Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 08:52

Ils sont 4 000 000 les chômeurs en France. Sans compter leurs conjoints et... leurs enfants. Et cela en fait des places de cantines à libérer, donc des économies sur les budgets communaux !...

Dans le nom UMP, il y a un "P" sensé correspondre au mot "Populaire". Il vaudrait mieux y voir "populiste" à entendre les propos démagogique, voire xénophobes, de certains responsables UMP. Car, de populaire, on ne voit pas grand chose.

C'est le cas avec les chômeurs. La droite française retrouve ses accents du XIXème siècle en direction des "pauvres" et des "indigents" quand ceux-ci étaient regardés au mieux avec mépris, au pire avec une haine mêlée de crainte.

Avant les vacances, la décision du maire UMP de Thonon-les-Bains d'écarter des cantines scolaires les enfants dont l'un des parents est au chômage, avait fait scandale (relire : Des enfants de chômeurs privés de cantine à Thonon-les-Bains  ). Sous prétexte d'un manque de place, le maire de Thonon renvoie les enfants de sa commune les plus fragiles socialement. L'idée derrière cela, en dehors d'une certain rejet de ces enfants "pestiférés" toujours imaginable chez ces gens là, c'est qu'un chômeur, ça ne travaille pas, donc ça peut garder ses mouflets le midi. En version courte, c'est ce qu'explique le maire de Thonon. Il oublie juste de dire que les bâtiments de la cantine n'ont pas été modifié depuis 40 ans et qu'il préfère dépenser l'argent du contibuable dans des projets plus grandioses, comme celui du stade.

Comme beaucoup de cadres de la droite, le maire de Thonon refuse de voir la réalité du chômage : une exclusion non voulue et violente de la ve active, avec ses difficultés financières. Il ne s'agit pas d'un statut choisi, encore moins d'un statut immuable : que faire en cas d'entretien d'embauche ou de contrat court si les enfants ne peuvent manger à la cantine ? L'humanisme à l'UMP oublie aussi que le repas de cantine est souvent le seul repas complet et équilibré de la journée pour beaucoup d'enfants dont les parents vivent le chômage.

Psychologiquement, interdire à un enfant de partager le repas avec ses copains et copines, c'est une véritable souffrance, une humilation pour quelque chose dont ni lui ni ses parents ne sont responsables. Comment justifier ce traumatisme qui, de fait, met une distance entre deux catégories d'enfants, ceux qui mangent, discutent et jouent à la cantine, et les gamins pauvres ?

L'horreur de cette situation, malheureusement, concerne 70 communes en France.

Parmi ces villes qui chassent les enfants de chômeurs de leurs cantines, on trouve beaucoup de villes dirigées par des personnalités de l'UMP : Bordeaux avec Alain Juppé, Meaux avec Jean-François Copé, Nice avec Christian Estrosi (celui qui ne veut pas imposer les plus-values immobilières sur les résidences secondaires), Troyes avec François Baroin ou Toulon avec Hubert Falco. Il ne s'agit donc pas de décisions isolées, venues d'élus locaux qui agissent en francs-tireurs, mais bien d'une vision partagée de la société, d'une manière de gérer la pénurie en excluant les plus exclus.

Si ces décisions d'ostracisme social vis-à-vis d'enfants sont particulièrement dégueulasses sur un plan moral, la loi finit souvent par condamner ces mairies. Cela a été le cas à Oullins dans le Rhône, autre mairie UMP,  en 2009.

Mais la morale ou la solidarité sont le cadet des soucis à l'UMP !

Dans la même veine que cette mise à l'écart des enfants de chômeurs, comment lire autrement les propositions faites par Bruno Le Maire, responsable du programme 2012 de l'autodésigné candidat UMP à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy ?

Bruno Le Maire avance plusieurs idées comme une baisse des allocations chômage (pour les cadres, dans un premier temps) ou la fiscalisation des allocations familiales, en clair une diminution par prélèvement d'impôts.

C'est sûr qu'il s'agit bien là de mesures de classe, c'est-à-dire de mesures qui protègent fiscalement les classes aisées pour faire reporter tous les efforts financiers sur les classes moyennes et populaires.

Peut-être faudrait-il rebaptiser l'UMP "Union pour un Massacre du Peuple" ? ou "Union pour une Minorité de Privilégiés" ?...

Pour l'instant, outre radier à tour de bras les chômeurs des listes de Pôle Emploi, la droite ne fait que s'acharner sur les enfants de chômeurs dans les cantines scolaires. En attendant les baisses d'allocations chômage et, pourquoi pas un jour, comme au Royaume-Uni, l'expulsion des chômeurs des logements sociaux ?

Chômeurs, proches de chômeurs ou, plus généralement, citoyens concernés par la solidarité, il faudra se souvenir de ces actes graves l'an prochain, aux Présidentielles, évidemment, mais surtout aux Législatives, pour chasser le remplacer de Bruno Le Maire de son siège de député pour notre circonscription.

Sarkozy, lui, tient une de ses promesses : il réinvente la "France de demain", une France d'où les mots égalité, fraternité et solidarité seront exclus, comme seront exclus tous ceux qui ne correspondent pas au modèle social blanc et riche rêvé par l'UMP.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires