Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 09:25

La nouvelle Constitution hongroise voulue par le premier ministre conservateur Viktor Orban, aux accents très nationalistes, est entrée en vigueur dimanche 1er janvier, instaurant des réformes très controversées de la Banque centrale, de la justice et de la loi électorale en dépit des critiques internationales.

Dénoncé par l'opposition de gauche et écologique et par de nombreux mouvements de la société civile comme "un autocrate", faisant fi des critiques de l'Union européenne (UE) quant à la compatibilité de ces lois avec le droit communautaire et des inquiétudes de Washington sur "la démocratie" dans son pays, le premier ministre conservateur Viktor Orban fait front, remodelant en 18 mois la Hongrie à son image. Fort au Parlement de la majorité des deux-tiers de son parti conservateur, le Fidesz, Viktor Orban a donné à une série de lois une valeur constitutionnelle, qui ne pourront donc être modifiées que par une majorité des deux-tiers des députés.

Des manifestations de l'opposition de gauche et écologique et de mouvements de la société civile contre la nouvelle Constitution se sont tenues lundi 2 janvier, notamment dans la capitale Budapest où 100 000 personnes ont répondu à l'appel de l'opposition progressiste. 
Les principales lois entrées en vigueur avec la nouvelle Constitution
L'appellation "République de Hongrie" disparaît au profit de la seule "Hongrie". > Les valeurs républicaines disparaissent !
La Constitution rend rétroactivement "responsables des crimes communistes" commis jusqu'en 1989 les dirigeants de l'actuel Parti socialiste (ex-communiste). > Une manière de préparer de futurs procès politiques contre le principal parti d'opposition.
RELIGION
Introduction d'une référence explicite à "Dieu" dans la Constitution: "Dieu bénisse les Hongrois". > Fin de la laïcité et retour de l'Eglise dans les affaires de l'Etat hongrois.
Les communautés religieuses bénéficiant de subventions publiques sont réduites de 300 à 14 > Si, sur le fonds, en tant que laïcs, on ne peut qu'être d'accord sur le fait de ne pas financer les religions (c'est du domaine du privé !), c'est ici une façon de favoriser certains cultes (puisque 14 continuent d'être subventionnés !).
LOI ÉLECTORALE
La nouvelle loi prévoit l'élection à un seul tour, au scrutin de circonscription et au scrutin proportionnel de liste, avec 199 députés au lieu de 386. > Les petits partis ne pourront plus négocier leur désistement en vue d'un second tour.

Les reports de voix de candidats non-élus au scrutin de liste profiteront à la liste arrivée en tête > Avec 25 %, vous gagnez 2/3 des sièges ! Une manière de favoriser pour l'éternité le parti majoritaire et d'écraser toute force alternative en croissance.
Le droit de vote est reconnu aux Hongrois d'origine vivant à l'étranger > De fortes minorité hongroises existent dans les pays limitrophes et ce droit de vote fait craindre la réapparition d'un nationalisme hongrois dans ces pays, comme les nazis avaient cultivé le nationalisme pangermaniste chez les allemands de Tchécoslovaquie (Sudètes) et chez les autrichiens.
NOMINATIONS
Le mandat des titulaires de postes importants de l'appareil d'Etat : économie, justice, police et armée, est porté à neuf ou douze ans > Un futur gouvernement d'une autre couleur politique serait en conséquence confronté à un appareil d'Etat hostile, aux mains de fidèles de Viktor Orban.
ÉCONOMIE et FINANCES
La loi de "stabilité financière" inscrit dans la loi fondamentale le taux unique de 16% de l'impôt sur le revenu, ainsi que le niveau des retraites > C'est peu ou prou ce que tente de nous imposer l'Union européenne au travers de la "Règle d'or", une austérité à vie au service des marchés financiers.
Création d'un Conseil budgétaire de trois membres nommés par le Premier ministre, qui aura le pouvoir d'opposer son veto au projet de budget.
Banque centrale : l'influence du gouvernement est renforcée. Son président ne pourra plus choisir ses trois adjoints qui seront désignés par le Premier ministre > Après tout, tant mieux...
Le Conseil monétaire passe de sept à neuf membres. Les deux membres extérieurs supplémentaires seront nommés par le Parlement, comme c'est le cas pour quatre autres.
Le forint devient constitutionnellement la devise nationale > Conséquence : une adhésion à l'euro de la Hongrie, objectif de Budapest à l'horizon 2020, nécessitera au Parlement une majorité des deux-tiers (mais pas l'avis des hongrois).
La TVA (taxe à la valeur ajoutée) est augmentée de 25 à 27% > Impôt inégalitaires s'il en est, la TVA frappe avec la même violence le petit ouvrier et le grand patron. C'est une idée qu'un autre hongrois, en France, applique avec la hausse de la TVA "réduite" et l'annonce du retour de la TVA "sociale" (remplacer les cotisations patronales par une hausse de la TVA).
SOCIÉTÉ
La Constitution décrète que l'embryon est un être humain dès le début de la grossesse > Pour une droite qui met Dieu dans la Constitution, lutter contre l'avortement (y compris en cas de viol) et contre les relations hors mariage est parfaitement cohérent... et rétrograde !
La Constitution stipule que le mariage ne peut avoir lieu qu'entre un homme et une femme > De même, haro sur les homosexuels !
Une loi rend les sans-abri éventuellement passibles de peines de prison > Le capitalisme n'est responsable de rien, lui ?
MÉDIAS PUBLICS
Radio-télévision et agence de presse MTI sont regroupés en une seule entité supervisée par un Conseil des médias dirigé par une proche du Premier ministre Viktor Orban > Pour une droite qui dénonce le "communisme", contrôler tous les médias n'est-ce pas une manière de contrôler les esprits donc la démocratie ? 
L'unique radio d'opposition Klubradio s'est vu retiré sa fréquence > Elle n'était pourtant pas particulièrement révolutionnaire cette radio, mais en dictature, toute critique est mal venue !

La situation des Rroms

Cette réforme constitutionnelle qui enterre la République, la laïcité et la démocratie vient s'ajouter à une criminalisation de la misère et à une mise à l'écart de la minorité Rrom.

Pauvres parmi les pauvres, les Rroms passent du statut de victimes du système au statut de parasites. Ils remplacent en cela les juifs dans la politique de boucs-émissaires qu'aiment pratiquées les extrêmes-droites pour dédouaner le capitalisme et justifier leurs politiques autoritaires.

En Hongrie, un puissant mouvement d'extrême-droite, le Jobbik terrorise actuellement certains villages de Hongrie où vivent des Rroms et oblige ces derniers à des travaus forcés ( y compris les enfants !) pour "justifier" les aides dont ils bénéficient. Cela avec la complicité du gouvernement qui laisse faire les milices d'extrême-droite !

On a déjà vu se mettre en place ce genre de pratiques dans les années 30 avec le résultat que l'on connaît !

La passivité de l'Europe et des "grandes démocraties" vis-à-vis de ce pays européen membre de l'Union européenne tranche avec les positions radicales que prennent nos pays à l'encontre de pays non européens. La démocratie est une notion à géométrie variable qui s'adapte selon les intérêts géo-économiques des groupes économiques que représentent nos gouvernements. C'est un peu le remplacement du "rôle civilisateur" de l'Occident qui justifiat les crimes de la colonisation au XIXème siècle.

La Hongrie d'aujourd'hui, en voie de fascisation, représente une évolution que l'on constate malheureusement dans nombre de "démocraties" européennes : durcir la loi, empêcher toute contestation sociale et chercher des "responsables" à la misère générale, voilà des techniques classiques pour protéger un système capitaliste qui est le véritable responsable de la crise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires