Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 11:02

A écouter les médias, il n'y aurait que le FN pour défendre (verbalement) les travailleurs ? Un silence médiatique pour étouffer tout discours qui s'oppose à l'idéologie dominante.

Vendredi dernier, 18 novembre, l'intersyndicale s'est réunie à Paris pour discuter d'une riposte commune aux annonces de renforcement des mesures d'austérité faites par le gouvernement. C'est que la CGT, la CFDT, la FSU, l'UNSA ou encore Solidaires (Sud) n'entendent pas laisser passer ces mesures ! FO participait également à cette intersyndicale, une première depuis deux ans.

A l'issue de cette intersyndicale, ils ont lancé un "appel commun" aux salariés pour "interpeller le gouvernement, les élus et les responsables d'entreprises dans la période du 1er au 15 décembre". Malgré une conférence de presse, quasiment aucun média n'a repris la nouvelle !

Les syndicats sont pourtant l'émanation des salariés. Rien que la CGT a deux fois plus d'adhérents que l'UMP et le FN réunis ! Et les élections d'entreprise mobilisent en général plus que les élections politiques ! Et pourtant ! Rien. Ou des brèves dans la presse écrite, au mieux.

De la même façon, comme en Grèce, en Espagne, au Portugal et dans d'autres pays européens, des forces progressistes, communistes notamment, se mobilisent et réfléchissent à la crise du capitalisme et aux moyens de lutter contre les dérives de ce système économique.

Si l'on parle des Indignés dans les médias, c'est de ceux d'Espagne ou des Etats-Unis. En règle générale, pour en montrer un visage "bon enfant" ou, au contraire, montrer les affrontements avec la police (comme à New-York ou Londres). Tout est fait pour que l'on montre de ce mouvement une sorte de joyeuse pagaille vaguement anarchisante. Les médias passent sous silence les analyses et propositions qui sortent pourtant de ces mouvements, fortement teintées d'une vive expérience de la réalité et qui entrainent souvent ces collectifs à remettre en cause le capitalisme lui-même. C'est peut-être là la raison qui amène les médias à vouloir cantonner ce mouvement dans la rubrique "contestation folklorique" ?

C'est également le cas de ceux qui, sur un plan politique, dénoncent le discours dominant sur la crise, celle de l'euro notamment. Alors que notre pays n'a jamais été aussi riche et que les actionnaires se partagent des dividendes faramineux, au delà de toute raison, médias et politiciens du système veulent, malgré tout, faire croire que la dette publique est insurmontable sans que les peuples ne fassent de grands sacrifices.

Car, en trente ans de libéralisme, les gouvernements successifs dans le monde occidental, de droite comme sociaux-démocrates, ont tenu un discours simple sur la mondialisation et la nécessité d'être compétitifs. Un discours qui a entrainé les travailleurs de chaque pays dans une course suicidaire à celui qui bosserait le plus et coûterait le moins cher. Qui en a profité ? Les actionnaires !

La crise actuelle n'est qu'un moyen d'accélérer cette course vers encore moins de protections pour les travailleurs et vers un abaissement supplémentaire du coût du travail.

Comme en Grèce, la rue se rend bien compte que ces sacrifices qui sont demandés ne concernent que ceux qui vivent de leur travail et pas cette minorité qui vit de ses rentes, de ses placements, de ses héritages. Pire ! Ces sacrifices ne font que tuer la croissance, augmenter le chômage et la précarité, baisser les salaires tandis que les plus riches, patrons et actionnaires des entreprises, bénéficient encore et toujours d'exonérations fiscales et des mesures de déréglementations sociales !

Mais, entre cette prise de conscience et l'action, il faut des solutions politiques. C'est le rôle des organisations politiques issues du monde du travail comme les partis communistes !

Et des solutions, nous en avons ! Rompre avec la dictature des marchés financiers (Nationalisation des banques et taxes sur la spéculation), réorienter l'investissement vers la production (Via un Pôle financier public), renforcer les services publics (avec des embauches à la clé), augmenter les revenus des travailleurs (Via le SMIC, les pensions, les minimas sociaux) ou donner de nouveaux pouvoirs aux salariés dans les entreprises (Comités d'entreprise), telles sont quelques unes des propositions que nous faisons pour remettre l'humain au coeur des préoccupations de notre société. L'humain avant la finance.

Ces solutions déplaisent forcément aux profiteurs du système, ces groupes financiers et économiques qui contrôlent les médias et dont les politiques sont les amis, comme Sarkozy est l'ami des Bolloré, Bouyghes et consorts.

Alors, comme les syndicats et comme les indignés, les communistes et leurs alliés du Front de Gauche sont soigneusement écartés des médias ou, quand ils passent, sont harcelés sur des questions secondaires, pour les empêcher de développer leurs analyses et de présenter leur programme.

Et, quand on lit le programme du Front National, on comprend mieux que Marine Le Pen soit si souvent présente dans les médias : pas un mot sur le SMIC, pas un mot sur l'ISF ou la taxation des hauts revenus, pas un mot sur de nouveaux droits pour les travailleurs mais, par contre, des restrictions sur les libertés syndicales, sur les libertés sociales (sexuelles et religieuses notamment) et une politique d'apartheid ethnique qui divisera les travailleurs au lieu de les rassembler. Un discours d'extrême-droite classique, pour tromper les classes populaires en jouant sur les peurs et les haines, mais pour plaire aux classes possédantes que l'extrême-droite sert au même titre que les autres.

Pour nous communistes, lutter contre la crise, c'est lutter contre le système qui en est la cause et contre ceux qui en profitent. Notre ennemi n'est pas le travailleur grec, allemand ou chinois, c'est le financier international, le spéculateur et le patron voyou qui brade nos entreprises, comme celui de M-real à Alizay ou celui de MSD à Eragny !

Contre cette crise et cette austérité, les travailleurs ont besoin de se rassembler.

C'est pourquoi nous contribuerons, à notre échelle, au succès de l'appel de l'intersyndicale à destination du gouvernement, des élus et des employeurs, contre l'austérité et pour une réorientation sociale de la politique en France et dans le Monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires