Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:47

Elle n'a peur de rien... quand il s'agit de faire mine de défendre les travailleurs !

"Jean-Luc Mélenchon a accepté l'invitation de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2, le jeudi 23 février, pour y porter la contradiction à Marine Le Pen". C'est ce que précise dans un communiqué le collectif de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Sauf que, pour le directeur des relations presse de la campagne de Marine Le Pen, Alain Vizier, "elle ne veut pas, elle a déjà débattu avec lui".

Seul souci, ce débat, c'était il y a plus d'un an, sur BFM TV en février 2011, à quelques mois des cantonales.

En un an, la situation économique et politique a évolué et, surtout, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont candidats à l'élection présidentielle. Autre temps et enjeux d'importance pour qui souhaite diriger la France.

Le FN a beau dire qu'il préfèrerait qu'elle se confronte à Ségolène Royal (pourquoi pas Hollande, mystère ?) ou Sarkozy, le fait est qu'il s'agit là d'une défaite par jet de l'éponge ! Le FN, toujours prompt à sauter sur les micros et les caméras et qui se plaind (sans raison, selon le CSA) d'être écarté des médias, refuserait de venir défendre ses propositions dans un débat qui, à coup sûr, aurait attiré des téléspectateurs ? Aveu de faiblesse, oui !

Pour le PCF, "Marine Le Pen a peur du débat avec le Front de gauche". "La candidate anti système a bonne mine" car "à la moindre contradiction, elle se déballonne".

Car, de semaines en semaines, les médias et les commentateurs politiques sont bien obligés de constater que la campagne du Front de Gauche, menée conjointement par les communistes et leurs partenaires du Front de Gauche, prend de l'ampleur et remplit les salles bien au delà de ce qu'espéraient les organisateurs !

Et, dans les sondages, dont on sait qu'ils ne sont jamais arrangés en faveur des candidats réellement opposés au capitalisme, Jean-Luc Mélenchon est à la hausse. Il vient à nouveau d'être crédité de 9 %, en hausse de 1 %, dans un sondage publié hier par BVA pour RTL et Orange.

Marine Le Pen, elle, fait du surplace ou régresse, et ses meetings font tout juste le plein. Sa candidature n'a aucune chance d'atteindre le second tour et, malgré la dérive droitière de l'UMP, elle restera avec son parti d'extrême-droite, aux portes de l'assemblée nationale, sans influence sur le cours des événements.

Le vote FN détourne la colère des classes populaires vers de fausses solutions, vers le repli sur soi, nationaliste et identitaire, sans remettre en cause les causes réelles de la dégradation sociale et économique de la France : le capitalisme.

Parmi sa clientèle habituelle, on trouve des commerçants poujadistes et des agriculteurs aigris par une Europe qui les tue à petit feu, mais la boutique FN attire aussi les nostalgiques des colonies et des régimes autoritaires, les catholiques intégristes et tous ceux qui voient dans l'autre un danger pour leur tranquillité, que cet autre soit un étranger, un jeune,...

Le discours de Marine Le Pen s'est fait plus rond, plus "gauche", pour faire croire qu'elle est du côté des travailleurs, qu'elle veut protéger le modèle social français et notre industrie. Des bobards !

Elle se proclame elle-même "candidate anti-système". Mais quel système ?

Elle ne s'oppose pas au capitalisme. Elle s'oppose au système politique actuel. Mais pour quoi faire ?

On se souvient du passage aux "affaires" du FN à Toulon, Orange ou Marignane et du fait que c'est la justice qui a fini par siffler la fin de l'occupation !

Le FN veut supprimer le SMIC et les syndicats. Le FN veut revenir sur la réforme des retraites non pas pour rétablir la retraite à 60 ans à taux plein après 37,5 ans de cotisations, comme l'exigent le Front de Gauche et le PCF, mais pour supprimer les règles claires et établir une retraite à la carte, par capitalisation, comme aux Etats-Unis. Un système qui ne profite qu'à ceux qui ont les moyens d'économiser ! D'ailleurs, son papa en appelait au gouvernement (à Sarkozy, donc !) pour qu'il envoie les forces de l'ordre contre les émeutiers, terme par lequel il désignait les millions de français qui s'opposaient à la réforme Sarkozy des retraites : quand on vous dit qu'ils sont d'accord sur le fond !...

Le FN veut fermer les frontières et revenir au franc. Pour quoi faire ? Ce sont des slogans pour les vieux ! Le repli nationaliste entrainera l'effondrement d'activités économiques qui vivent du commerce mondial, comme l'agriculture, le tourisme et l'industrie du luxe. Le Front de Gauche veut, au contraire, changer les règles de fonctionnement du commerce mondial, en finir avec le libre-échangisme et le libéralisme qui mettent en concurrence les travailleurs de tous les pays pour établir des accords de coopération mutuellement avantageux entre les peuples et leurs économies.

On pourrait continuer longtemps ainsi.

Marine Le Pen et le Front National tiennent un discours de façade anti-système mais, dès que l'on creuse, on se rend compte que leurs propositions reposent sur des slogans plus que sur du concret et que, derrière, il y a le capitalisme le plus froid comme avenir. C'est ce qu'ont amené partout les partis d'extrême-droite une fois arrivés au pouvoir.

L'héritière du château de Montretout, dans la très bourgeoise ville de Saint Cloud, sait qu'elle se fera démonter ses arguments par Jean-Luc Mélenchon. Elle préfère fuir qu'apparaître dans sa cruelle réalité aux yeux des français.

En refusant le combat politique face à ses adversaires les plus résolus, Marine Le Pen montre son manque de courage. Espérons que certains de ceux qui envisageaient de voter pour elle, dans les milieux populaires, la verront désormais pour ce qu'elle est, un roquet qui gueule contre le système mais qui ira à la gamelle dès les élections passées.

Et pour ceux qui souhaitent voir ce que le Front de gauche a dans le ventre, vous pourrez assister à un meeting avec Jean-Luc Mélenchon, le 6 mars à 18 h 30 à la Halle des Expos de Rouen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires