Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 11:24

Avec 36,34 % à Syriza et 5,47 % au KKE, les Grecs ont clairement exprimé leur volonté de rupture avec les politiques d'austérité et la soumission à l'Europe libérale.

On peut effectivement parler de claque.

C'est d'abord une claque à la classe politique grecque, aux deux partis ultra-dominant depuis les années 70, la droite de Nouvelle Démocratie (ND) et la social-démocratie du PASOK. Ces deux forces connaissent des revers importants, la ND à 27,81 % (- 2,42 % sur juin 2012) et le PASOK à 4,68 % (- 7,60 %). On est loin des 40 % que pesaient ces deux partis il y a encore 10 ans !

C'est ensuite et principalement une claque au libéralisme et à l'austérité imposés à ce petit pays depuis la grande crise capitaliste des années 2008/2009 !

Même si nos médias et nos chefs de gouvernements tentent d'accabler le peuple grec, lui attribuant la responsabilité de la dette qu'il est sommé de rembourser, la réalité c'est que ce sont les banques et les gouvernements successifs qui ont profité des années de croissance pour dilapider les richesses du pays. C'est ce qui explique l'effondrement des deux forces politiques qui se sont succédées au pouvoir durant trente ans, en Grèce comme ailleurs, la droite et la sociale-démocratie.

La France connait le même sort : Nicolas Sarkozy n'a t-il pas alourdit la dette de la France de 600 milliards d'euros rien que renflouer les banques françaises, engluées dans leurs spéculations hasardeuses ?

En votant Syriza et KKE, le peuple grec à signifier son renvoi à la classe politique grecque, celle qui s'est soumise à Bruxelles et aux banquiers européens (BCE) et mondiaux (FMI).

Le peuple grec à signifier du même coup sa volonté de rompre avec des politiques d'austérité extrêmement dure qui ont enfoncé une grande partie de ce peuple dans la misère et le chômage.

C'est bien sa volonté de rompre avec l'austérité et de refuser de payer la dette grecque actuelle qui ont permis à Syriza de s'imposer lors de ces élections.

Les premières mesures, en faveur de hausse des pensions de retraite et d'arrêt des processus de privatisation de deux entreprises majeures de ce pays (l'électricité publique et le Port du Pirée) vont en ce sens.

Certains, à commencer par les communistes du KKE, considèrent le programme de Syriza irréaliste car ne rompant pas avec l'Europe. L'Histoire montrera ce qu'il en est.

En tout cas, c'est la première fois en Europe qu'un peuple reprend son destin en main face au discours dominant qui lui imposait jusque là des politiques et des dirigeants au service de la finance mondiale et de la haute bourgeoisie nationale.

Ce succès flagrant ne souffre aucune contestation des commentateurs politiques en France.

Cela a amené certains à tenter une récupération politique digne du retournement de veste le plus brutal : c'est le cas du PS et du FN.

Au PS, nombre de responsables sont venus exprimer leur "joie" devant ce résultat grec, se félicitant, à l'image de Bruno Leroux, que "la France ne sera plus seule à vouloir réorienter l'Europe désormais". Quelle farce !

Les copains grecs du PS ont connu un effondrement brutal en quelques années, passant de 44 % à moins de 5 % désormais à cause de leur alignement sur Bruxelles et des politiques antisociales qu'ils ont appliqués dès 2009-2010.

Si au moins le PS français menait une politique différente du PASOK grec ? Mais non. Le PS français est lui aussi aligné sur Bruxelles, sur le libéralisme économique et sur l'application stricte de l'austérité en France.

Rien à voir avec Syriza !

De son côté, autant par opportunisme politique que pour ne veut subir la même trajectoire que l'extrême-droite grecque, Marine Le Pen et le FN tentent eux aussi de se faire passer pour des partenaires de Syriza.

En Grèce, le peuple lui a fini par rejeter l'extrême-droite, d'abord représentée pr le LA.OS il y a cinq ans, par les néo-nazis d'Aube dorée aujourd'hui. Après  une poussée électorale importante, l'extrême droite subit un effondrement brutal car les électeurs comprennent que ce courant idéologique n'est pas une alternative au système mais son allié radical.

Pour surfer sur les élections grecques, Marine Le Pen tente de récupérer Syriza, faisant du combat de la gauche radicale grecque contre l'austérité et l'Europe, un point d'accord avec le FN.

Quel retournement de veste alors que le FN appelait à sortir la Grèce de l'Europe il y a encore quelques temps !

La réalité est bien plus simple : Syriza fait partie du Parti de la Gauche Européenne auquel appartient le Parti Communiste Français et que préside son secrétaire national, Pierre Laurent. Au niveau du parlement européen, nos eurodéputés siègent ensemble dans le même groupe, celui de la Gauche Unitaire Européenne.

Il n'est qu'à souhaiter que le peuple français prenne exemple sur le peuple grec et, qu'après le rejet massif des partis de l'austérité que nous connaissons actuellement, il se tourne vers la gauche radicale, celle qui refuse catégoriquement l'austérité, une gauche radicale qui s'ncarne aujourd'hui au travers du Front de Gauche et du Parti communiste.

Dès mars prochain, avec les élections départementales, les Français pourront choisir la voie de la sortie de crise en votant pour les candidats Front de Gauche, Andrée Oger et Serge Masson pour ce qui concerne le canton de Saint André.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires

RV 01/03/2015 12:19


Bonjour,


Avez-vous lu cet article de Yanis Varoufakis : "Comment je suis devenu un Marxiste erratique" adapté d’une conférence donnée lors du 6ème Festival de Zagreb, en 2013
Source : http://www.theguardian.com/news/2015/feb/18/yanis-varoufakis-how-i-became-an-erratic-marxist
version française :
http://www.docdroid.net/shpv/varoufakis-erraticmarxist-vf.pdf.html
Cet article est adapté d’une conférence donnée lors du 6ème Festival de Zagreb, en 2013

dans lequel on peu lire notamment :

.../...Pourtant, même si les élites européennes sont profondément embourbées dans le déni et le désarroi, la gauche doit admettre que nous ne sommes tout simplement pas encore prêts à proposer un
système socialiste fonctionnel qui viendrait combler le gouffre qu’ouvrirait un effondrement du capitalisme européen. Notre tâche se décompose en deux parties. Primo, il nous faut mettre en avant
une analyse de la situation courante, analyse que des européens de bonne volonté mais ayant été piégés par les sirènes du néo-libéralisme, trouveraient éclairante. Secundo, il nous faut faire
suivre cette analyse claire par des propositions de stabilisation de l’Europe – des propositions qui mettent fin à la spirale infernale qui, en fin de compte, ne fait que renforcer les bigots
dans leurs idée.../...

autre sujet concomitant

Sur le blog de JLM, une intervention signalait un documentaire d'Arte sur la Troïka.
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2015/02/25/le-probleme-en-europe-cest-lallemagne-de-merkel/
8 Franck dit : 25 février 2015 à 9h25

lien Arte libre accès pendant 8 jours
http://www.arte.tv/guide/fr/051622-000/puissante-et-incontrolee-la-troika?autoplay=1
ou lien Youtube sans limitation
https://www.youtube.com/watch?v=TaAaOf73E40

je l'ai signalé autour de moi et vous le conseille, c'est de l'éducation populaire ! Une vraie bombe . . .

par ailleurs il est l'objet d'un billet de Paul Jorion proposant notamment à ses lecteurs et contributeurs l'idée de la formation d'un tribunal ad hoc pour juger ces gens là . . .
http://www.pauljorion.com/blog/2015/02/27/troika-il-va-peut-etre-falloir-sen-occuper-nous-memes/
et d'un billet invité sur ce même blog
http://www.pauljorion.com/blog/2015/02/28/la-troika-les-banques-et-nous-par-zebu/

RV

Solidaire 11/03/2015 11:37



Bonjour,


Avec la campagne des Départementales, nous prenons un peu de retard sur ce blog. Dommage !


Je publie votre commentaire. Les lecteurs qui souhaitent suivre les liens que vous indiquez pourront ainsi se faire une idée de l'intérêt de ces documents.


Cordialement.



Hannibal Lecteur 28/01/2015 14:46


Quelle dérouillée en effet pour les partis "traditionnels" !


Que penser par contre du score modeste du Parti communiste grec ?


Et puis, en France, seule la droite reste silencieuse sur les résultats en Grèce !

Solidaire 28/01/2015 15:20



Le Parti communiste grec progresse sur 2012. Cependant, sa progression est modeste (il passe tout de même de 15 à 17 députés sur 300 que compte le parlement grec).


On peut expliquer ce résultat par un phénomène compréhensible de vote utile en direction de Syriza d'autant plus que le KKE a adopté une position assez rigide envers Syriza, refusant par avance
toute collaboration avec une force qui ne veut pas rompre avec l'Europe et l'Euro.


Pour ce qui est de la droite française, elle n'a pas franchement de quoi crier victoire en Grèce !