Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 08:28

C'était il y a dix ans : la crise de la vache folle. A l'origine de la contamination, l'utilisation des farines animales pour nourrir des bovins. Dix ans après leur interdiction, les industriels de l'agro-alimentaire et l'administration sont prêts à les ré-autoriser.

Des animaux qui perdent l'équilibre, saisis de tremblements, des milliers de bovins abattus, 200 humains contaminés par la maladie de Creutzfeldt-Jakob à la suite de la consommation de viande infectée,... la crise de la vache folle a été l'une des pires crises sanitaires qu'ait connu l'Europe d'après-guerre !

Cette crise mettait en évidence cette aberration : l'utilisation de farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage. Admissible pour des animaux omnivores (consommant végétaux et animaux), leur utilisation dans les élevages ovins et bovins, herbivores, fit scandale. Surtout que les scientifiques démontrèrent que la contamination des bovins provenait de farines animales elles-mêmes contaminées.

Et voilà dix ans après, qu'on nous parle de ré-autoriser ces farines animales ?

C'est le Conseil National de l'Alimentation qui a allumé la mèche au mois de mai. Ce conseil regroupe des représentants des autorités de santé, des industriels, des agriculteurs, des consommateurs mais également le ministère de l'Agriculture. Selon eux et la Commission de Bruxelles (organe des lobbies économiques), les risques de contaminations humaines seraient "négligeables". Notez bien : ils ne disent pas qu'ils sont "nuls" ! Certains pays de l'Europe de l'est et la filière avicole font pression depuis des mois en faveur du retour des farines animales.

Pour l'instant, seule l'aquaculture serait concernée. Pour l'instant car ces mêmes personnes parlent déjà d'étudier une « extension éventuelle à l'alimentation des porcs et des volailles » ! La main sur le cœur, ils nous jurent que les bovins et ovins ne sont pas concernés ! On connait la technique : d'abord, on fait passer le plus gros, puis, par décret, le reste suit.

Que ne ferait-on pas pour le lobby industriel, monsieur Bruno Le Maire ?

Car, notre bon ministre de l'agriculture est directement mêlé à cette mauvaise histoire. Les représentants de son ministère et Bruxelles buchent sur ce dossier depuis des mois.

Industriels et représentants du syndicalisme agricole libéral expliquent qu'il s'agit de baisser les coups de production pour être compétitifs. Encore une fois, on joue avec la santé humaine pour faire des bénéfices !

A aucun moment, les marges de la grande distribution et les critères de production des "pays tiers" ne sont mis en avant : pourquoi laisse t-on la grande distribution écraser les producteurs ? Pourquoi autorise t-on l'importation de produits agricoles ne respectant pas nos critères de production sur un plan sanitaire, environnemental et social ?...

Après un premier épisode de ESB (vache folle) à la fin des années 90, après les poulets à la dioxine ou la grippe aviaire, les autorités publiques sont prêtes à remettre en danger la sécurité sanitaire de la population uniquement pour des objectifs économiques, afin de ne pas toucher aux intérêts financiers des industriels de l'agroalimentaire et à ceux des actionnaires de la grande distribution.

L'inquiétude qui règne avec la contamination bactérienne en Allemagne prouve à quel point les consommateurs sont devenus hyper-réactifs quant il s'agit d'alimentation. Relancer les farines animales, c'est, à coup sûr, provoquer un vent de panique chez les consommateurs si ce n'est provoquer à moyen terme une nouvelle crise sanitaire d'envergure. Au moins, pour celle-ci, les politiques ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas prévenus !

Les risques sanitaires encourus pas la population et la crise prévisible que subira en premier lieu la filière bovine , sont de peu de poids face aux énormes intérêts financiers en jeu. En bon défenseur du capital, Bruno Le Maire va t-il assumer jusqu'au bout cette responsabilité ?

Il ne faudra pas que ces décideurs, politiques et industriels, disent dans 10 ou 15 ans, si de nouveaux cas humains de maladie de la vache folle apparaissent, qu'ils sont "responsables mais pas coupables" !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

BENAT Bernard 08/06/2011 00:13



Je n'ai vraiment pas de chance, car comme de nombreux végétariens l'une de mes sources alimentaires en protéïnes au delà des céréales, les produits laitiers, les oeufs, j'avais élargi ce régime
aux fruits de mer et poisson.


Si les farines animales sont utilisées en aquaculture je suis dans l'obligation d'exclure tout produit de la pêche de mes us et coutumes alimentaires, informer le réseau du végétarisme élargi à
cette menace sanitaire et remercier B.Le Maire de sa collaboration aux intérêts de ses petits copains de la finance et consors.



Solidaire 08/06/2011 07:51



Pour des raisons purement économiques, les milieux économiques (avec la complicité de l'Etat) ont brouillé les frontières naturelles en agriculture.


Il est dommage que le syndicalisme majoritaire accompagne ce mouvement car, finalement, elle dessert complètement le monde paysan et l'entraine dans une course sans fin à la baisse des coûts.


Avec cette stratégie purement financière, on se retrouve aujourd'hui avec des crises sanitaires "nouvelles" comme c'est le cas avec Escherichia coli dont on finit par ne plus savoir quelle en est
la source. Incroyable !