Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:24

A peine 1 % de croissance en 2011 pour la France, à peine mieux pour l'Union européenne. Notre Europe capitaliste fait pâle figure face à la Chine, à l'Amérique latine et à l'Asie du sud-est.

L'INSEE a dû le reconnaître : l'économie française est en récession. Un fait qui confirme ce que chacun d'entre nous constate à son niveau, localement, mais que refusent de reconnaître la droite, pour cacher son échec total sur le plan économique et social. Car, il s'agit bien d'un échec : pendant que la France s'enfonce dans la récession économique, d'autres parties du monde continuent de connaître une croissance insolente. Il y a bien un problème de politique chez nous ? !

Avec deux trimestres dans le négatif, ce n'est pas vraiment la récession mais on en n'est pas loin. Il en faudrait trois successifs pour "bénéficier" de ce peu glorieux titre.

Au dernier trimestre 2011, la croissance sera négative en France avec -0,2 %. Ce sera également le cas au premier trimestre 2012 avec - 0,1 %. En clair, notre pays produira moins de richesses ces deux trimestres que les trimestres précédents.

Pour le deuxième trimestre 2012, la croissance attendue sera seulement de + 0,1 %. Pas de quoi permettre au gouvernement de fanfaronner avec une prévision de croissance 2012 inatteignable de 1 % selon l'INSEE.

Pour l'ensemble de la zone Euro, la croissance 2011 sera au mieux de 1,6 %. Pas beaucoup mieux.

Avec 1 % au mieux en France et 1,6 % dans la zone Euro, nos économies stagnent. Pour sortir de l'ornière et créé des emplois, les économistes parlent d'une croissance de 3 % minimum ! On est mal parti !...

Et cette crise dont on nous parle depuis trois ans est purement une crise qui touche les grands régimes capitalistes. En effet, les Etats-Unis ne connaîtront cette année qu'une croissance de 1,7 % pendant que le Japon sera, lui officiellement, en récession avec une croissance de - 0,3 %.

Pendant ce temps, des pays comme ceux d'Amérique latine connaîtront une croissance 2011 autour des 4,5 %, le Brésil de 4 %, l'Afrique sub-saharienne (au sud du Sahara, NDR) de 4,9 %, la Russie de 4,5 %, l'Inde de 7,8 % et la Chine de... 9 % ! ! !

A la lecture de ces chiffres, deux conclusions s'imposent :

  • l'Europe est bien en panne de croissance quand de nombreuses régions du monde connaissent une croissance bonne ou soutenue ;
  • la croissance n'a rien à voir avec la justice économique puisque les pays où règnent la plus forte misère sont ceux qui connaissent de fortes croissances.

Dans ce monde capitaliste qui à libéraliser les marchés pour favoriser la circulation des capitaux et des marchandises, la croissance économique est une croissance des richesses produites qui ne profite pas aux travailleurs : les pays où les niveaux sociaux étaient les plus élevés connaissent une régression sociale importante, comme en Europe, et les pays où la misère est la plus importante produisent de plus en plus de richesses qui ne profitent pas à la population.

Ces questions de croissance et de répartition des richesses sont au coeur du combat politique actuel.

Le capitalisme est une machine qui permet de concentrer les richesses économiques dans les mains de ceux qui détiennent les capitaux. Pour cela, ces capitalistes organisent le système économique et dictent aux responsables politiques les règlementations qui permettent de maintenir leurs avantages, voire de les augmenter.

C'est ce que l'on constate actuellement en France : notre pays accroît faiblement ses richesses produites mais le pouvoir d'achat des salariés et petits indépendants français régressent en même temps qu'augmentent le chômage et le nombre de familles en situation de pauvreté. Cela permet aux capitalistes de détourner à leur profit une part plus importante des richesses produites.

Si croissance et répartition des richesses sont mal orientées en France comme en Europe, cela tient aux choix politiques de libéralisation des marchés, qui mettent en concurrence le salarié européen aux conditions sociales correctes avec le salarié du Tiers-Monde surexploité, et aux décisions de soumettre nos économies aux pressions des spéculateurs financiers, par le biais d'une politique monétaire calée sur les intérêts des capitalistes allemands.

Changer ces orientations politiques en créant au contraire des conditions de coopération économique plutôt que de concurrence, en valorisant le bilan social et environnemental des entreprises plutôt que la rentabilité financière, cela créérait un contexte économique plus favorable à une croissance économique associée à une amélioration des régles sociales en France, en Europe et chez nos partenaires à l'étranger.

Mais changer de politique économique et sociale, c'est changer aussi les forces politiques qui aujourd'hui tiennent les rènes du pouvoir. En clair, renverser la classe politique actuelle, acquise aux intérêts des capitalistes, pour y mettre des responsables politiques qui défendent d'abord les intérêts du peuple.

Cette croissance, les emplois et les salaires qui vont avec, il faudra que nous allions les chercher en montrant les dents, pour parodier une phrase du leader actuel de la droite.

Aux travailleurs de reprendre le pouvoir !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires