, de récupérer tout ce qui peut s'acheter et rapporter des bénéfices en Europe.

Le peuple grec subit, comme le peuple français, des gouvernements successifs qui ne font que gérer le pays dans l'intérêt des pouvoirs économiques et financiers, dans le cadre de l'Europe. Cette crise énorme ne fait qu'accentuer l'effondrement social du pays, la disparition de milliers d'emplois, la réduction ou la privatisation de services publics essentiels pour ce pays (les ports, par exemple) et un appauvrissement généralisé par baisse des salaires, des pensions et flambée des taxes. Ce plan n'aide pas les grecs : au contraire, les contraintes qui y sont liées l'enfoncent encore plus profondément dans la crise.

Les communistes n'ont eu de cesse de soutenir le peuple grec en lutte contre ces mesures depuis des mois. Leurs députés et sénateurs ont d'ailleurs refusé de voter ce plan européen de financement. Par solidarité internationale, certes, mais aussi parce que nous sommes, en France, également concernés par ce plan européen dit "de sauvetage" : avec la "Règle d'or" et les mesures anti-déficits du gouvernement Fillon, ce sont de premières mesures contre le peuple qui sont prises en France. Soyez sûrs que d'ici quelques mois, après les présidentielles sûrement, on nous dira que ces premières mesures n'auront pas suffit et qu'il faut en prendre d'autres, encore plus dures ! C'est ce qui s'est passé en Grèce avec plusieurs plans d'austérité et d'économies successifs.

Loin de soutenir ce plan européen contre le peuple grec, les communistes appellent tous les travailleurs à être solidaires des travailleurs de Grèce et à se mobiliser contre le plan de rigueur concocté par Sarkozy et Fillon pour cette rentrée.

La journée d'action que préparent plusieurs syndicats sera l'occasion de montrer notre rejet d'une politique d'austérité qui protège les riches et les spéculateurs. Ce sera aussi l'occasion de montrer aux yeux des grecs que nous avons compris que leur combat et le nôtre sont liés.

Comme le disait le Parti communiste grec l'an passé, sur le Parthénon d'Athènes : "Peuples d'Europe : levez-vous !" 

Grèce - KKE occupation Acropole

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires