Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 09:26

Va t-on assister à la mort d'une entreprise viable dans le seul but d'empêcher la reprise du site par un concurrent ?

La nouvelle est tombée en début de semaine : la direction finlandaise de M-real ne veut pas vendre le site papetier d'Alizay et annonce la fermeture définitive de l'usine pour le 8 novembre.

Deux ans de lutte exemplaire des salariés de la papèterie M-real, autour de leur intersyndicale CGT-CGC et du maire communiste d'Alizay, Gaëtan LEVITRE, vont-ils finir ainsi ?

Une papèterie qui a de l'avenir

2010---17-juin---M-Real---Conseil-municipal-extra--2-.jpgPour mémoire, ce site emploie 330 salariés et fait vivre, avec les sous-traitants, 600 salariés. Autant de familles concernées par la survie du site.

Depuis deux ans, le propriétaire finlandais souhaite fermer l'usine. Pas compétitive selon lui.

La pression des salariés et le soutien de la population, regroupée autour du maire, avec l'aide des communistes locaux, aura permis que deux expertises indépendantes démontrent la viabilité du site.

Mieux ! Les salariés ont construit tout un projet industriel autour du développement durable. Chaudière biomasse à partir de copeaux de bois, désencrage de papier venant d'Île de France, bioéthanol, viscose,... autant de propositions concrètes et argumentées défendues par les salariés pour rentabiliser leur usine.

Le sérieux de ce dossier a été reconnu par tous. En premier lieu, par les conseillers régionaux communistes qui ont bataillé bec et ongles pour faire entrer la filière bois-papier dans le projet régional issu des Assises du développement et de l'industrie (Assises voulues également par les communistes). Les projets biomasse et désencrage sont les plus avancés, avec des engagements de la Région et de l'Etat, notamment en articulation avec le projet de port fluvial qui s'installerait à Alizay, l'alliance de trois moyens de transports en un seul lieu : le fleuve (Seine), le train et la route.

Il y a là un dossier sérieux, soutenu par les pouvoirs publics et porté à bout de bras par les salariés eux-mêmes et par le Comité de soutien présidé par Gaëtan LEVITRE.

Un tel projet a attiré l'attention de 42 repreneurs potentiels !

Après sélection des cinq plus sérieux, ce sont deux d'entre eux qui ont été retenus et sont fortement intéressés par ce projet, une entreprise française qui cherche à améliorer son portefeuille produit et une entreprise thaïlandaise, bien implantée en Asie, et qui cherche à pénétrer le marché européen.

Le sabordage finlandais d'une entreprise rentable

Une entreprise viable, des projets industriels d'avenir et durables, deux repreneurs potentiels : pourquoi est-ce que ça coince ?

C'est là qu'intervient la stratégie d'entreprise du groupe finlandais.

Sous la pression, le ministre de tutelle de la filière bois, le ministre de l'agriculture et de la forêt, Bruno LE MAIRE, a poussé les finlandais à négocier. Bruno LE MAIRE est également le chef de file de l'UMP en Haute-Normandie et candidat aux Législatives dans l'Eure : cela ferait tâche d'abandonner ainsi 600 emplois !...

Mais, ministre ou pas ministre, les finlandais ont décidé de saborder l'entreprise pour éviter qu'un concurrent ne prenne la place ! Si l'entreprise n'était pas viable, ils s'empresseraient de la vendre ! En effet, vendre une entreprise, c'est de l'argent qui rentre alors que fermer une entreprise, cela coûte des sous !

Certains parlent déjà officieusement d'une entente entre producteurs européens de papiers pour maintenir les cours du papier artificiellement élevés. Ce qu'on appelle une entrave à la concurrence et une entente illicite sur les prix. Bruxelles aurait de quoi faire... si elle en avait la volonté.

Le combat continue

En attendant, il faut bien forcer M-real à vendre le site ! L'urgence, c'est en effet la survie du site et le maintien des 330 emplois directs et des emplois induits.

Pour cela, les salariés ne baissent pas les bras. Gaëtan LEVITRE, les conseillers régionaux communistes et les militants communistes non plus.

Autour de notre conseiller régional eurois, Jean-Luc LECOMTE, et avec l'aide du député PCF de Seine-Maritime, Daniel PAUL, des stratégies sont en route pour contrer le groupe finlandais. Cela passe par une pression accentuée sur le gouvernement, SARKOZY et LE MAIRE en premier, pour qu'ils prennent leurs responsabilités auprès des travailleurs français et par une démarche d'engagement forte de la Région dans ce projet.

Espérons que ces stratégies réussissent !

En tout cas, le dossier M-real montre toute l'inhumanité du système capitaliste, son comportement d'ogre, capable de tuer ses propres enfants pour grossir toujours plus.

Cette entreprise est rentable, à un avenir et des repreneurs et le gouvernement se retrouverait dans l'impuissance face à un groupe privé qui refuse de vendre ?

Si le droit à la réquisition n'existe pas, si le droit des salariés à décider de leur propre avenir n'existe pas, alors il faut penser à changer le droit et la société pour que cela soit possible. C'est ce qu'exigent les communistes avec leur projet de Sixième République pour rompre avec une Cinquième République qui fait la part belle au Capital et à la personnalisation du pouvoir !

En attendant, nous sommes de tout coeur avec les salariés de M-real et avec ceux, élus, sous-traitants et citoyens, qui les soutiennent au sein du Comité de défense local.

Nous répondrons présents à toute initiative que jugeront utiles de faire ces salariés. Jusqu'au bout.Marche pour l emploi - Igoville 100310 (2)


 

Dès mercredi 2 novembre, un référé au tribunal d'Evreux est déposé par les salariés. Nous vous informerons des horaires pour que vous puissiez également soutenir cet exemplaire combat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article

commentaires