Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 09:30

Au Bangladesh, comme en Indonésie ou la Malaisie, la sur-exploitation de la classe ouvrière par les multi-nationales occidentales, dans le cadre de la division internationale du travail, conduit à des révoltes de plus en plus fréquentes

A l'origine de cette vague de protestations, un incendie ce 24 novembre dans l'usine Tazreen Fashion, dans la banlieue de Dacca. Un bilan meurtrier, près de 120 morts dont une majorité de femmes, aggravé par l'attitude de la direction de l'usine qui a minimisé l'incident pour maintenir les ouvriers dans l'usine.

L'indignation initiale des ouvriers de l'usine s'est transformée en action, et en convergence des luttes avec les ouvriers de tout le bassin industriel.

Les ouvriers de près de 500 usines de confection du complexe industriel d'Ashulia se sont joints à la colère et ont réclamé justice pour les victimes et amélioration de leurs conditions de travail pour tous.

Pas un jour depuis deux semaines sans manifestation dans les cités ouvrières de la banlieue de Dacca. Ce lundi 3 décembre, ce sont 10 000 manifestants qui ont occupé le complexe d'Ashulia.

Le Bangladesh, nouvel el-dorado des multi-nationales avec un salaire minimum d'1 euro par jour

Le Bangladesh est devenu le nouvel el-dorado des multi-nationales du textile.

Avec un salaire minimum de 28 € (soit moins d'un euro par jour), et un salaire moyen compris entre 40 et 80 €, le « coût du travail » défie toute concurrence au Bangladesh. Une concurrence dont ne pâtit pas seulement les pays développés mais aussi l'Inde et même la Chine, où le salaire moyen dans le secteur tourne entre 150 et 250 €.  

bangladesh-factory-fire-7-390x285.jpgLe Bangladesh est devenu en 2011 le deuxième exportateur mondial de textile (80% de ses exportations), avec 4 000 usines de prêt-à-porter. 4 millions d'ouvriers, dont 90% de femmes, travaillent dans le secteur textile, soit 40% de sa main d’œuvre industrielle.

A l'origine de l'attraction des capitaux internationaux, la politique d'exploitation maximale en cause dans l'incendie du 24 novembre : absence de règle de sécurité, installations vétustes, cadences infernales, travail jour et nuit, femmes et enfants compris.

C'est cette politique qui a conduit au Bangladesh les clients de l'usine « Tazreen Fashion », les multi-nationales C & A, IKEA, Carrefour ou encore Wal-Mart. Et, ici, ces grands groupes parlent de commerce équitable, d'environnement !... 

Depuis les grandes grèves de 2010, qui avaient permis une augmentation de 80% du salaire minimum, les manifestations et conflits du travail se multiplient dans le secteur, notamment à la suite d'accidents de travail révélant au grand jour les pratiques inhumaines des sous-traitants des multi-nationales.

Selon les ONG, 500 ouvriers sont morts dans le secteur depuis 2006, victimes d'incendies sur leur lieu de travail.

Surexploitation capitaliste = décroissance économique

Quand vous irez faire vos emplettes de vêtements , pas seulement dans les enseignes citées, regardez bien les étiquettes et ayez une pensée pour les travailleurs qui ont produit ces vêtements !

Des conditions de production dignes de Zola et du début de la Révolution industrielle en Europe expliquent les délocalisations : les marges des revendeurs sont considérablement augmentées !

Vous comprendrez aussi ce qu'il y a derrière le discours sur la compétitivité des travailleurs français : une gigantesque escroquerie intélectuelle pour amener les travailleurs français et européens à accepter de génération en génération des conditions de salaire et de travail de plus en plus mauvaise pour un alignement final sur les pays où le niveau de vie est déjà tellement bas qu'on ne peut le diminuer encore plus.

L'incohérence du capitalisme, la preuve ultime que le marché ne peut gérer seul l'économie, comme veulent nous le faire croire les libéraux, du FN au PS, c'est que l'économie moderne, depuis les années cinquante, marche sur la consommation de masse. Or, l'appauvrissement de masse qu'entraine la mondialisation depuis les théories ultralibérales de la fin des années 70, est incompatible avec ce schéma de société.

La course au profit et à la rentabilité entraine une surexploitation des travailleurs, particulièrement dans les pays pauvres, mais aussi un chômage de masse et un appauvrissement de la clientèle de ces entreprises. Le ralentissement de la consommation entraine un ralentissement économique qui pousse les entreprises à pressurer encore plus les coûts de production pour maintenir leur taux de profit. Pour cela, salaires et conditions de travail sont mis sous pression, entrainant une moindre consommation des salariés d'où un nouveau ralentissement économique. Etc.

La conséquence aujourd'hui, c'est une économie européenne qui ne connait que de faibles croissances depuis les années 90. Même l'Allemagne faiblit d'années en années car elle dépend de ses exportations : si les pays où elle exporte sont en crise, les achats diminuent. Logique.

Rajoutez à cela, la crise spéculative qui a explosé en 2008, et vous aurez deux facteurs qui expliquent la situation actuelle.

Des usines textiles du Bangladesh aux rayons des grands magasins français, les seuls gagnants de la mondialisation sont les grands groupes capitalistes occidentaux qui dégagent des marges énormes entre les deux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires