Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 09:26

Réagissons en démocrates face à l'assassinat d'un jeune militant de gauche par des militants d'extrême-droite, hier à Paris !

L'extrême-droite tue en France. Ce n'est pas une surprise, c'est même le fonds idéologique de ce courant politique qui a géré les affaires de la France entre 1940 et 1944, avec le maréchal Pétain, au côté de l'occupant nazi.

L'assassinat politique du jeune Clément Méric, ce mercredi 5 juin, est effroyable. Cela doit être aussi un électrochoc pour tous ceux, notamment dans les milieux ouvriers et populaires, qui soutiennent les forces d'extrême-droite aux élections.

Cet événement n'est pas isolé, loin de là.

N'oublions pas la mort de ce jeune Marocain de 30 ans, Brahim Bouarram, tué par des skins-heads qui venaient de quitter le cortège Front National du premier mai 1995. Son crime : être basané !

Ceux qui connaissent l'extrême-droite, ceux qui ont vu les "militants" du FN qui "accueillaient" le public salle Jules janin à Evreux en avril, savent qu'il ne s'agit pas d'honnêtes ouvriers, de pères de famille tranquilles, mais bien de gros bras d'extrême-droite, prêts à l'action violente face à toute opposition.

Et on a vu de quoi cette extrême-droite était capable lors des rassemblements contre le mariage pour tous en France. Jeunesses-Nationalistes-Revolutionnaires.jpg

Militants des Jeunesses nationalistes Révolutionnaires
Pacifiques et chaleureux

Assassinat politique d'un jeune militant de gauche en plein Paris

Hier, Paris a donc vécu un drame.

Clement-Meric.jpgSelon un communiqué de l'Action antifasciste Paris-banlieue publié sur le site Bakchich,"Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans", "venu de Brest pour ses études à Sciences Po", sortait d'un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare lorsqu'il a été pris à parti par un groupe de skinheads." Ceux-ci l'auraient en effet reconnu comme militant antifasciste. 
D'après un témoin, les faits se seraient déroulés vers 18h40, devant le magasin Citadium, rue de Caumartin, dans le 9ème arrondissement de Paris, un passage très fréquenté.

Pour l'instant, les circonstances du drame restent floues mais des témoins racontent que la victime, accompagnée par un proche, aurait reçu un coup de poing violent d'un des agresseurs avant de s'effondrer la tête la première sur le béton. Il aurait ensuite été frappé au sol.

Selon des témoignages, les agresseurs, dont le nombre serait compris entre 3 et 5 individus, étaient armés de poings américains et portaient des tatouages nazis. Selon des témoignages, l'un d'entre eux portait un tee-shirt du Front National, objet que le parti de Marine Le Pen distribue au compte-goutte donc que seuls peuvent posséder des membres de ce parti !

Clément Méric a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpêtrière.

Marine Le Pen embourbée entre sa volonté de banalisation et son discours radicale

Interviewée sur RTL par Jean-Michel Apathie ce matin, Marine Le Pen a tenté de jouer la femme affligée avant de s'en prendre au journaliste, pourtant classé à droite sur une radio de droite, qui la destabilisait en relatant des faits précis.

Au départ, à la question de Jean-Michel Apathie sur sa réaction face à cette agression, elle feind la tristesse,

Mais Marine Le Pen perd de sa superbe et, surtout, s'énerve, lorsque le journaliste lui lance qu'un des agresseurs portait un tee-shirt du Front National.

D'abord, elle menace :  "J’ai déjà vu ces amalgames… Si certains se servent de cela pour salir le Front national, ils devront en répondre."

Ensuite, elle tente à nouveau de se démarquer des agresseurs en affirmant une fois de plus que "le FN n’a aucun rapport ni de près ni de loin avec cette agression".

Sauf que le journaliste lui rappelle ses récents propos comme quoi "la violence n’est jamais anodine", lâchés au moment du suicide par arme à feu, en pleine cathédrale Notre-Dame de l'écrivain d'extrême-droite Dominique Venner.

Elle avait rendu un hommage appuyé à ce cadre historique de l'extrême-droite violente et raciste avant d'exprimer son "respect" pour ce "geste éminemment politique", au risque d’encourager ce genre d’actions extrêmes, dans un contexte particulièrement sensible (les manifestations contre le mariage gay et la montée de l’homophobie).

C'est à ce moment que Marine Le Pen pête un cable et se lance dans un discours long et agressif où elle déclare en vrac que Dominique Venner n’a "fait de mal à personne" (Merci pour les victimes de ses idées et pour le choc psychologique des personnes présentes lors de son suicide !) et que oui, elle a du respect pour cet homme, et que Jean-Michel Aphatie n’est pas un journaliste impartial.

Comme le faisait son papa (Mêmes gènes, même idées politiques, même méthodes), elle joue la victime d'un complot politique (Juif ? Franc-maçon ? Socialo-communiste ? Allez savoir !). Elle accuse le journaliste de RTL : "La manière dont vous mélangez toutes ces affaires est profondément malhonnête. Mais ça n’étonnera pas [les auditeurs qui le connaissent car, s’il l’attaque ainsi, c’est] pour "des raisons politiques".

Destabilisée par des faits, la fille de Jean-Marie Le Pen perd le visage souriant qu'elle se donne et ressort les crocs de loup des militants d'extrême-droite, prêts à déchiqueter ceux qui s'opposent à eux, comme ce pauvre Clément Méric. 

Le journaliste de RTL restera calme jusqu'au bout, expliquant en gros que RTL fait son travail et que lui, il voit un lien entre les thèmes du Front National et ce lynchage par des skinheads d’un jeune militant antifasciste.

N’en déplaise à Marine Le Pen, nous aussi.

Nous avons une pensée pour Clément, sa famille et ses amis.

Il rejoint bien involontairement la liste des victimes de l'extrême-droite en France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Solidaire 28/06/2013 15:50


Trois semaines après l'assassinat de Clément, deux commentaires :


Premièrement, honte à RTL qui a lancé une info reprise en boucle par les autres médias (sans vérification) sur une vidéo qui montrerait Clément agressant en premier son assassin ; or, cette
vidéo n'existe pas (la vidéosurveillance RATP ne montre que des pieds !) et ce reportage contredit à la fois l'enquête et les témoignages des agresseurs eux-mêmes ; toujours cette volonté de
salir les antifascistes et les communistes ! "Plutôt Hitler que le Front Populaire", RTL ?

Deuxièmement, notre département voit fleurir des affiches du groupuscule néo-nazi "Troisième Voie", en passe d'être dissout ; il serait de salubrité public que chaque citoyen qui en voit, les
arrache ou colle dessus n'importe qu'elle affichette à disposition ou une affichette maison disant "non au fascisme !".

Eric RUIZ 07/06/2013 10:08


Cette assassinat m'attriste et me dégoûte.


Malheureusement, je ne suis pas surpris !


Celui que l'on surnomme Batskin, Serge Ayoub, fondateur des JNR (Jeunesses nationalistes Révolutionnaires) est un vieux routard de la haine et du mouvement skin-head.


Déjà en 1990, cet individu faisait le coup de poing au kop du PSG.


Accessoirement, il tenait des propos révisionnistes en fac d'Histoire sur le campus de Paris 7 (Jussieu) où je militais. Il a multiplié les agressions d'étudiants (accessoirement, il m'a balancé
une table à la figure une fois...), notamment en arrachant la joue d'un étudiant avec une bague de combat par ce que cet étudiant portait un keffieh !...


Malgré tout ça, ces pétôchards d'universitaires ne l'ont jamais exclus ! Maman Ayoub est avocate !


23 ans après, voilà où nous en sommes !


L'inaction, la lâcheté des autorités (leur complicité ?) ont permis à ce genre d'individus de continuer à prôner leurs thèses morbides.


Et on comprend bien que la droite se sente merdeuse aujourd'hui et tente de banaliser cette mort et de renvoyer dos-à-dos les fascistes et ceux qui les combattent : ils manifestaient bras dessus
- bras dessous avec eux il y a quelques semaines contre la mariage pour tous !

Solidaire 07/06/2013 10:14


A Chloé et Eric : une réponse groupée. Cet assassinat provoque un élan de colère légitime. Il suffit de voir le nombre de lecteurs de cet article et les milliers de manifestants partout en France
hier soir, pour des rassemblements organisés en quelques heures seulement. Et je suis également scandalisé par le traitement médiatique de cet affaire, qui comme l'UMP, met sur le même plan les
néo-nazis et ceux qui les combattent. Encore un peu et on verra des reportages mettant les Résistants de 1940 sur le même plan que les collaborateurs et les nazis ! Déjà que certains maires UMP,
dans le sud de la France, glorifient les assassins de l'OAS, il n'y a pas de quoi être surpris par cette dérive vers l'extrême-droite de ce qui fût, il y a longtemps, le parti de Charles de Gaulle.
S'il était encore là, il serait certainement écoeuré.


Chloé 07/06/2013 09:56


Même réaction qu'Hanibal !


Comme vous l'écrivez dans l'article, ces dangereux malades multipliaient les actions violentes depuis quelques mois sur Paris ! Pas sûr qu'ils soient innocents dans les différentes agressions
homophobes de ces derniers temps !...

Hanibal Lecteur 07/06/2013 09:40


Je suis doublement choqué par cette mort.


Choqué par l'événement, d'abord. Un jeune de 19 ans qui se fait agressé par des militants nazis en plein Paris, on se croirait revenu aux pires heures de l'Occupation !


Choqué ensuite par la réaction de la droite qui dénonce une "récupération politique" de la part de la gauche ! Récupération politique ? Quelle honte de vouloir faire passer pour un fait-divers ce
qui est, les faits le prouvent, un crime pour raison politique ! Ce jeune a été tué parce qu'il était de gauche et anti-fasciste par des militants d'extrême-droite qui défendent le
national-socialisme ! Normal que la gauche lui rende hommage !

Solidaire 07/06/2013 09:45


Ce soir, lors du meeting d'Alizay à 18 h 30, les communistes eurois lui rendront hommage.