Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:05

Est-ce que c'est parce que trop près de la réalité de la vie des prisonniers que l'administration américaine interdit l'œuvre de Soljenytsine à Guantanamo ?

C'est une brève dans le journal "L'Humanité" qui m'a donné envie d'écrire sur ce sujet, ce matin.

Le court article de l'Humanité relate un incident survenu récemment dans la prison nord américaine de Guantanamo et relaté par l'organisation de défense des Droits de l'Homme Reprieve.

Un prisonnier souhaitait lire l'œuvre de Soljenytsine parue en 1973, "L'Archipel du Goulag".

Sauf que l'administration de la prison a refusé l'entrée de cette œuvre dans la prison et a retenu les trois tomes que des avocats tentaient de livrer au détenu.

L'homme en question est enfermé depuis 11 ans dans la prison américaine installée sur la base militaire US de Cuba. Il n'a jamais eu d'inculpation, pour aucun motif, et n'a jamais été jugé. C'est le cas de tous les détenus de Guantanamo qui subissent, en plus, des vexations physiques ou psychiques considérées comme tortures par de nombreuses organisations humanitaires et par la loi des Etats-Unis.

Ce que relate le livre de Soljenytsine reflète finalement ce que vivent aujourd'hui ces prisonniers : un enfermement totalitaire, des tortures, une absence de droit et de perspectives. Au moins, les soviétiques faisaient-ils l'effort d'organiser des procès !

Les attentats du 11 septembre 2001 ont servi de justificatifs aux Etats-Unis pour des pratiques dignes des pires dictatures, comme l'enlèvement de citoyens dans leur propre pays, l'assassinat ciblé et l'enfermement sans procès.

De là, ont été justifiés l'attaque contre l'Iraq (qui était sensée abriter Al Qaïda), la tristement célèbre prison d'Abou Graïb, les bombardements de civils pakistanais et afghans par drônes interposés, l'écoute généralisée des conversations et messageries, y compris de pays alliés, en Europe, au Brésil ou ailleurs !

Les Etats-Unis, en fait, n'ont fait que durcir des pratiques criminelles anciennes.

La politique étrangère des Etats-Unis, ça a été la Corée (années 50), le Viet-Nâm (avec l'agent Orange et les défoliants, toujours présents !), le renversement de Salvador Allende au Chili (1973), le soutien aux dictatures sud-américaines des années 60-70, la tentative d'invasion de Cuba en 1962 ("la baie des Cochons"), l'intervention sur l'île antillaise de la Grenade (1982), le soutien aux contras au Salvador et au Nicaragua, le soutien aux moudjahiddins afghans contre le régime laïc dans les années 80, le renversement du président hondurien en 2011,... Sans parler de la destruction de l'état et de l'économie libyenne, en 2011, avec "notre" président de l'époque, Nicolas Sarkozy.

En politique intérieure, les Etats-Unis ont été à la traîne sur les droits civiques des noirs, une réalité toujours compliquée, mais les Etats-Unis, c'est aussi une justice qui pratique la peine de mort et où il vaut mieux être riche et blanc si on veut être innocent, une démocratie où l'on peut gagner avec moins de 50 % des voix (George Bush) mais où la victoire se fabrique avec les milliards de dollars des grandes firmes américaines. C'est enfin Mumia Abu Jamal et les 5 cubains de Miami en tôle, ...

Guantanamo, finalement, c'est le goulag à la sauce américaine !

Les soviétiques envoyaient certains opposants pour "sauver le socialisme". Le régime de Washington y envoie les "ennemis de la liberté".

Justice et Droits de l'Homme sont les grands absents de cette bataille pour la "Liberté" !

A moins que ces valeurs ne servent de paravent pour permettre à un pays, les Etats-Unis, et ses grandes entreprises, de perpétuer leur domination politique et économique sur le monde, au mépris des peuples et de leurs choix ?

L'expérience ancienne et récente nous montre que les interventions militaires des Etats-Unis se drapent dans des valeurs humaines pour cacher une réalité plus égoïste, la poursuite d'objectifs géopolitiques.

L'aventure syrienne que planifie la Maison blanche entre aussi dans cette catégorie.

Afghans, iraquiens ou libyens connaissent aujourd'hui les affres de la "Paix américaine".

Ceux de Guantanamo, coupables ou non de crimes, connaissent, eux, les joies de la justice à la sauce yankee.

La France doit-elle apparaître aujourd'hui aux yeux du monde comme le ridicule supplétif des choix de Washington ou doit-elle reprendre en main son destin et des choix diplomatiques libres et basés sur la souveraineté des peuples, la paix et la coopération ?

Peut-on accuser sans procès le gouvernement syrien pour un gazage et s'allier pour le punir à des Etats-Unis qui ont leur propre goulag et se permettent de tuer, sans procès là aussi, des présumés terroristes et des civils innocents, un peu partout dans le monde ? Une intervention qui nous mettrait en marge du droit international et nous vaut des critiques de nos partenaires européens et de dizaines de pays du monde, à commencer par la Russie, la Chine, l'Iran, le Vénézuéla ou l'Indonésie.

L'interdiction d'un livre dans une prison en dit toujours beaucoup sur l'état d'esprit du pays qui interdit ce livre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires