Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 10:48

"Le bout du tunnel" : Giscard d'Estaing nous l'annonçait avec la crise en 1974. On attend encore.

C'est désormais Angela Merkel qui nous l'annonce... dans dix ans environ...

Angela Merkel a vanté hier devant les députés du Bundestag à Berlin, les résultats du sommet européen de la semaine dernière. Selon elle, la zone euro « ne parle plus seulement d'une union budgétaire, mais a commencé à la mettre en place » et « les contours d'une véritable union politique commencent à se dessiner ».

Tiens ! Une union budgétaire et une union politique ? Quand les français (et les allemands) ont-ils été consultés ?

Quand un pays change son mode de fonctionnement politique et économique sans consultation de son peuple, peut-on encore parler de démocratie ? C'est vrai que pour nos "élites", les gens du peuple sont des cons. On l'a vu en 2005, lors de la campagne sur le Traité Constitutionnel Européen : les qualificatifs pleuvaient sur ceux qui envisageaint de voter "Non" de la part des partisans du "Oui" (UMP, NC, Verts, PS, Modem, médias,...). La fin de l'Europe devait arriver dès le lendemain du référendum. Avec le recul, on voit bien que ce qui va mener à la fin de l'Europe, c'est la politique des partisans du "Oui", depuis qu'ils ont imposé antidémocratiquement leur traité avec la ratification du traité de Lisbonne par le parlement en 2007. Merci Sarko !

Et ce sont les mêmes qui veulent intégrer un peu plus notre pays dans ce machin libéral qu'est l'Europe ?

Si, au moins, c'était pour notre bien ! Pour améliorer notre quotidien !

Mais non ! Angela Merkel le dit dans son discours d'hier : sortir de la crise de la dette, qui a viré à la « crise de confiance » à l'égard de toute l'Europe, est « un processus qui ne durera pas des semaines, pas des mois mais des années » ! Le processus « sera accompagné de revers, mais, si nous ne nous laissons pas décourager [par ces revers] (...), alors l'Europe va non seulement surmonter la crise mais aussi en sortir plus forte », a-t-elle ajouté.

En résumé : l'Europe s'est enfoncée dans une crise mais il va falloir continuer la politique actuelle et, après de longues souffrances et certainement quelques revers, tout va aller pour le mieux !

C'est un discours pour gogos. Merkel en Allemagne et Sarkozy en France tentent de faire croire aux travailleurs que cette crise peut être surmontée uniquement si les travailleurs concèdent des souffrances supplémentaires. Mais, juré ! Demain, cela ira mieux. Un demain de dans dix ans. Ou plus...

Evidemment, aucune reflexion n'est faite sur les causes de cette crise.

Oublié le krach financier dû à une spéculation irrationnelle des banques et des spéculateurs ! Oubliés les traders ! Oubliée la "moralisation du capitalisme" qui était vitale en 2008 dans la bouche de Sarkozy ou d'Obama !...

La peur d'une mobilisation sociale d'ampleur semble s'être éloignée aux yeux de nos dirigeants. Le monde capitaliste peut reprendre son jeu de Monopoly en jouant avec la vie des citoyens et en accumulant des fortunes sur le dos des travailleurs et des nations. Les gouvernements assurent le parfait fonctionnement du jeu et le contrôle des opinions publiques. A coup de matraques s'il le faut, comme en Grèce ou face aux Indignés de Wall-Street.

Le bout du tunnel ? Nous n'y croyons pas ! Il n'ya pas de route à suivre, de tunnel à traverser.

De la même façon, cette situation économique que nous connaissons n'est pas une fatalité.

C'est bien le système économique capitaliste qui l'a provoqué et qui l'entretient de manière à enrichir les banques, qui prêtent aux Etats à des taux plus élevés, et aux actionnaires, qui profitent de la situation pour faire pression sur les coûts du travail, en licenciant, en pressurant les salaires, en délocalisant.

Ni intégration économique et politique ! Ni austérité permanente ! Il est nécessaire de changer d'époque, de raisonner d'abord par l'Humain, en fonction des besoins de la majorité de la population, de ceux qui travaillent, et de l'environnement dans lequel nous vivons tous.

Dans les usines, au bureau, dans nos villages et nos quartiers, disons le à ceux qui s'abandonnent à la fatalité : il y a autre chose à faire et le Front de gauche, avec le Parti communiste, s'y attèlent sur un plan politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires