Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 09:09

Encore une nouvelle envolée raciste au gouvernement ! Cette fois-ci, c'est Claude Guéant qui tente de camoufler les causes sociales de l'échec scolaire sous un vernis raciste. Démagogique et dangereux.

Invité de l'émission "le Grand rendez-vous Europe 1 / Le Parisien", dimanche dernier, Claude Guéant s'est laissé aller à des propos racistes de bistrot, affirmant que "contrairement à ce qu'on dit, l'intégration ne va pas si bien que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d'origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés".

Ces propos seraient déjà condamnables de la part d'un homme politique quelconque. Quand ils émanent du ministre de l'intérieur, cela devient scandaleux.

Scandaleux, d'une part car ses propos ne reposent sur aucune statistique solide, ni pour le chômage, ni pour l'échec scolaire.

Scandaleux par ce qu'ils font l'amalgame entre immigration et chômage et immigration et échec scolaire en faisant complètement l'impasse sur les bases sociales et économiques à l'origine du chômage et de l'échec scolaire.

Il est en effet facile d'accuser les immigrés d'être responsables de leur situation. Cela évite de devoir s'expliquer sur les responsabilités collectives du chômage et de l'échec scolaire, surtout quand on est au sein d'une majorité qui, dans ces deux domaines, possède un bilan catastrophique !

La question, face aux nombreuses dérives racistes des propos des leaders de la droite française, au gouvernement notamment, c'est de savoir s'il s'agit seulement d'une stratégie de drague de l'électorat raciste, comme le croient de nombreux observateurs, ou s'il s'agit d'une sincère vision de la société ? Je crains qu'il y ait un peu des deux.

Tout comme la vision de leurs prédécesseurs colonialistes, les représentants de la bourgeoisie voient toujours les peuples "non européens" comme inférieurs, donc incapables de se gouverner eux-mêmes, moins "aptes" aux études et aux responsabilités. C'est tout le sens du discours de Sarkozy à Dakar, le 26 juillet 2007, où celui-ci déclare que : "l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. (...) Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance. (...) Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès". La colère suscitée par ce discours infantilisant et les dégâts diplomatiques qui s'en sont suivis, montrent l'indigence intellectuelle de la droite sous Sarkozy, bien loin des analyses fines et politiquement calculées du général De Gaulle.

Comme les bourgeois du XIXème siècle, la droite actuelle justifie les inégalités sociales et la misère dans le Monde par des critères ethniques et génétiques : on est pauvre et on fait pas d'études parce qu'on est naturellement bête ou parce qu'on n'a pas la volonté de s'en sortir ; les populations du Tiers-Monde sont incapables de se gérer et de progresser par elle-même d'où l'importance de les tutorer, par l'intervention directe de nos pays (comme en Côte-d'Ivoire) ou par des organismes économiques (FMI, Banque Mondiale) ou d'assistance humanitaire.

Ce discours sert de paravent à la réalité. Avec ces propos, la droite et la bourgeoisie cachent leur part de responsabilité dans le maintien de gouvernement dictatoriaux et corrompus dans le Tiers-Monde, dans l'épuisement des richesses de ces pays par des multinationales occidentales. Le renversement de gouvernements trop "indépendants", voir progressistes, est devenu une seconde nature pour l'Occident, afin de défendre son contrôle sur les richesses de ces pays.

De la même façon, les politiques économiques mises en place depuis les années 80, avec le libéralisme mondialisé, provoquent chômage de masse et appauvrissement généralisé des travailleurs dans les pays occidentaux. Les premières victimes sont les moins qualifiés des travailleurs, proportionnellement sur-représentés chez les populations immigrées car beaucoup d'immigrés sont venus sans qualification en France.

Parallèlement, les politiques libérales organisent la destruction des services publics afin de libérer des capitaux publics pour compenser les allègements de charges et d'impôts consentis aux entreprises et aux plus riches. En même temps, la disparition des services publics se fait au bénéfice d'entreprises privées qui trouvent ainsi des marchés pour leurs capitaux sur des créneaux où la clientèle est captive : eau, électricité, transports, gaz, santé,... L'éducation fait partie des victimes du capitalisme libéral. Avec 16 000 suppressions d'emplois par an dans l'Education Nationale, comment s'étonner que la qualité de l'enseignement chute en France ? L'encadrement baisse ; les élèves les plus faibles se retrouvent en difficulté et prennent du retard avant de décrocher complètement. Un phénomène courant au sein de familles où les parents n'ont pas la capacité d'aider leurs enfants pour leurs devoirs : c'est le cas dans les familles où les parents n'ont pas de qualifications. Difficile en effet d'aider son enfant à comprendre la trigonométrie où à s'intéresser à Molière quand on n'a pas étudier cela soi-même ! Et la situation est encore plus compliqué quand le français n'est pas votre langue natale !...

Le rôle de l'Education nationale, comme celle des services de l'Etat, est de garantir à chaque citoyen, notamment aux plus jeunes d'entre eux, une protection et une égalité de traitement dans tous les aspects de la vie : police, justice, éducation et formation, santé, travail,...

Reprenez tous ces domaines et vous verrez à quel point la République est aujourd'hui mal en point !

Elle est mal en point par la volonté politique des partisans du libéralisme.

Les travailleurs, notamment les moins qualifiés, qu'ils soient français ou immigrés, sont les victimes de cette forme radicale et égoïste de capitalisme. Qu'il s'agisse des chômeurs, notamment ceux au RSA, des fonctionnaires ou des immigrés, tout l'art de la droite est de montrer du doigt chaque catégorie pour dresser les français les uns contre les autres, jouer la division.

Pendant ce temps là, la droite, pour le grand bénéfice des spéculateurs, des banques et des nantis, continue son oeuvre de casse du pays, de ses droits sociaux et de ses services publics.

Le seul ennemi de la Nation, c'est le capitalisme. Comme on le voit avec les marchés et la délocalisation, lui, il n'a pas de pays !

Immigrés ou fils d'immigrés, français ou descendants d'immigrés, ce qui compte c'est de se rassembler contre ceux qui nous exploitent, ceux qui profitent de la misère, qui pressent nos salaires, font flamber les prix, transforment nos quartiers en ghettos, abandonnent notre jeunesse, délocalisent nos emplois et exploitent le Tiers-Monde.

L'ennemi n'est pas noir ou arabe, il n'est pas juif ou musulman, il n'est pas fonctionnaire ou aux minimas sociaux, il n'est pas chômeur ou cadre, il n'habite pas en banlieue populaire, il n'est pas jeune ni retraité.

L'ennemi, c'est ce capitalisme qui confisque les richesses pour une poignée d'égoïstes, qui épuise les richesses de la planète et provoque des guerres et des coups d'état pour protéger ses intérêts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires

Eric RUIZ 28/06/2011 15:12



D'ailleurs, l'INSEE vient de "corriger" Guéant en publiant un démenti qui reprend les vrais chiffres de l'échec scolaire : 10,7 % des enfants d'immigrés quittent l'école sans diplôme
alors que le ministre avançait le chiffre faramineux et farfelu de 66 % !


C'est certes au dessus de ceux des élèves issus de familles mixtes (6,7 %) ou de parents français (6,1 %) mais cela s'explique très bien par les origines sociales des parents et par le
désavantage culturel de parents non francophones.


Manipulation et racisme.



Solidaire 28/06/2011 15:13



Bien vu !