Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 09:36

C'est fou comme nos journalistes peuvent se mettre rapidement au garde-à-vous derrière notre armée et notre gouvernement dès que résonne le clairon !

L'indépendance de la presse et l'esprit critique ont disparu des antennes et des grands titres de la presse parisienne depuis quelques semaines. Hormi l'Huma, impossible de trouver un journal critique sur l'engagement de plus en plus important de la France sur des champs de bataille internationaux.

Rappelez-vous du déclenchement de l'offensive aérienne en Libye ! Nos journalistes étaient tout heureux d'annoncer que la France était en première ligne, que c'était elle qui lançait le mouvement !

Chouette ! La France entre en guerre !... Quelle bonne nouvelle ! Surtout pour les libyens ! Ben oui, comme les afghans ou les irakiens, ils ont tout à gagner à se faire bombarder et à voir leurs infrastructures civiles et militaires détruites par des bombardements amis.

C'est que pour nos médias, il faut être la voix de son maître et relayer le message officiel.

L'expérience à montrer qu'intervenir militairement ou armer un camp contre l'autre n'amène jamais de bonnes choses.

L'Afghanistan d'avant les talibans, c'était la scolarisation obligatoire des filles, des mini-jupes dans Kaboul, une femme général, des hôpitaux et des écoles qui fonctionnaient. Le soutien aux moudjahiddins a permis aux talibans et à Ben Laden de prendre le pouvoir face à des islamistes plus modérés (moins pires ?) comme le général Massoud. Dix ans après avoir chassés les talibans, les armés occidentales sont encore en Afghanistan face à des islamistes de plus en plus puissants. Et l'Afghanistan est retournée au Moyen-Äge culturel, reléguant les femmes au rang d'objets cachés. Quelle réussite !

Mais que fait la France en Afghanistan ? Pas un mois sans qu'on annonce le décès d'un ou de plusieurs de nos soldats ! Aux ordres des américains, notre contingent sert simplement de supplétif pour tenir un bout de territoire de plus en plus menacé par les talibans : ça sent le Vietnam !

Depuis quelques semaines, la France est en guerre contre la Libye ! Pourquoi la Libye ? A cause de son dictateur ? Mais alors, pourquoi sommes-nous restés jusqu'au bout de fidèles soutiens à Ben Ali, dictateur du pays voisin ? Et pourquoi laissons-nous les yéménites, les bahreinis et d'autres encore, se faire massacrer par leurs dictateurs locaux ?

L'entrée en guerre de la France en Libye n'est pas non plus justifiée par une quelconque politique de justice et de démocratie. Evidemment, puisque les expériences afghanes et irakiennes montrent que la démocratie ne s'impose pas par les armes. Les craintes de plus en plus importantes de voir exploser la Libye et d'y faciliter l'arrivée des islamistes ne sont pas là non plus pour rassurer quant à l'avenir que cette guerre prépare au peuple libyen.

Et maintenant, c'est au tour de la Côte-d'Ivoire. Jusqu'à hier, le discours officiel expliquait que les troupes françaises de l'opération Licorne étaient là pour protéger les milliers de ressortissants français présents dans ce pays (les "expatriés", nos immigrés à nous).

Mais voilà qu'on apprend que l'armée française a attaqué les bases militaires des fidèles de Laurent Gbagbo ! Cela ne risque t-il pas de mettre nos concitoyens en danger ? Les risques de représailles ou de colère populaire des très nombreux soutiens à Laurent Gbagbo ont-ils été vraiment calculés ou la protection des immigrés français n'est-elle là aussi qu'un argument ?

D'ailleurs, les premières exactions commises par les partisans d'Allassanne Ouattara dans l'ouest du pays, exactions confirmées par l'ONU et les ONG, donnent une image moins limpide de la situation ivoirienne et un contours moins net de cette rébellion "démocratique" lourdement armée (par qui ?).

En guerre en Afghanistan depuis des années, la France est donc désormais une force belligérante en Libye et en Côte-d'Ivoire, sans que le Parlement n'ait pu voter ces entrées en guerre.

Il est malheureux que nos médias suivent comme de bons petits soldats le discours forcément orienté du gouvernement et de la hiérarchie militaire sans se poser de questions sur les causes de nos interventions, sur la nature des différents belligérants et sur les conséquences humaines et géopolitiques de nos bombardements.

"Le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l'orage" disait Jean Jaurès à l'approche de la guerre 14-18. Il faut croire que 100 ans après, le capitalisme ne sait toujours pas faire autre chose que la guerre quand il veut défendre les intérêts de ses grands groupes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires