Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 09:12

Et deux de plus ! Hier, Jean-Louis Borloo et Nicolas Hulot sont venus rejoindre la longue liste des postulants-présidents qui cherchent à capter l'électorat centriste.

Difficile de s'y retrouver au niveau du centre-droit ! On avait François Bayrou et le Modem avant qu'Hervé Morin ne tente d'occuper le terrain avec son Nouveau Centre. Désormais, il faut compter avec Jean-Louis Borloo et ses Radicaux Valoisiens. Sans parler de l'écologiste télévisé, Nicolas Hulot, candidat vert estampillé TF1 compatible, qui va draguer au delà de l'électorat écologiste traditionnel, vers le centre de l'échiquier. Lui aussi.

C'est que la dérive nationale-populiste de l'UMP laisse un champs politique vide entre elle et une gauche sociale-libérale incarnée par Dominique Strauss-Kahn ! Une partie de l'électorat de droite ne se retrouve heureusement pas dans le discours de plus en plus droitier de Nicolas Sarkozy et de son parti. Morin, Borloo et consorts l'ont bien compris.

La grande question, c'est de savoir à quoi rime cette multitude de candidatures ?

S'agit-il de désaccords de fonds ou simplement de stratégies politiciennes ?

Economiquement, de Bayrou à Borloo et Morin, rien de bien nouveau. Tous défendent le modèle capitaliste actuel et l'Europe libérale. En tant que ministre de l'éducation, Bayrou a laissé un souvenir très amer aux étudiants et lycéens des années 90. Morin et Borloo, en bons petits soldats de Sarkozy, sont responsables comme leur mentor de la crise actuelle en France. Sur le fonds idéologique, ces deux là sont entrés au gouvernement de Fillon dès le départ, avec son ministère de l'identité nationale. Il n'y a donc finalement pas de gros désaccords politiques entre les uns et les autres.

L'UMP est née d'une fusion entre UDF et RPR qui a entrainé la création du Modem autour de François Bayrou puis du Nouveau Centre de Hervé Morin.

Dans les deux cas, il s'agit de tactique politicienne.

Bayrou a tenté de récupérer ceux de l'UDF qui refusaient d'intégrer l'UMP pour constituer une force au service de ses ambitions présidentielles. Le résultat en 2007 a été presque bon. Presque puisque Bayrou est resté aux portes du second tour. Depuis, le Modem a pris le bouillon et certains s'en sont éloignés.

Morin a servi de voiture-balai de l'UMP. Face au Modem, le Nouveau-Centre c'est le parti Canada-Dry ! Il donne l'impression d'un vrai parti, avec un vrai leader mais ce n'est pas un vrai parti, juste une coquille-vide pour capter les centristes ne voulant pas entrer à l'UMP tout en les gardant dans le giron de l'UMP.

Borloo, lui, a joué la carte de la fidélité jusqu'à hier. Aujourd'hui, sa possible candidature aux présidentielles résonne curieusement. Beaucoup de buzz dans les médias, certes, mais quelles conséquences sur l'électorat ? Face à un centre politique hyper-demandé, la candidature Borloo est-elle sérieuse ? Ou s'agit-il d'une mission suicide pour plomber les candidatures de Bayrou et de Morin ?

Quant à Nicolas Hulot, toute sa popularité tient à ses émissions télévisés. Que propose t-il sur le plan économique pour créer des emplois et sortir la France du marasme économique où l'a plongé le capitalisme et l'Europe du traité de Lisbonne ? personne ne le sait mais ce n'est pas ça qui compte ! Hulot est un produit marketing : on vote pour l'emballage, pour l'image qu'il renvoie, pas pour ce qu'il contient !... Qu'il soit sponsorisé par TF1 et Bouyghes, dont on connait les liens avec l'UMP, laisse entrevoir la peur qu'il inspire à l'Elysée !

Petit écart politique pour soulever la question du sieur de Villepin. Le tenant du RPR de grand papa est un peu écarté des médias ces temps-ci. Encore un qui est noyé (volontairement) sous le buzz des candidatures de centre-droit !

Récapitulons : Hulot pour les écolos-centristes, Bayrou, pour les centristes-"indépendants", Morin, pour les centristes de droite, Borloo pour les centristes-ex sarkozystes et Villepin pour la droite post-chiraquienne. Que de monde !

Depuis 2007, la droite a laissé toute la panoplie d'offres susceptibles de plaire à un électorat "modéré" : un parti centriste "indépendant" (Modem), un parti centriste lié à la majorité (le Nouveau Centre) et un centre intégré à la majorité (Radicaux de Borloo). Une véritable gouttière politique pour draîner les électeurs modérés vers l'UMP donc vers Sarkozy.

A cela, s'ajoute un candidat vert poussé par les médias qui neutralisera politiquement les voix écolos (Hulot n'appèlera pas à voter à gauche au second tour).

Au final, le paysage politique du centre ressemble à une galerie d'individualités qui défendent tous peu ou prou une vision identique du capitalisme, un libéralisme moins radical que celui de Sarkozy mais tout aussi pro-européen.

Le capitalisme s'offre donc à droite trois solutions possibles : la continuité avec Sarkozy, l'accélération et la fermeté politique avec Le Pen ou une gestion des acquis avec le centre.

Dans les trois cas, salariés, paysans ou petits patrons, nous ne verrons pas nos conditions de vie s'améliorer.

Face à un système financier qui cannibalise l'économie et enfonce dans les difficultés de plus en plus de français, c'est d'une force ayant la volonté de dire stop dont nous avons besoin ! Du social-libéralisme à l'extrême-droite, les solutions proposées n'offrent qu'encore plus d'allègements fiscaux pour les grosses entreprises et pour les grandes fortunes et toujours plus d'efforts demandés à ceux qui ne vivent que de leur travail.

La solution est à gauche, dans une gauche de combat qui veut remettre l'économie au service de l'Homme et les services publics au service de la société. Cette gauche a besoin de la mobilisation et de la créativité de tous, loin des querelles de personnes et du spectacle affligeant que nous donne la droite actuellement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires