Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 08:22

Et merci aux 101 grands électeurs qui ont choisi notre liste du Front de Gauche !

La majorité de gauche au Sénat n'aura ainsi duré que trois ans.

Le basculement d'hier soir, même s'il est mesuré, était prévisible. Les mauvais résultats du Parti socialiste et de ses alliés aux Municipales du Printemps a entrainé le basculement de nombreuses communes au profit de la droite, affaiblissant du même coup quelques mairies communistes par la démobilisation de l'électorat de gauche. Or, ce sont les communes qui désignent la grande majorité des "grands électeurs" votant aux Sénatoriales : moins de mairie de gauche, c'est moins de grands électeurs de gauche.

De ce fait, c'est bien le rejet du Parti socialiste et de ses alliés qui a entrainé une réduction du nombre de grands électeurs de gauche. Ajouter à cela une Réforme territoriale et une austérité imposée aux collectivités locales, et vous aurez d'autres raisons qui ont poussé certains maires et grands électeurs, notamment en zone rurale, à voter CONTRE les listes de la majorité socialiste et radicale.

On le voit par exemple dans l'échec de Jean-Michel Baylet, président des Radicaux de Gauche, dans son département. Sur des terres historiquement radicales, où il a été régulièrement élu, son échec est un clair désaveu pour cette force politique qui s'est toujours présentée comme l'expression des élus locaux. Son implication encore récente au gouvernement lui aura coûté cher !

Bon résultat du Front de Gauche dans l'Eure

Dans l'Eure, ce sont donc à nouveau trois sénateurs de droite qui vont siéger au Sénat.

La liste du "centriste" (de droite) Hervé Maurey, soutenue par Bruno Le Maire contre la liste UMP de Ladislas Poniatowski, a obtenu 2 sièges. Celle de l'UMP, 1.

Au final, c'est le sénateur sortant Joël Bourdin qui fait les frais de cette redistribution des cartes à droite.

Pour la liste socialiste, menée par Bruno Questel, le résultat est amer puisque 16 voix de plus aurait suffi pour que le troisième siège n'échoie à cette liste.

Il n'en aura pas fallu plus pour que, évidemment, le Parti socialiste ne rejette cet échec sur les autres listes de gauche, la notre en premier lieu.

Ne se remettant jamais en cause, le PS explique que c'est la désunion qui est la cause de cet échec. Et une désunion qui est de la faute des autres, bien sûr !

Que 101 grands électeurs aient choisi la liste Front de Gauche menée par Gaetan Levitre et Andrée Oger ne leur pose pas de questions alors que seuls 50 grands électeurs communistes et Front de Gauche étaient comptabilisés dans l'Eure ? Que la liste socialiste ne réunisse cette année que 17 % des grands électeurs alors que les candidats socialistes en avaient réuni 42 % en 2008 ne les perturbent pas ?

La perte de grandes villes euroises, Evreux, Vernon, Louviers ou Gisors, expliquent en partie l'affaiblissement de la gauche aux Sénatoriales dans l'Eure. Pour le PS comme pour le PCF et le Front de Gauche d'ailleurs. Mais ces pertes n'expliquent pas tout !

Nous avons dénoncé, durant cette campagne, les choix faits par le gouvernement socialiste de faire payer aux populations, directement ou au travers des collectivités locales, les politiques d'austérité qui lui permettent de grandes largesses à destination des grandes entreprises et de la finance.

Nous avons également dénoncé l'hypocrisie de la droite, qui dénonce aujourd'hui les politiques gouvernementales qu'elle soutenait quand c'était elle, et son président Nicolas Sarkozy, qui les menaient !

Mais, de cela, il n'est pas question dans le communiqué du secrétaire départemental du Parti socialiste ce matin.

Pour notre part, nous n'avons aucune gêne, aucune honte à avoir présenté une liste lors de ces élections.

Malgré les contacts que nous avons eu avec le PS, le constat de désaccord était flagrant entre nous sur les choix essentiels pour nos communes et nos citoyens à l'occasion de ces élections.

L'union, oui, bien sûr ! Mais pour quoi faire ? Etrangler financièrement les communes ? Non ! Briser les services publics locaux par manque de moyens ? Non ! Faire disparaître les départements, maillon essentiel de la présence public et de la démocratie française depuis 1790 ? Non !...

Loin de la tambouille électorale pour faire élire un sénateur qui aurait cautionné ces choix politiques, nous avons fait le choix de l'indépendance, de la clarté.

101 grands électeurs ont compris notre démarche, bien au delà des rangs traditionnels du Parti communiste et du Front de Gauche. Nous les en remercions.

Le PCF et le Front de Gauche ont refusé une union de façade, politicienne, pour ouvrir la voie à une autre union, une union d'idées, de valeurs, pour construire le rassemblement de gauche dont a besoin notre peuple, celui qu'attendent nombre de militants et d'élus locaux déçus par les orientations gouvernementales actuelles.

C'est ce mécontement et cette attente que doit comprendre aujourd'hui le Parti socialiste !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article

commentaires