Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 08:43

L'INSEE a publié des chiffres édifiants sur les vraies victimes de la crise capitaliste dans une étude intitulée "Niveau de Vie en 2009".

Avec son étude sur le niveau de vie des français en 2009, l'INSEE offre une vision claire de la société française un an après le déclenchement de la crise capitaliste mondiale.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle met en évidence une réalité que les communistes dénoncent depuis toujours : en système capitaliste, les possédants et les classes aisées profitent du système, même en période de crise, alors que les travailleurs, notamment les plus pauvres, s'enfoncent dans la misère.

Ainsi, l'étude de l'INSEE indique que la pauvreté a fortement progressé en France en 2009. Alors qu'elle touchait déjà le chiffre affolant de 7 840 000 personnes (13 % de la population), la pauvreté a fortement progressé en 2009 pour atteindre 8 200 000 personnes soit 13,5 % de la population française. 360 000 personnes ont donc basculé dans la pauvreté en une seule année de crise ! Autant dire qu'avec les années calamiteuses qui ont suivi, les chiffres n'ont pas dû s'arranger depuis !

Pour établir ce chiffre, l'INSEE se base sur un pourcentage de 60 % des revenus médians des français (en gros, c'est l'ensemble des revenus divisé par le nombre d'habitants). Cela représente un revenu inférieur à 954 € par mois. En se basant sur 50 %, soit 795 € par mois, ce sont 4 500 000 de nos concitoyens qui sont concernés.

Depuis 2002, le nombre de français vivant avec moins de la moitié du salaire médian a progressé de 760 000, une hausse de 20 % ! Comme le précise l'INSEE, "le niveau de vie des 10 % des personnes les plus modestes (premier décile) est inférieur à 10 410 euros annuels, en baisse de 1,1% par rapport à 2008"

C'est la crise ! diront certains.

Mais, pendant ce temps là, l'ensemble des richesses créées en France continue de progresser comme l'indique notre PIB (les fameux chiffres de la "croissance" !). En effet, même si celle-ci est faible, la croissance indique que la richesse produite en France progresse tout de même. En clair : si la France produit de plus en plus de richesses, les français les plus pauvres, eux, s'appauvrissent.

La crise enrichit les riches

Où passe donc cette richesse ?

C'est le deuxième enseignement de cette étude. Pendant que la pauvreté gagne du terrain dans le bas de l'échelle sociale et pendant que la majorité des français, classes populaires et classes moyennes mélangées, regarde à la dépense et rogne sur ses loisirs, les classes supérieures continuent de voir progresser leur niveau de vie.

Et donc, un an après le déclenchement de la crise capitaliste, l'INSEE précise que "les déciles de niveau de vie supérieurs augmentent" et le niveau de vie des 10% les plus aisés est supérieur à 35 840 euros annuels, soit 0,7% de plus qu'en 2008, marquant néanmoins "un ralentissement dans la progression" ! En clair, pour être dans les 10 % de français les plus riches, il fallait avoir en 2009 un revenu minimum de 35 840 € par membre du foyer, 250 € de plus qu'en 2008.

Si 35 840 € par personne dans un foyer est un très confortable revenu, il faut voir aussi ce que ne précise pas cette étude, c'est que les plus riches des français, vivant de revenus financiers comme Liliane Bettencourt ou grands patrons, ont vu leurs revenus 2009 augmenter bien au delà de 0,7 % ! Crise ou pas crise, les dividendes ont continué de pleuvoir sur les actionnaires et les patrons n'ont pas oublié de s'augmenter.

Et depuis 2009, après avoir fait recapitaliser leurs dettes par les finances publiques et avoir licencier à gogo, les grandes entreprises ont connu une formidable année 2010 qui vaut à la france de compter désormais 12 milliardaires et 396 200 millionnaires (relire : Pauvreté : la France compte 12 milliardaires et 396 200 millionnaires  ). Une misère !

Avec la suppression de l'ISF, ce n'est pas encore cette année que les plus riches de France accroîtront leur contribution aux finances de l'Etat !

Et donc, pendant que 4,5 millions de nos concitoyens doivent se contenter de 795 € par mois pour vivre, il s'en trouve moins de 400 000 à détenir entre un million et plusieurs centaines de millions d'euros de patrimoine, plus d'un milliard d'euros pour 12 d'entre eux.

La droite peut nous faire de longs discours sur la crise, sur des caisses de l'Etat qui seraient vides et sur la nécessité de diminuer le train de vie des travailleurs pour apurer les comptes, la vérité est aussi claire que ces chiffres : la crise profite à ceux qui détiennent l'argent, qui vivent de leurs rentes et de jetons de présence dans les conseils d'administration des grandes entreprises.

En France comme ailleurs, la crise a été provoquée par la rapacité des spéculateurs. Elle est désormais savamment entretenue par les marchés et les gouvernements occidentaux afin d'imposer des règles d'austérité draconiennes aux peuples du monde, aux travailleurs, dans le but d'accroître durablement la rentabilité des marchés.

La crise permet de réformer nos sociétés capitalistes sur le dos des travailleurs. Les richesses, elles, continuent d'être confisquées par une minorité au détriment de ceux qui la produisent.

En finir avec la crise, c'est d'abord en finir avec la confiscation des richesses par une minorité de rentiers et de spéculateurs. Loin des plans d'austérité ou d'ajustement des dépenses, c'est bien d'une politique d'emplois, d'investissements productifs, de taxation des capitaux et des hauts revenus et de renforcement de la présence de l'Etat et des services publics dont a besoin notre pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires