Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 09:57

C'est par une interview dans le journal officiel de la droite, Le Figaro, que Bruno LE MAIRE a fait part de ses ambitions personnelles à la tête de l'UMP... pour viser la présidentielle de 2017 ?

Pour ceux qui lisent régulièrement ce blog, il n'y a pas vraiment de surprise à l'annonce de Bruno LE MAIRE. C'était évident de la part de celui qui a trahi Dominique VILLEPIN en se rangeant derrière SARKOZY en 2007, afin de monter dans la hiérarchie de la droite. SARKOZY battu, la guerre des chefs ne mettant pas en évidence un leader naturel au sein de l'UMP, Bruno LE MAIRE croit son heure venue.

Voilà ce qu'il donne comme raison : "La droite est dans une situation sans précédent depuis 1958. Elle a perdu quasiment tous les pouvoirs locaux et nationaux. Si nous voulons que l'UMP retrouve le chemin de la victoire, il faut un renouveau profond de nos idées, de nos pratiques politiques et des personnes. Je veux être le candidat qui porte ce renouveau".

Ce qui est vrai dans sa présentation, c'est la situation de la droite. De débâcles en déroutes, les COPE et FILLON peuvent jouer les donneurs de leçons, ce sont eux qui ont coulé le parti qui défend les couleurs du patronat en France.

Pour le reste, le renouveau des idées, des pratiques et des personnes, Bruno LE MAIRE est tout de même culotté ! LE MAIRE n'est pas un perdreau de l'année tout de même ! Lui qui fut directeur de cabinet sous CHIRAC, en 2002, a été ensuite ministre du gouvernement FILLON sous SARKOZY, avec toute la responsabilité que cela entend sur le bilan politique et social qu'il assume collectivement avec ses anciens collègues du gouvernement !

D'ailleurs, il affirme vouloir axer sa campagne autour de quatre volets qui n'ont rien de nouveau à droite : "Union politique européenne, liberté d'entreprendre, restauration de l'autorité, renouvellement de notre famille politique".

Au niveau européen, Bruno LE MAIRE est donc lui aussi sur le crédo fédéraliste de la droite sarkozyste. Il a d'ailleurs approuvé le traité Sarkozy-Merkel qui soumet la France à Bruxelles au niveau de ses finances publiques.

Avec la "liberté d'entreprendre", on retrouve le fonds libéral classique de la droite : toujours moins de règles et de protections des salariés dans une course à la mondialisation dont ne bénéficient que les actionnaires et les grands patrons.

La "restauration de l'autorité", au sens large ici, c'est un renforcement de l'arsenal sécuritaire qu'il annonce, comme si les dizaines de lois publiées sous Sarkozy ne suffisaient pas.

Enfin, le "renouvellement" de la droite qu'il prône sonne comme une menace pour toute la hiérarchie umpiste, la volonté d'éliminer des cadres "historiques" (des FILLON, COPE et autres) en cas de refus d'allégeance au nouveau leader du parti unique de la droite si jamais il gagnait. C'est cette politique qu'il a mené au niveau régional, notamment dans l'Eure, avec l'éviction de la direction de la Fédération UMP de personnalités locales comme Jean-Pierre NICOLAS.

C'est que classiquement à droite, celui qui emporte la tête du parti avant les Présidentielles devient automatiquement le candidat de la droite aux Présidentielles. Ce fut le cas de Giscard avec l'UDF, de Chirac avec le RPR et de Sarkozy avec l'UMP.

Pour COPE, FILLON ou LE MAIRE, prendre la tête de l'UMP, c'est se positionner pour être le candidat de la droite aux Présidentielles de 2017.

Le jeu de Bruno LE MAIRE est limpide. Il a suivi ceux qui pouvaient le faire monter avant de les lacher : VILLEPIN un temps, SARKOZY jusqu'en juin. Il se sert de son mandat local de député pour donner l'image de quelqu'un de terrain, mais il continue de résider à Paris, ville de ses ambitions.

Enfin, espérons que ses déclarations sur la nécessité pour la droite de gagner les élections municipales de 2014 n'annoncent pas sa candidature à Évreux face à Michel CHAMPREDON ? Ce serait fort vu que le leader de la droite euroise à abandonner son mandat de conseiller municipal après les Législatives pour garder les plus rémunérateurs et valorisants mandats, ceux de député et de conseiller régional !

Que fera Bruno LE MAIRE de ses mandats électoraux à la Région et à l'Assemblée nationale s'il est élu président de l'UMP ? En 2007, à peine élu député, il abandonnait son mandat pour ses ambitions ministérielles. Nous refera t-il le coup cette fois-ci ?

L'ambition de Bruno LE MAIRE n'est pas de changer la France mais de devenir Président de la République.

Son bilan politique, avec CHIRAC, VILLEPIN, SARKOZY et FILLON, comme les axes politiques avancés pour l'UMP confirme bien que Bruno LE MAIRE s'inscrit dans la droite ligne de ses prédecesseurs du RPR et de l'UMP, au côté de la mondialisation capitaliste, du monde de la finance, des grands patrons et de la déréglementation sociale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Baptiste Homélie 20/08/2012 21:20


Merci et bravo pour avoir pris le temps de me répondre. Tous les politiques n'en font pas autant!

Solidaire 21/08/2012 10:07



Sans vouloir nous vanter, c'est peut-être par ce que tous les politiques ne se valent pas !?...


En tout cas, merci pour l'attention que vous portez à ce blog !



Baptiste Homélie 20/08/2012 12:07


Est-ce que vous comptez voter parmi les militants UMP pour choisir le nouveau leader de ce parti en déroute? Non? Alors, de quoi vous mêlez-vous? Avez-vous si peur d'un retour de la Droite?
Pensez-vous vraiment que Le Maire soit le plus dangereux pour la Gauche? Votre article est assez difficile à comprendre...

Solidarité 20/08/2012 14:28



Rassurez-vous ! Nous ne voterons pas cette fois-ci, n'ayant pas la carte à l'UMP !


Par contre, nous nous mêlons de ce débat pour deux raisons :


Une raison locale : Bruno LE MAIRE est député de notre circonscription donc ses actions et ses prises de position concernent les habitants que nous souhaitons défendre et rassembler ;

Une raison nationale : l'UMP est le principal parti de la droite française et, à ce titre, sa stratégie et son avenir nous concernent également.



La peur n'empêchant pas le danger, comme dit le proverbe, c'est une volonté de démystifier la droite qui nous anime pour réveiller les travailleurs qui se font abuser par cette droite au
service des classes possédantes.


Bruno Le Maire est notre adversaire politique local, comme leader de l'UMP. A ce titre, il "bénéficie" d'une attention particulière de notre part.


Et je crois, pour finir, que l'ennemi parincipal de la "gauche", c'est le conformisme, la bien penseance libérale qui a endormi le PS depuis quelques décennies.


"Cent jours pour presque rien" dit Mélenchon, ce n'est pas tout à fait vrai au regard des annonces faites sur l'Europe (signature du traité Sarkozy-Merkel), sur la Syrie (dans les pas de l'OTAN
et de Sarkozy en Libye) ou des retraites (avec de discrets décrets reportant l'âge de départ des retraites anticipées). C'est plutôt "100 jours pour pire que rien !"


Bref ! L'objectif est bien de montrer que la droite de Bruno Le Maire défend les intérêts d'une minorité de riches, par le biais de l'Europe et de protections fiscales, et qu'il faut s'y opposer
bien plus férocement que ne le fait le PS de nos jours.