Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:08

60 à 65 % des français voteraient non au Traité Constitutionnel Européen contre 55 % en 2005. Il n'y a plus que la classe politique libérale pour faire semblant de croire en l'Europe !

Décidément, cette Union européenne dont on nous vantait les qualités a vraiment perdue de sa superbe !

Selon un récent sondage OpinionWay pour le Cevipof, seuls 44 % des français interrogés considèrent l'appartenance à l'Union européenne comme une bonne chose contre 47 % fin 2011. Et à peine 33 % d'entre eux (contre 42 % en 2009) font dorénavant confiance aux institutions communautaires.

Déjà en septembre dernier, dans une enquête Ifop pour « Le Figaro », les Français estiment que l'euro a eu des conséquences plutôt négatives sur le niveau des prix à 89 %, sur le chômage à 63 % et sur la compétitivité de l'économie à 61 %.

Pour ceux qui ont connu les années 80, l'Europe faisait encore rêver les jeunes. Entre esprit pacifiste, goût pour les voyages et opportunités professionnelles, les jeunes des années 80 croyaient encore au message commercial que vendaient Bruxelles, ses filiales françaises  (UMP, PS, Verts, Centristes,...) et nos médias d'une Europe source de paix et de développement économique.

L'anniversaire souhaité en grande pompe par Angela Merkel et François Hollande sur le rapprochement de la France et de l'Allemagne n'a pas soulevé les foules il y a quinze jours.

C'est que, de traités en traités, d'accords commerciaux libéraux en circulaires européennes, l'Europe est apparue pour ce qu'elle est : un grand supermarché où les grandes entreprises et les gros actionnaires font leurs courses, sur le dos des centaines de millions de travailleurs européens du continent.

Cette Europe se résume à quelques grandes idées libérales économiquement : "concurrence libre et non faussée" ou "libre circulation des capitaux".

Fausse liberté qui a mis les peuples en concurrence, qui a fait disparaître des services publics entiers et ouverts nos frontières et nos entreprises aux capitaux étrangers et aux vents mauvais de la concurrence mondiale, du moins chers et du moins disant social.

On a vu ce que cela a donné en France ! Entre Renault, la Sidérurgie (Arcellor !), EDF, GDF, France Télécom, BNP, AGF, Alcatel, Airbus et tant d'autres, la privatisation n'a entrainé qu'une saignée de l'emploi, une baisse de production en France et une baisse de la qualité des services rendus au public. Sans parler des tarifs en hausse.

En clair, les contribuables ont permi la constitution d'outils industriels et financiers puissants, par leurs impôts, et ce sont aujourd'hui des personnes privées qui en touchent les bénéfices, en oubliant évidemment d'investir dans l'outil que nos gouvernements leur ont cédé et en oubliant de répondre aux besoins des usagers devenus des clients.

Depuis sa création, dans les années 50, l'Europe (la CEE auparavant) n'a été conçue que comme un moyen pour les capitalistes, groupes industriels ou financiers, de se constituer un gigantesque marché où ils pourraient contourner les législations nationales, les protections salariales et les salaires minimum pour accroître leurs revenus.

Avec la crise, la réalité est devenue encore plus évidente.

Qui aujourd'hui peut dire que l'Europe fait quelque chose pour l'emploi et pour empêcher l'appauvrissement des peuples d'Europe ?

L'exemple de la Grèce est édifiant. En trois ans, la misère a gagné 2,3 millions de Grecs, vivant désormais sous le seuil de pauvreté, 2 millions de grecs sont sans-emploi et deux tiers de la population qui ne parvient plus à payer ses factures. Le peuple grec est littéralement amené au bord du gouffre. Et c'est l'Union européenne, avec la Banque Centrale Européenne et le FMI qui donne les directives par le biais d'un gouvernement réduit au rôle d'exécutant.

En Espagne, la hausse du chômage ne connait pas d'arrêt. En janvier, 132 055 chômeurs supplémentaires sont venus rejoindre la cohorte des sans emplois espagnols. + 2,72 % en un mois !

Sur un an, il y a eu 380 949 nouveaux demandeurs d'emploi (+8,28%) pour arriver au total de 4 980 778 millions de chômeurs en Espagne ! Plus de 27 % des travailleurs espagnols ! Plus de 50 % des jeunes !

Et que préconise l'Europe ? D'appliquer en France les mêmes politiques en échec en Grèce et en Espagne !

Et certains s'étonnent que l'Europe ne fasse plus rêver ?

Il est clair qu'aujourd'hui l'Europe n'est pas au service des travailleurs d'Europe, ni en France, ni en Grèce, ni ailleurs.

Pour les communistes, comme pour toutes les forces politiques progressistes d'Europe, il est temps de tourner la page de l'Europe libérale et de construire une autre Europe, basée sur la coopération entre les peuples et non pas sur la concurrence entre les peuples. La question est de savoir si cette nouvelle Europe peut se construire dans le cadre de l'Europe actuelle ou en passant d'abord par sa désagrégation ?

France ou Europe, c'est bien les choix politiques qui sont faits qui doivent changer.

Nos gouvernements peuvent décider, au sein ou en dehors de l'Europe, de refuser de céder au chantage des marchés et prendre des décisions pour reprendre le contrôle de l'économie au bénéfice du peuple.

Crise, misère et libéralisme ne sont pas des fatalités à condition que les peuples se manifestent suffisament.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires