Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 10:58

Pour ceux qui en doutent encore, la droite est le bras politique du patronat et des financiers : ses attaques actuelles contre le temps de travail et pour de nouveaux allègements de charges en faveur des entreprises en témoignent.

La convention de l'UMP qui s'est tenue dans le nord a dessiné les grandes lignes du programme de l'UMP pour les prochaines élections. Et il y a encore de quoi avoir froid dans le dos !

Pour le commun des mortels, la montée du chômage et de la précarité sont des sujets d'inquiétude importants qui s'ajoutent aux difficultés financières grandissantes. Entre délocalisations et licenciements (M-real, Glaxo, Organon-MSD, PSA,... ) et hausse des prix et des taxes diverses (Taxe d'habitation, taxe sur les Mutuelles, Frais hospitaliers, prix des médicaments,...), seuls les salaires et les pensions n'évoluent pas.

Pour les travailleurs, pas besoin de sondages pour le savoir ! Il suffit d'en parler autour de nous, au travail ou en famille.

Avec cette convention, la droite a décidé de s'attaquer aux 35 heures. Officiellement, il n'est pas question de s'attaquer à la durée légale du temps de travail. Bien sûr !  

Bruno Le Maire, en charge de l'élaboration du projet UMP, tente d'enfumer les travailleurs en annonçant  : "nous ne voulons pas agir avec la brutalité des socialistes" lors de la mise en place des 35 heures. Ben non ! Par contre, des négociations par branche seraient organisées pour cela. Une manière de faire sauter les verrous du temps de travail dans les branches où les syndicats sont les plus faibles ! Et un dangereux précédent pour détricoter par la suite d'autres garanties nationales : si on peut avoir un temps de travail différent par branche, que restera t-il à négocier nationalement ?

L'affirmation que la droite ne souhaite pas toucher à la durée légale de travail rappelle le discours de la droite sur la réforme des retraites et sa volonté affichée de ne pas toucher à l'âge légal de départ en retraite. On sait ce que cela a donné !

Au moment des 35 heures, les communistes comme beaucoup de syndicalistes avaient été sceptiques. Chacun se souvient que les négociations sur les 35 heures se sont faites souvent sans embauches supplémentaires et, surtout, avec des blocages de salaires sur plusieurs années. Les salariés français ont donc concédé des sacrifices financiers et ont en grande partie financer les 35 heures en augmentant leur productivité (autant de boulot en moins de jours sans augmentation de salaire).

Et maintenant, on reviendrait sur la réduction de temps de travail ? "Travailler plus pour gagner moins" ? Nous prend on pour des cons ?

En même temps, l'UMP annonce une "fiscalité anti-délocalisation". Ses contours sont encore flous mais elle pourrait se traduire par une hausse de la TVA à taux réduit et de la CSG contre une baisse des charges. C'est en quelque sorte le retour de la fameuses TVA sociale qui avait fait tant de bruits il y a quelques années.

Ces mesures aboutiraient à demander essentiellement aux salariés de nouveaux efforts financiers. Ces efforts viendraient en compensation de nouveaux allègements de charges sociales... pour les entreprises !

C'est un nouveau transfert de richesses du travail (salaires et charges) vers le capital (la poche des actionnaires et des patrons) !

Mais jamais, ô grand jamais, la droite ne remet en cause les mesures qu'elle a prise en 2007 pour soulager les impôts des riches ! Ni le bouclier fiscal, ni l'allègement de l'ISF ne sont remis en cause !

Jamais non plus la logique des allègements de charges pour les entreprises n'est remise en cause ! Si les successions d'allègements fiscaux depuis 20 ans avaient servi à quelque chose, ça se saurait ! Et, surtout, cela se verrait sur les courbes du chômage !...

Encore une fois, la droite UMP annonce des mesures que l'on peut qualifier de mesures de classe.

Son programme, comme sa politique actuelle, est entièrement tourné vers la satisfaction des exigences des marchés financiers et des entreprises pour le compte de cette petite minorité de privilégiés qui constituent la classe sociale que sert l'UMP.

Ceux qui vivent exclusivement de leur travail, salariés, agriculteurs et petits artisans, n'ont rien à attendre de la droite !

Ils n'ont rien à attendre non plus de ceux qui se complaisent dans un discours de crise et qui nous promettent de l'austérité pour l'éternité. Il faudra s'en souvenir en 2012, pour les Présidentielles évidemment, mais aussi pour les Législatives, notamment sur notre circonscription où Bruno Le Maire serait candidat pour la droite sarkozyste.

Les libéraux et les artisans de la déréglementation sociale finiront par nous enterrer vivant si nous n'y prenons garde.

Cette course effrénée à la déreglementation sociale et à la baisse des coûts du travail ne fait qu'appauvrir les travailleurs et ne provoquera jamais de retour de la croissance et du plein emploi.

Il est temps de renouer avec l'offensive de la part des classes populaires et des classes moyennes.

Ne nous laissons pas abuser par des discours de divisions !

Le Parti communiste a toujours été le fer de lance des grandes offensives sociales qui ont amené les progrès sociaux et les périodes de croissance en France, comme cela a été le cas en 1936 autour du Front Populaire, au sortir de la guerre avec le Conseil National de la Résistance ou même en 1968, au travers de la CGT, avec les accords de Grenelle.

Renforcer le Parti communiste, le soutenir, c'est renforcer politiquement le mouvement populaire et soutenir les revendications sociales !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires