Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:10

Pour la première fois en deux ans, l'emploi industriel a connu une forte baisse de 10 000 emplois en un trimestre.

L'Europe se débat dans une crise qui tient d'abord au modèle économique libéral qu'elle a choisi. De plus en plus d'économistes et de responsables politiques reconnaissent plus ou moins clairement que l'euro, la monnaie unique, est condamné et que même l'avenir de l'Union européenne est menacé.

Nos médias relaient avec application les messages encourageants de l'Elysée et de Matignon dans leurs tentatives médiatisées de sortir l'Europe de la crise.

Sauf que nos chefs d'état européens sont des pompiers pyromanes : ils tentent d'arrêter un incendie qu'ils ont eux-mêmes allumés en jetant de l'huile sur le feu ! L'expérience prouve que l'incendie n'est pas près de s'éteindre !

Pour allumer le feu de la crise, nos gouvernements successifs, depuis trente ans, ont cedé traités après accords européens, toutes les manettes de notre économie et de notre souveraineté nationale à des organes supranationaux sur lesquels les peuples ont peu ou pas du tout de contrôle : Union Européenne, Banque Centrale Européenne, OTAN,...

C'est ainsi qu'entre le traité de Maastricht et le traité de Lisbonne, la France a cédé le contrôle sur sa monnaie, donc sur son inflation et sur la compétitivité de son économie, à une usine à gaz alliant une monnaie supranationale et une Banque Centrale Européenne qui ne fonctionnent pas dans l'intérêt des peuples mais dans celui des marchés.

Rien de surprenant désormais que le seul leitmotiv de nos gouvernants soit de rassurer les marchés et de conserver une bonne note auprès d'agences de notation dont tout le monde se foutait il y a à peine trois ans !

Cette obsession des gouvernements à satisfaire aux critères des marchés financiers, c'est exactement l'attitude de soumission des esclaves auprès de leurs maîtres. C'est à qui sera le plus servil.

Le souci pour nous qui faisons parti de cette immense majorité de français vivant de leurs seuls revenus du travail, c'est qu'il y a incompatibilité entre cette soumission aux lois du marché et la satisfaction des besoins des travailleurs.

Il n'y a qu'un gâteau, très grand le gâteau, peut-être, mais la part que prennent les marchés financiers pour une poignée de parasites très très riches, devient tellement grosse qu'il ne reste plus grand chose pour les autres.

Cela se traduit par des investissements productifs en baisse, par une course à la rentabilité qui amène des blocages de salaires, des licenciements et des délocalisation, par des budgets sociaux en baisse, par une dégradation des services publics pour concentrer les moyens de l'Etat vers les cadeaux fiscaux aux nantis, etc.

C'est l'URSAFF qui révèle le chiffre de l'emploi industriel pour le troisième trimestre 2011 : 10 000 emplois ont été perdus dans le secteur industriel ! Un record depuis deux ans.

Au delà des beaux discours de Sarkozy et de ses ministres sur la nécessaire "réindustrialisation" du pays, les actes de ce gouvernement montrent au contraire qu'ils poursuivent leur travail de protection des crimes économiques menés par les grands groupes industriels pour le compte de leurs actionnaires.

On se souvient des moulinets de Bruno Le Maire pour sauver Glaxo à Evreux et le résultat nul de ses actions.

Aujourd'hui, ce sont les salariés de M-real à Alizay qui se battent contre un système qui sacrifie une entreprise rentable et ses salariés pour protéger les parts de marché d'un groupe industriel, finlandais dans le cas présent.

Et encore une fois, on retrouve le ministre sarkozyste et leader de la droite haut-normande, Bruno Le Maire, qui fait des déclarations vengeresses sur ce dossier, accompagné (pour changer) de son compère Eric Besson, ministre de l'industrie.

Les communistes eurois maintiennent la pression sur le gouvernement et la Préfecture, autour de Gaëtan Levitre, maire d'Alizay et conseiller général, et et de Jean-Luc Lecomte, maire-adjoint de Vernon et conseiller régional.

Jeudi dernier, Gaëtan Levitre a proposé en session du Conseil général une motion exigeant de l'Etat l'expropriation de la papeterie pour la revendre à l'un des repreneurs potentiels.

Avec l'aide des députés communistes, une proposition de loi facilitant cette expropriation dans l'intérêt général est présentée à l'Assemblée nationale.

Avec l'appui des salariés et le travail des députés communistes, peut-être ce gouvernement et ses ministres devront enfin tenir compte des besoins vitaux des salariés en emplois stables et arrêter leurs discours pour passer aux actes ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires